L’état d’un patient atteint de coronavirus en Israël se détériore davantage
Rechercher

L’état d’un patient atteint de coronavirus en Israël se détériore davantage

Un homme de Jérusalem-Est de 38 ans souffre d'une pneumonie aiguë et d'une forte fièvre et serait dans un état grave après avoir transporté des touristes grecs infectés

Un Israélien rentré d'Italie et testé positif au coronavirus arrive à l'hôpital Tel HaShomer, transformé pour recevoir les patients atteints de coronavirus, le 27 février 2020. (Crédit : Flash90)
Un Israélien rentré d'Italie et testé positif au coronavirus arrive à l'hôpital Tel HaShomer, transformé pour recevoir les patients atteints de coronavirus, le 27 février 2020. (Crédit : Flash90)

L’état du résident de Jérusalem-Est atteint du coronavirus, le cas le plus grave d’Israël s’est de nouveau détérioré, a-t-on appris dimanche. Il souffre d’une pneumonie aiguë et d’une forte fièvre.

Le mois dernier, le chauffeur de bus de 38 ans a transporté un groupe de touristes grecs qui se sont avérés contaminés après leur retour en Grèce. Il est arrivé jeudi au centre médical Baruch Padeh à Tibériade, souffrant d’une forte fièvre et de difficultés respiratoires, et a été rapidement placé en quarantaine.

Son état s’était détérioré au cours du week-end, il est maintenant inconscient et relié à un respirateur au centre médical Baruch Padeh à Tibériade. Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a fait savoir samedi qu’il « se battait pour sa vie ».

Son état s’est encore aggravé dimanche.

L’hôpital a annoncé que le patient avait passé moins de dix minutes aux urgences et qu’il n’avait pas été à proximité d’autres patients au point de nécessiter leur mise en quarantaine.

Vingt-cinq Israéliens sont actuellement porteurs du virus, dont les quatre derniers ont été annoncés samedi soir.

La Treizième chaîne a signalé que des centaines de cas suspects en Israël n’ont pas été contrôlés pendant le week-end, car le système de santé est débordé.

Un employé du centre hospitalier Rambam à Haïfa déplace des équipements vers une aile spéciale destinée au traitement du coronavirus, le 29 février 2019. (Capture écran : Twitter)

Le directeur général adjoint du ministère de la Santé, Itamar Grotto, a estimé dimanche que le nombre d’Israéliens atteints du Covid-19 pourrait s’élever à des dizaines de milliers.

« Selon nos estimations, nous atteindrons des milliers et même des dizaines de milliers de patients ; cela est inévitable », a-t-il déclaré sur la Douzième chaîne. « Les dizaines de milliers de personnes ne seront pas toutes hospitalisées, la plupart seront traitées au sein de la communauté. Environ 80 à 90 % des patients ne développeront que des symptômes très légers, et il ne leur arrivera rien, ils devront simplement rester en quarantaine à domicile jusqu’à ce que la maladie passe ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a parlé samedi d’une pandémie.

« Tout d’abord, il s’agit d’une pandémie mondiale, que le CDC (Center for Disease Control and Prevention) l’appelle ainsi ou non. C’est une question de jours ou d’heures. On doute qu’il y ait eu une pandémie similaire au cours des 100 dernières années. Il semble que le taux d’infection soit plus élevé que nous le pensions », a fait savoir Netanyahu.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu (au centre) rencontre les chefs des partis de droite, après les élections israéliennes qui, une fois encore, semblent le laisser sans majorité claire, le 4 mars 2020. (Yonatan Sindel/FLASH90)

Le Premier ministre a précisé qu’il était en contact avec d’autres dirigeants internationaux et qu’il avait discuté de la coopération internationale pour endiguer la propagation de l’épidémie. Le virus a franchi une étape importante vendredi, plus de 100 000 personnes dans le monde étant désormais infectées. Il a fait près de 3 400 morts.

Israël a déjà exigé le retour d’Israéliens de plusieurs pays pour les mettre en quarantaine et a interdit l’entrée d’étrangers dans une série de pays européens et asiatiques. Quelque 80 000 Israéliens seraient maintenant en auto-quarantaine, et de grands événements tels que des concerts et des rencontres sportives ont été annulés.

Il a également été conseillé aux Israéliens de renoncer à tout voyage international non vital.

Un couple muni de masques de protection, à l’aéroport Ben Gurion, le 4 mars 2020. (Crédit : Emmanuel DUNAND / AFP)

Air France a déclaré samedi qu’elle interrompait tous les vols entre Paris et Tel-Aviv jusqu’au 28 mars. Les compagnies Lufthansa, Swiss Air, Alitalia, Iberia et Wizz Air ont toutes réduit ou interrompu leurs vols vers Israël.

Mercredi, Israël a interdit l’entrée à presque tous les non-résidents de l’État juif arrivant de France, d’Allemagne, d’Espagne, d’Autriche et de Suisse. Ces mesures s’ajoutent aux restrictions précédemment imposées aux voyageurs en provenance de Chine continentale, de Hong Kong, de Thaïlande, de Singapour, de Macao, de Corée du Sud, du Japon et d’Italie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...