L’état du bébé, dont la mère a été blessée par balle, s’est détérioré
Rechercher

L’état du bébé, dont la mère a été blessée par balle, s’est détérioré

Selon l'hôpital, l'état de santé de la mère s'est stabilisé, mais ni elle ni son enfant ne sont hors de danger après l'attentat de dimanche ; Les terroristes sont toujours en fuite

La scène de l'attentat terroriste à l'extérieur de l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 9 décembre 2018. (Magen David Adom)
La scène de l'attentat terroriste à l'extérieur de l'implantation d'Ofra, en Cisjordanie, le 9 décembre 2018. (Magen David Adom)

L’état du bébé qui est né après que sa mère eut été grièvement blessée lors d’une fusillade à l’extérieur de l’implantation d’Ofra, en Cisjordanie, dimanche soir, s’est détérioré, a déclaré l’hôpital lundi.

La femme enceinte a été grièvement blessée par un coup de feu provenant d’une voiture qui passait, alors qu’elle attendait, parmi une foule de gens, à un arrêt d’autobus à l’extérieur du village d’Ofra dimanche soir. Six autres personnes ont été blessées lors de l’attentat et la recherche des terroristes, qui ont fui les lieux, se poursuit.

Le petit garçon a été mis au monde dimanche soir par césarienne à la 30e semaine de grossesse et a été immédiatement transféré dans le service des prématurés du Shaare Zedek Medical Center de Jérusalem, a indiqué l’hôpital.

Dans un état initialement dit « stable », l’hôpital a déclaré lundi que les conditions de santé du bébé s’étaient aggravées et qu’il était maintenant sous assistance respiratoire et suivait un traitement à l’unité néo-natale de soins intensifs.

La mère, âgée de 21 ans, a subi une intervention chirurgicale vers la fin de la journée de dimanche et il avait été indiqué qu’elle « se battait pour sa vie » après avoir été blessée dans le haut du corps, mais lundi matin l’hôpital a fait savoir que son état s’était stabilisé.

Cependant, le professeur Yonatan HaLevy, directeur médical de Shaare Zedek, a averti que la mère et l’enfant « ont encore un long chemin à parcourir avant de se tirer d’affaire ».

« Elle est arrivée en état de choc et avait perdu beaucoup de sang », a déclaré le Dr Alon Schwartz, un chirurgien de l’hôpital. « Elle a une blessure par balle dans le bas-ventre », at-il ajouté.

« Une femme enceinte qui perd tant de sang ne peut pas fournir l’oxygène nécessaire au bébé dans son ventre », a déclaré Schwartz à la radio de l’armée lundi. « C’est apparemment le dommage causé au bébé que nous avons découvert. »

Le chirurgien a dit que la mère avait repris conscience et présentait des signes de mobilité, mais qu’elle n’était pas encore hors de danger.

Des soldats israéliens et la police inspectent la scène d’un attentat terroriste à l’entrée de l’implantation israélienne d’Ofra, en Cisjordanie, le 9 décembre 2018 (Crédit : Ofer Meir/Flash90)

Lundi matin, l’hôpital Hadassah Ein Kerem a déclaré que le mari de la femme blessée avait subi une intervention chirurgicale et qu’il était dans un état stable, rabaissant la gravité de ses blessures de légères à modérées.

Les services d’urgence ont déclaré dimanche qu’un homme d’une vingtaine d’années avait été hospitalisé avec des blessures modérées et que deux jeunes filles de 16 ans avec des blessures légères avaient été admises à l’hôpital Hadassah Ein Kerem dans le nord de la capitale.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...