Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

Les travaux de la maison d’Hitler transformée en commissariat démarreront en octobre

L'objectif est de "briser durablement le culte qui lui est voué par les milieux extrémistes" ; une démolition a été exclue, l'Autriche devant "se confronter à son passé"

La maison natale d'Adolf Hitler à Braunau-am-Inn, en Autriche, près de la frontière allemande. (Crédit : CC BY-SA 3.0/Mattes)
La maison natale d'Adolf Hitler à Braunau-am-Inn, en Autriche, près de la frontière allemande. (Crédit : CC BY-SA 3.0/Mattes)

Le chantier pour transformer la maison natale d’Adolf Hitler en poste de police commencera en octobre, a annoncé lundi le gouvernement autrichien concernant un dossier controversé qui essuie des critiques depuis des années.

« Le début des travaux est prévu pour le 2 octobre », a indiqué à l’AFP un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

« Après la rénovation architecturale, un commissariat de police et un centre de formation des agents aux droits humains seront installés dans ce bâtiment au lourd passé », selon un récent communiqué.

Il a été décidé de ne pas en faire un lieu de mémoire afin d’éviter que l’endroit où est né Adolf Hitler le 20 avril 1889 et où il a vécu ses premières années ne devienne un lieu de pèlerinage néo-nazi.

L’objectif est de « briser durablement le culte qui lui est voué par les milieux extrémistes », a expliqué une commission d’experts mise en place dès 2016 par le gouvernement.

Une démolition a également été exclue, l’Autriche devant « se confronter à son passé », de l’avis des historiens.

Un homme pointe du doigt un écran montrant le plan choisi pour la refonte architecturale de la maison natale d’Adolf Hitler, lors d’une conférence de presse au ministère de l’Intérieur à Vienne, en Autriche, le 2 juin 2020. (Crédit : Joe Klamar/AFP)

Le gouvernement a mené une longue bataille judiciaire pour s’assurer la propriété de cette maison située dans le centre de Braunau-am-Inn (nord), à la frontière allemande.

La bâtisse de 800 mètres carrés va notamment être rehaussée par une nouvelle toiture et subir un agrandissement.

Le calendrier a pris du retard et le coût des travaux est désormais estimé à 20 millions d’euros financés par l’État, contre cinq initialement.

Les nouveaux occupants devraient emménager en 2026, selon le ministère qui a dit « maintenir son projet » malgré l’émergence de nouvelles critiques.

Le réalisateur d’un documentaire qui sortira fin août, Günter Schwaiger, a en effet appelé les autorités à renoncer à cette reconversion en poste de police.

Cela reviendrait à « réaliser le vœu d’Hitler lui-même » en faveur d’un usage administratif des locaux, tel que formulé dans un article de journal local publié en mai 1939, a-t-il déclaré lundi lors d’une conférence de presse à Vienne.

L’Autriche, annexée par l’Allemagne en 1938, a longtemps entretenu une relation complexe avec son passé.

Après la Seconde Guerre mondiale, le pays alpin a été présenté comme « la première victime du nazisme » et la complicité de nombreux Autrichiens dans les crimes du IIIe Reich a été niée.

Un regard critique a commencé à s’exercer au milieu des années 1980.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.