Les relations continuent de se réchauffer entre la Turquie et Israël
Rechercher

Les relations continuent de se réchauffer entre la Turquie et Israël

Une délégation de responsables turcs de l’Energie se rendra en Israël ; le tourisme israélien en Turquie a presque doublé en 3 ans

Le champ de gaz naturel de Tamar, au large d'Ashkelon. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Le champ de gaz naturel de Tamar, au large d'Ashkelon. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Une délégation de haut niveau de responsables turcs de l’énergie sera dimanche en visite en Israël, un autre signe de la détente diplomatique entre les deux pays.

La délégation sera dirigée par le directeur du ministère turc de l’Energie et des Ressources naturelles, selon la radio publique israélienne.

Elle devrait rencontrer des responsables du ministère israélien de l’Energie, ainsi que des représentants de Delek Group et Noble Energy, les deux principaux membres du consortium qui développe les importants champs de gaz naturel d’Israël en Méditerranée. L’un des principaux sujets au programme, selon les médias : une initiative pour poser un pipeline de gaz sous-marin entre Israël et le centre énergétique de la Turquie.

La délégation visitera aussi la bande de Gaza, dirigée par le Hamas, soumise à un blocus israélo-égyptien, qui connaît une sévère crise de l’électricité, en vue de trouver des moyens d’apaiser cette crise.

Cette visite fait suite à une annonce commune de Jérusalem et d’Ankara du 1er février, qui indiquait que de telles rencontres seraient à présent la norme des relations qui se réchauffent entre les deux pays.

Rencontre entre diplomates israéliens et turcs à Ankara, le 1er février 2017. (Crédit : Yuval Rotem/autorisation)
Rencontre entre diplomates israéliens et turcs à Ankara, le 1er février 2017. (Crédit : Yuval Rotem/autorisation)

Nabi Avci, le ministre turc de la Culture et du Tourisme, commencera sa première visite officielle lundi, quand les responsables de l’énergie seront toujours en Israël.

D’autre part, le tourisme israélien en Turquie a augmenté de près de 80 % ces trois dernières années, passant de 164 917 visiteurs en 2013 à 293 988 en 2016, selon les médias turcs.

Des Israéliens descendent de l'avion à l'aéroport de Bodrum, en Turquie, en avril 2008. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)
Des Israéliens descendent de l’avion à l’aéroport de Bodrum, en Turquie, en avril 2008. Illustration. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Cette hausse a été largement poussée par les excuses très médiatisées du Premier ministre Benjamin Netanyahu au président truc Recep Tayyip Erdogan après le raid mortel sur le Mavi Marmara en 2010.

La Turquie a connu ces dernières années une importante chute du nombre de touristes visitant le pays, dans un contexte d’attentats terroristes.

Le mois dernier, 39 personnes, dont une adolescente israélienne, ont été abattues dans une discothèque d’Istanbul, le Reina, le soir du nouvel an. L’attentat a été revendiqué par le groupe terroriste Etat islamique.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...