Les scanners Samsung seront équipés d’une technologie israélienne pour repérer les AVC
Rechercher

Les scanners Samsung seront équipés d’une technologie israélienne pour repérer les AVC

Le géant sud-coréen a signé un accord avec MedyWatch pour améliorer les images des cerveaux après un traumatisme

Des médecins se dirigeant vers les urgences le 31 octobre 2012 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)
Des médecins se dirigeant vers les urgences le 31 octobre 2012 (Crédit : Moshe Shai / FLASH90)

MedyMatch Technology Ltd. et l’unité de santé de Samsung Electronics ont annoncé mercredi qu’ils allaient collaborer pour intégrer les logiciels d’intelligence artificielle de la start-up israélienne dans le matériel d’imagerie médicale de la multinationale sud-coréenne.

L’annonce a eu lieu après que MedyMatch a annoncé ce mois-ci qu’elle avait signé un accord de cinq ans avec IBM Watson Health, qui permettra à la branche santé du géant américain de commercialiser la technologie israélienne ainsi que ses autres services.

La collaboration avec Samsung NeuroLogica Corporation aidera les cliniciens à évaluer l’état de santé d’un patient rapidement et précisément dans des environnements où les spécialistes des hôpitaux ne sont pas toujours à portée de main, ont indiqué les compagnies dans un communiqué.

Le premier domaine s’appliquera aux accidents vasculaires cérébraux (AVC), où les technologies MedyMatch seront intégrées dans des unités mobiles, des ambulances spécialisées ou d’autres véhicules d’urgence équipés d’un scanner à tomodensitométrie.

L’unité mobile ayant la capacité d’effectuer un diagnostic grâce à des images d’un scanner est conçue pour permettre à une équipe médicale d’évaluer rapidement si un patient souffre d’un saignement du cerveau et si l’attaque est causée par un caillot sanguin ou par une hémorragie. L’évaluation permettra aux soignants de choisir rapidement le traitement le plus approprié, alors même qu’ils sont en chemin pour l’hôpital.

Le PDG de MedyMatch, Gene Saragnese. (Crédit : Autorisation)
Le PDG de MedyMatch, Gene Saragnese. (Crédit : Autorisation)

« Nous sommes au seuil de la prochaine étape évolutive dans l’imagerie », a déclaré Gene Saragnese, le président et le PDG de MedyMatch, ajoutant que les applications de l’intelligence artificielle de l’entreprise permettront aux scanners de fournir des réponses cliniques, et pas seulement des images.

L’AVC est la quatrième cause de décès aux États-Unis et l’une des principales causes d’invalidité. Selon le Center for Disease Control Prevention aux États-Unis, près de 800 000 Américains souffrent d’un AVC chaque année. Pour la plupart d’entre eux, ils souffrent d’AVC ischémique, qui se produit lorsque le flux sanguin vers le cerveau est obstrué par un caillot sanguin coincé dans un vaisseau.

L’AVC ischémique peut être traité efficacement avec un activateur du plasminogène tissulaire qui, s’il est administré dans les trois heures suivant les premiers signes de l’AVC, dissout le caillot et aide à améliorer le flux sanguin vers la partie affectée du cerveau. Malheureusement, il peut souvent arriver que le patient ne reçoive le traitement approprié qu’une heure après être arrivé aux urgences en raison du temps nécessaire pour déterminer le type d’accident vasculaire subi.

Photo de l'évaluation de l'AVC de MedyMatch en Israël (Crédit : Autorisation)
Photo de l’évaluation de l’AVC de MedyMatch en Israël (Crédit : Autorisation)

« La technologie qui peut aider les médecins à reconnaître les saignements du cerveau plus rapidement conduira à une prise de décision plus rapide pour le patient et à de meilleurs résultats », s’est réjoui le Dr Peter Rasmussen, directeur médical de Cleveland Clinic’s Distance Health Program. « Un traitement d’urgence est nécessaire pour reconnaître et traiter les saignements du cerveau aussi rapidement que possible et cela est essentiel pour s’assurer qu’il n’y ait que des dommages minimes. »

L’algorithme MedyMatch utilise un processus d’apprentissage approfondi et sophistiqué, la vision mécanique, les données des patients et les connaissances cliniques pour automatiquement mettre en évidence au médecin les régions d’intérêt qui pourraient indiquer la présence potentielle de saignements cérébraux.

« Samsung s’est engagé à faire entrer des technologies innovantes sur le marché afin d’améliorer les résultats pour les patients », a déclaré Phillip Sullivan, président et directeur exécutif de Samsung NeuroLogica. « Notre collaboration avec MedyMatch est un pas de plus vers la technologie de pointe pour apporter un meilleur traitement de l’AVC. »

MedyMatch pense obtenir les autorisations de la Food and Drug Administration américaine et les approbations réglementaires européennes d’ici la fin de cette année pour son logiciel. Samsung et IBM se sont positionnés pour que la technologie soit en place une fois les approbations obtenues.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...