Les sentiments mitigés des Tel Avivis suite à la victoire de Trump
Rechercher

Les sentiments mitigés des Tel Avivis suite à la victoire de Trump

“Nous nous sommes permis de manger du chocolat parce que nous sommes en deuil”, dit une femme ; “je suis content, mais je m’en fiche”, dit un soldat

Soirée électorale à l'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv, le 8 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Soirée électorale à l'ambassade des Etats-Unis à Tel Aviv, le 8 novembre 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Alors que la surprise de la victoire de Donald Trump à l’élection présidentielle américaine commençait à s’estomper, les Israéliens et les touristes de Tel Aviv étaient divisés mercredi après-midi quant à savoir si ce résultat était une bonne nouvelle pour l’Etat juif et le Moyen Orient.

« Ma mère le déteste vraiment, donc elle était triste », a déclaré Nadav Boaz, 21 ans, de Ness Ziona, un soldat en permission.

Bien que citoyen américain, Boaz n’a pas voté, mais le résultat lui convient.

« Je suis ravi de la victoire de Trump, parce que je ne m’intéresse pas à ce qu’il va se passer là-bas, je m’intéresse à ce qu’il va se passer ici, a déclaré Boaz. Il est très intelligent. Trump a fait ce qu’il a fait [pendant la campagne] pour avoir de la publicité gratuite. Personne ne l’aimait dans les médias, mais tout était fait pour obtenir de l’attention, et ça a marché. »

Le président élu Donald Trump donne son discours de victoire, à New York, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016. (Crédit : AFP/Saul Loeb)
Le président élu Donald Trump donne son discours de victoire, à New York, dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016. (Crédit : AFP/Saul Loeb)

L’humeur n’aurait pas pu être plus différente pour Zehava, 63 ans, qui travaille dans une association de défense des droits des femmes.

« Nous nous sommes permis de manger du chocolat aujourd’hui au bureau parce que nous sommes en deuil, a-t-elle déclaré. Je pense que c’est terrible, mais nous aurons peut-être des surprises. »

Elle a ajouté qu’un ami lui avait envoyé sur Facebook une photo du drapeau américain où toutes les étoiles étaient tombées, ce qui résumait exactement son sentiment.

Ram Berrebi, 39 ans, qui travaille dans l’industrie high-tech à Tel Aviv, a déclaré avoir gagné 1 000 shekels (238 euros) en pariant sur la victoire de Trump.

« La victoire de Trump est une bonne chose parce qu’Hillary Clinton est une criminelle, a-t-il déclaré. Hillary Clinton a inventé le terme corruption. »

« Les élites aux Etats-Unis sont si détachées du peuple, le peuple de la Rust Belt [région des Etats-Unis ayant souffert de la désindustrialisation], celui qui souffre de la mondialisation », a ajouté Berrebi, qui travaille dans le commerce électronique.

La promenade du port de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Shmuel Bar-Am)
La promenade du port de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Shmuel Bar-Am)

Sur la promenade de Tel Aviv, le long de la plage, les touristes qui se réchauffaient au soleil de novembre étaient choqués par les résultats. « Nous venons du Canada, et nous avons beaucoup de place », plaisantait Julie, touriste venue de Montréal qui a refusé de donner son nom de famille. « Je pense que la plupart des Américains sont déçus. Ils pensaient que ça ne pouvait pas arriver. Il est un tel symbole d’intolérance. »

Roberto Genero, un joailler de 35 ans qui vend des colliers en perles sur la promenade de Tel Aviv, pense que Trump entraînera sans aucun doute une troisième guerre mondiale.

« Il n’aime personne, il n’aime pas les Arabes, il n’aime pas les musulmans, il n’aime pas les Noirs, il n’aime pas les minorités, a déclaré Genero. J’ai été tellement surpris. Un homme aussi mauvais va être président ? Ce n’est pas possible. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...