Les ruines de forteresses de 3 400 ans retrouvées à Nahariya
Rechercher

Les ruines de forteresses de 3 400 ans retrouvées à Nahariya

L’autorité israélienne des antiquités et le promoteur d’accord pour incorporer la découverte dans le projet immobilier

Vues aériennes des forteresses retrouvées à Nahariya. (Crédit : Guy Fittousi/ Autorité israélienne des antiquités)
Vues aériennes des forteresses retrouvées à Nahariya. (Crédit : Guy Fittousi/ Autorité israélienne des antiquités)

Les ruines de forteresses remontant à trois millénaires et demi ont été découvertes pendant une fouille archéologique dans la ville côtière de Nahariya, dans le nord du pays, ont annoncé mercredi les archéologues de l’autorité israélienne des antiquités.

Des fragments de poteries en argile et des armes ont également été trouvés sur le site.

Selon les archéologues Nimrod Getzov, Yair Amitsur et Ron Beeri, la zone proche des forteresses a révélé « de nombreux artefacts, y compris des statuettes d’humains et d’animaux, des armes en bronze et des poteries importées, indiquant de larges liens commerciaux avec Chypre et le reste du bassin méditerranéen ».

Les archéologues du site ont été aidés par de jeunes bénévoles, dont des lycéens de Nahariya.

La fouille a été entreprise avant la construction des fondations d’un immeuble de plusieurs étages avec un parking souterrain.

Pour préserver les restes des forteresses tout en permettant la construction, l’autorité israélienne des antiquités et le promoteur ont décidé que le sous-sol du nouvel immeuble exposerait des parties des ruines, permettant aux habitants et aux visiteurs de voir les découvertes.

Fragments de poteries importées de Grèce et de Chypre il y a 3400 ans et retrouvés à Nahariya. (Crédit : Guy Fittousi/ Autorité israélienne des antiquités)
Fragments de poteries importées de Grèce et de Chypre il y a 3400 ans et retrouvés à Nahariya. (Crédit : Guy Fittousi/ Autorité israélienne des antiquités)

Getzov a déclaré au journal hébraïque Haaretz que la fouille avait eu lieu pendant trois mois cet été, et mis à jour les ruines de quatre citadelles datant du 14e siècle avant Jésus-Christ, construites les unes sur les autres.

Les forteresses ont été construites au milieu et à la fin de la période cannanéenne, en succession rapide.

« Il semble que la durée de vie [des forteresses] était courte, et chacune a été brûlée », a déclaré Getzov.

Une dune de sable qui couvrait les reliques depuis que les forteresses ont été détruites a aidé à les préserver, préservant même des restes de nourriture pour la postérité, a-t-il ajouté.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...