Les vitraux d’une synagogue du Pays de Galles se retrouvent dans un poulailler
Rechercher

Les vitraux d’une synagogue du Pays de Galles se retrouvent dans un poulailler

Le gagnant du concours du meilleur abri économique de 2021 dit avoir acheté les panneaux - provenant de la synagogue de Cathedral Road à Cardiff - sur eBay.

Les Rowe est assis au milieu de panneaux provenant d'une synagogue de Cardiff dans son abri "Tranquility Base". (Crédit  : Cuprinol via JTA)
Les Rowe est assis au milieu de panneaux provenant d'une synagogue de Cardiff dans son abri "Tranquility Base". (Crédit : Cuprinol via JTA)

https://www.timesofisrael.com/wales-synagogues-missing-stained-glass-windows-turn-up-in-chicken-coop/

JTA – Après la fermeture de la synagogue de Cathedral Road à Cardiff, au Pays de Galles, en 1989, dans un contexte de forte baisse de la population juive locale, ses vitraux ont disparu.

Aujourd’hui, certains des vitraux de cette synagogue autrefois majestueuse ont refait surface – dans le cadre d’une rénovation d’un poulailler qu’une entreprise britannique de fournitures de jardinage vient de déclarer meilleur abri économique de 2021.

Cuprinol organise un concours annuel d’abris de jardin pour promouvoir ses produits, qui comprennent à la fois des abris préfabriqués et des fournitures pour construire des abris sur mesure.

Le gagnant de cette année dans la catégorie « budget » est Les Rowe pour son « Tranquility Base » à sept côtés, avec un plancher en bois récupéré dans une église locale et au moins cinq vitraux, dont plusieurs sur lesquels on peut lire « In Memoriam ».

M. Rowe a expliqué aux médias locaux que, bien qu’il ait obtenu beaucoup de matériaux de ses amis et de sa famille, les panneaux provenaient d’une synagogue de Cardiff et qu’il les avait achetés sur eBay « il y a de nombreuses années ». (Il n’avait pas pu les utiliser avant, a-t-il dit, car il avait dû attendre que son poulet meure pour libérer de l’espace dans sa cour).

Si certains reportages sur l’abri de Rowe ont mentionné l’origine des fenêtres, aucun n’a identifié la synagogue d’où elles provenaient. Mais des panneaux identiques présentant un motif de cercles rouges et verts superposés sont clairement visibles sur des photographies prises avant la fermeture de la synagogue de Cathedral Road, disponibles en ligne sur le site People’s Collection Wales.

Les photos ont été prises par un représentant de l’Association historique juive du sud du Pays de Galles, qui a indiqué qu’un musée local avait entreposé les fenêtres jusqu’en 2013. À cette époque, un représentant des anciens membres de la synagogue avait proposé les fenêtres aux parents de ceux qui les avaient payées. Personne n’ayant accepté l’offre, les fenêtres ont été vendues à une entreprise de récupération, et la communauté locale en a perdu la trace, selon les notes de l’association sur la page des archives photographiques.

Les panneaux du hangar de Rowe semblent avoir été réunis dans une disposition différente de celle qu’ils avaient dans la synagogue, qui abrite aujourd’hui des bureaux et un parking derrière une façade semi-restaurée dans un complexe appelé « Temple Court ».

À un moment donné, il y avait des milliers de Juifs au Pays de Galles, dont beaucoup ont fini là lorsque leurs projets pour passer de l’Europe de l’Est et de la Russie aux États-Unis ont déraillé.

Aujourd’hui, selon un rapport de 2019 de la BBC, ils ne sont plus que quelques centaines, presque tous à Cardiff, la capitale.

Cardiff compte une synagogue réformée qui ne semble pas avoir de rabbin et une synagogue orthodoxe dirigée par un rabbin Habad. (C’est également la ville natale d’une star du football britannique d’origine congolaise nommée Rabbi Matondo).

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...