Les victimes israéliennes d’attentats commis à l’étranger bientôt reconnues ?
Rechercher

Les victimes israéliennes d’attentats commis à l’étranger bientôt reconnues ?

Un projet de loi accordant le même statut aux victimes du terrorisme en Israël et ailleurs a été voté en première lecture

Des soldats israéliens en train de charger des cercueils transportant les corps des Israéliens tués dans un attentat suicide la veille à Istanbul dans un avion de Tsahal, le 20 mars 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)
Des soldats israéliens en train de charger des cercueils transportant les corps des Israéliens tués dans un attentat suicide la veille à Istanbul dans un avion de Tsahal, le 20 mars 2016. (Crédit : unité des porte-paroles de l'armée israélienne)

Un projet de loi qui permettrait aux Israéliens tués ou blessés dans des attentats commis à l’étranger a être reconnus comme victimes du terrorisme par l’Etat a été voté mardi en première lecture à la Knesset.

Les personnes blessées ou tuées dans des « hostilités ennemies » sont éligibles à un dédommagement financier et à d’autres aides de l’Etat. Cependant, la loi actuelle n’a pas de mécanisme officiel en place pour accorder ces aides à des Israéliens tués ou blessés dans des attentats commis en-dehors du pays.

Le projet de loin, déposé par les députés Haim Yellin et David Bitan, permettrait la mise en place d’une commission spéciale qui enquêtera sur les cas « inhabituels » et accorderait le statut de « victime des hostilités ennemies » aux citoyens israéliens, « même si l’acte ne visait pas directement des citoyens israéliens ou le peuple juif », a indiqué la Knesset.

Le projet de loi cite deux cas récents d’Israéliens tués dans des attentats à l’étranger, l’attaque contre une discothèque d’Istanbul, en Turquie, et l’attentat au camion bélier du marché de Noël de Berlin, en Allemagne.

Le projet de loi a été voté sans opposition et sera à présent étudié par la commission du Travail et des Affaires sociales de la Knesset.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...