L’Etat réclame 3 mois à la Haute cour pour la démolition d’un avant-poste
Rechercher

L’Etat réclame 3 mois à la Haute cour pour la démolition d’un avant-poste

L'objectif de cet appel est de donner du temps supplémentaire pour permettre la construction d'une communauté de caravanes pour 15 familles sur une colline adjacente

Jacob Magid est le correspondant implantations du Times of Israël

Photographie aérienne de l'avant-poste de Netiv Haavot. Les zones colorées ont été désignées terres d'État par la Cour Suprême. Les 17 structures en dehors de cette zone devraient être démolies. (Crédit : Autorisation)
Photographie aérienne de l'avant-poste de Netiv Haavot. Les zones colorées ont été désignées terres d'État par la Cour Suprême. Les 17 structures en dehors de cette zone devraient être démolies. (Crédit : Autorisation)

L’Etat a appelé mercredi la Haute cour à reporter la démolition de l’avant-poste illégal de Netiv Haavot de trois mois dans une requête soumise mardi au nom de ses résidents.

Soumis quatorze jours avant la date de démolition prévue, l’objectif de cet appel est de donner du temps supplémentaire pour permettre la construction d’une communauté de caravanes pour 15 familles sur une colline adjacente, approuvée le mois dernier par le gouvernement.

De plus, ce report permettrait l’avancement d’un autre plan qui accorderait des permis de construire de-facto à sept des quinze maisons promises à la démolition, des permis justifiés par le fait que les habitations ne sont installées que de manière marginale sur des terres n’appartenant pas à l’Etat.

S’il est adopté, ce plan verrait les « parties problématiques » de ces sept maisons détruites tandis que le reste des structures serait conservé. Cela signifierait que seulement huit maisons devraient être entièrement détruites par les forces de sécurité.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...