Les universités israéliennes en baisse dans un classement international
Rechercher

Les universités israéliennes en baisse dans un classement international

L'université de Tel-Aviv est la première du pays ; l'auteur de l'étude juge "préoccupant" le fait qu'Israël perde du terrain dans le classement

Le campus de l'université de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Andrew Tobin)
Le campus de l'université de Tel Aviv. Illustration. (Crédit : Andrew Tobin)

L’université de Tel-Aviv a été classée en tête des établissements israéliens d’enseignement supérieur dans un classement influent publié mercredi, alors que les chiffres montrent une baisse marquée de la position internationale des universités du pays.

Alors que les positions de trois des quatre universités israéliennes figurant dans la liste ont baissé dans le classement de 2015 des universités d’Asie du magazine Times Higher Education, l’université de Tel-Aviv est celle qui a le moins baissé.

L’établissement de Tel-Aviv est classée 22e sur la liste des pays asiatiques, en baisse de 3 points (19e l’an dernier), selon le magazine.

Poursuivant sa descente dans les classements mondiaux, l’université hébraïque de Jérusalem a chuté à la 25e place (18e en 2014) – perdant par la même occasion son titre de meilleur établissement d’enseignement supérieur du Moyen-Orient, un titre que détient désormais l’université technique du Moyen-Orient située en Turquie.

Le Technion, ou Institut de Technologie d’Israël, est classé à la 31e place en 2015, il était en 26e place l’an dernier.

L’université religieuse Bar-Ilan entre dans le classement de 2015 à la 75e position, après y avoir été absente les années précédentes.

« Il est préoccupant de constater qu’Israël ne cesse de perdre du terrain dans ce classement, » pour Phil Baty, le rédacteur en chef du Times Higher Education basé au Royaume-Uni.

« Bien que l’université de Bar-ilan ait réintégré la liste après en avoir été absente l’an dernier, et que les autres représentants d’Israël restent dans le top 50, leurs positions se sont affaiblies », a écrit Baty.

Tout en louant la première place de l’Université de Tel-Aviv, Baty a estimé que dans l’ensemble, il est urgent que les établissements israéliens effectuent des changements.

« Il y a un risque que le pays continue à perdre du terrain face à ses rivaux asiatiques plus riches à moins qu’il n’investisse davantage dans le système universitaire – et le plus tôt possible. »

L’université de Tokyo, l’université nationale de Singapour et l’université de Hong Kong sont en tête du classemant pour l’Asie.

Hormis Israël, le Moyen-Orient est représenté par des universités d’Iran, du Liban, d’Arabie saoudite et de Turquie.

Grâce à une progression dans le classement des universités turques, la meilleure université dans la région ne se situe plus en Israël.

L’université technique du Moyen Orient, basée en Turquie, a bondi à la 12e place (17e l’an dernier), et a remplacé l’université hébraïque comme leader régional. Pour la première fois, trois autres universités turques sont dans le top 20 du classement de 2015.

Le magazine classe les universités en fonction d’un certain nombre de critères, dont la qualité de l’enseignement, la part de la recherche effectuée dans les établissements, les citations dans des revues universitaires ou scientifiques et les innovations développées à la suite de travaux effectués dans les établissements.

Dans le classement mondial publié plus tôt cette année par Times Higher Education, l’université de Tel-Aviv était la seule institution israélienne à figurer sur la liste des 200 établissements les plus réputés dans le monde, il figurait à la 188e place.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...