L’Etat veut extrader vers la France deux Israéliens pour fraude fiscale
Rechercher

L’Etat veut extrader vers la France deux Israéliens pour fraude fiscale

David Blomberg et Michael Aknin, soupçonnés d'avoir dissimulé 51 millions d'euros aux autorités fiscales, sont recherchés par les autorités françaises

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

La cour du district de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
La cour du district de Jérusalem. Illustration. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Les procureurs de l’Etat ont déposé une requête dimanche pour demander l’autorisation d’extradition vers la France de deux Franco-Israéliens, qui sont accusés de graves fraudes, après avoir dissimulé 51 millions d’euros de revenus.

Ils ont déposé leur requête auprès de la cour de district de Jérusalem en réponse à la demande de la France d’extrader David Blomberg (Alzara) et Michael Aknin, a fait savoir le ministère de la Justice dans un communiqué.

Selon la demande française d’extradition, entre 2008 et 2009, les deux hommes ont dirigé plusieurs entreprises avec l’intention de commettre des fraudes fiscales à grande échelle, dissimulant 51 millions d’euros aux autorités françaises.

L’argent aurait été transféré sur des comptes dans l’est de l’Asie.

Le dossier est géré en coopération avec la police israélienne et Interpol.

Si Blomberg et Aknin sont considérés comme passibles d’extradition, les autorités françaises pourront déposer une requête officielle dans ce sens via des canaux diplomatiques qui seront alors pris en charge par les ministères des Affaires étrangères et de la Justice.

Aknin est également recherché par les autorités françaises pour avoir escroqué une entreprise de communication et pour avoir trompé ses clients. Il est soupçonné d’avoir artificiellement gonflé les rapports de vente pour augmenter les commissions perçues puis d’avoir blanchi l’argent ainsi obtenu, entraînant l’effondrement de l’entreprise, a fait savoir le communiqué.

Blomberg a déjà été déclaré passible d’extradition dans certaines autres procédures après qu’il s’est échappé d’une prison française au cours d’une permission et qu’il est venu illégalement au sein de l’Etat juif. Il avait ensuite été arrêté à la demande de la France.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...