Les villes sont intelligentes sont des cibles pour les cyber-attaques
Rechercher

Les villes sont intelligentes sont des cibles pour les cyber-attaques

La conférence de Tel-Aviv tire la sonnette d'alarme sur le risque de piratage

Tamir Pardo, à droite, ancien directeur du Mossad, s'adressant aux participants à la deuxième conférence semestrielle de la Fédération des autorités locales, au Centre des congrès de Tel-Aviv, le 13 février. (Autorisation)
Tamir Pardo, à droite, ancien directeur du Mossad, s'adressant aux participants à la deuxième conférence semestrielle de la Fédération des autorités locales, au Centre des congrès de Tel-Aviv, le 13 février. (Autorisation)

La ville, plus intelligente et plus numérisée, devient de plus en plus vulnérable aux cyber-menaces, a averti l’ancien patron du Mossad, Tamir Pardo, qui a pris la parole à la Fédération des autorités locales Muni-Expo la semaine dernière.

« Vous pouvez détruire un pays et gagner une guerre sans jamais tirer un seul coup de feu. Dans la prochaine guerre, nos ennemis n’auront pas besoin d’avions de chasse ni de roquettes. Ils peuvent nous frapper durement avec des cyber-attaques et désactiver tous les systèmes », a déclaré Pardo, qui a pris la parole lors de l’événement dans le cadre du Congrès des autorités locales et du Fonds national juif.

Plus de 8 000 personnes ont assisté à la conférence qui durait deux jours au Centre des congrès de Tel Aviv et qui portait sur deux sujets cruciaux : les cyber-attaques menées contre les villes intelligentes et la fusion entre les municipalités et les start-ups.

Pardo a déclaré que nous vivons à une époque où il est de plus en plus complexe d’empêcher les atteintes à la sécurité parce qu’elles sont difficiles à déterminer, citant en exemple l’implication présumée de la Russie dans la manipulation des résultats des élections américaines de 2016.

Photo des participants à la Muni-Expo au Centre des congrès de Tel Aviv (Autorisation)

Il a exhorté les gouvernements à jouer un plus grand rôle dans la gestion de ces menaces plutôt que de dépendre du secteur privé.

« Des centaines de villes et d’autorités locales sont attaquées chaque année en Israël », a déclaré Haim Bibas, président du Conseil central des autorités locales. Pour répondre à ces préoccupations, Bibas a annoncé que le conseil a lancé une initiative visant à établir un Cloud public pour renforcer la sécurité et combler le fossé technologique entre les municipalités.

Parmi les participants se trouvaient des membres de la Knesset, des maires et plus de 80 responsables de villes du monde entier.

La meilleure façon d’utiliser la technologie numérique pour améliorer la qualité de vie des résidents a été un autre sujet passionnant soulevé lors du congrès, car les dirigeants municipaux ont exprimé des points de vue divergents sur l’introduction de l’innovation dans leurs collectivités.

« Nous soutenons l’utilisation publique d’Internet dans notre municipalité uniquement à des fins professionnelles et gouvernementales et ne préconisons pas l’utilisation de l’internet privé dans les foyers à des fins de divertissement », a déclaré dans une interview Arik Adler, en charge de la municipalité ultra-orthodoxe de Bnei Brak.

Adler a annnoncé que sa municipalité proposait des services « casher » qui adhèrent aux traditions du judaïsme, par exemple les services Internet de la municipalité sont fermés pendant le Shabbat, le jour de repos juif.

Certains diront que cette approche de la numérisation est limitée, admet Adler, mais c’est ce que veut sa communauté, a-t-il dit.

L’innovation prospère sous contraintes

Sharone April, directrice de l’équipe d’innovation de Jérusalem (JLM i-team), un groupe de conseil fondé par Bloomberg Philanthropies, a déclaré qu’elle pense que l’innovation « prospère sous contraintes et besoins » et que les idées doivent être « créatives, réalisables et surtout importantes pour les besoins de la communauté. »

April, dont l’équipe travaille directement avec le maire de Jérusalem Nir Barkat, a cité comme exemple d’initiative stratégique englobant les trois aspects de l’innovation « créativité, réalisation et pertinence pour la communauté » un récent projet JLM i-team qui sollicitait les résidents afin d’identifier les types d’entreprises manquant dans leurs communautés.

Parmi les 150 fournisseurs israéliens présents dans la salle d’exposition, il y avait surtout des start-ups issues d’incubateurs municipaux et d’éco-systèmes urbains fournissant des outils et des solutions pour les villes intelligentes.

Par exemple les services concernant les arrêts d’autobus entièrement numérisés, les systèmes d’éclairage éco-énergétiques, les caméras d’égout détectant les fissures et les fuites, les véhicules électriques pour les travaux publics, les applications automatisées pour le repérage des arbres et des équipements de terrain de jeux robotisés etc…

Plusieurs entreprises ont présenté des systèmes de villes intelligentes qui offrent une plate-forme unique capable de suivre tout, tels que la consommation d’énergie pour l’éclairage, les places de stationnement, l’approvisionnement en eau, le nombre de poubelles, la disponibilité des vélos etc…

Cette exposition a été le plus grand rassemblement de ce type. Elle a célébré le 70e anniversaire d’Israël et le 80e anniversaire de la Fédération des autorités locales.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...