Levy-Abekasis appelle à ce que Netanyahu soit chargé de former le gouvernement
Rechercher

Levy-Abekasis appelle à ce que Netanyahu soit chargé de former le gouvernement

Les députés du Meretz ont attaqué la cheffe du mouvement Gesher pour son ralliement au bloc de partis de droite et religieux

Orly Levy-Abekasis prononce un discours pendant un événement de campagne de l'alliance Travailliste-Gesher-Meretz à Tel Aviv, le 29 janvier 2020. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
Orly Levy-Abekasis prononce un discours pendant un événement de campagne de l'alliance Travailliste-Gesher-Meretz à Tel Aviv, le 29 janvier 2020. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

La seule députée du mouvement Gesher, Orly Levy-Abekasis, a appelé dimanche à ce que le Premier ministre Benjamin Netanyahu soit chargé de former un gouvernement. Elle s’est par ailleurs incluse dans le bloc de partis de droite et religieux du Premier ministre.

Cette dernière avait fait scission, le mois dernier, de l’ancienne alliance Parti travailliste-Gesher-Meretz, citant son opposition à un potentiel gouvernement dirigé par le président de Kakhol lavan, Benny Gantz, soutenu de l’extérieur par la Liste arabe unie.

Elle s’était initialement abstenue de recommander Netanyahu ou Gantz pour mettre en place une coalition. C’est le chef de Kakhol lavan qui avait finalement été chargé de le faire par le président Reuven Rivlin. Il a demandé samedi une prolongation pour tenter de parvenir à rassembler un gouvernement, les négociations avec le Likud de Netanyahu étant dans l’impasse.

« La requête soumise par Gantz au président de l’État pour une prolongation de son mandat de deux semaines est l’annonce de son incapacité à former un gouvernement », a écrit Orly Levy-Abekasis dans un message publié sur Facebook.

Elle a cité trois raisons justifiant, à son sens, la remise du mandat de formation d’une coalition à Netanyahu : le Likud est le parti le plus important de la Knesset ; le bloc du Premier ministre est le plus large, avec 59 sièges et le gouvernement de transition continue à travailler et ne s’est pas divisé.

Les formations qui constituent le bloc de Netanyahu – le Likud, le Shas, Yahadout HaTorah et Yamina – rassemblent 58 sièges, Orly Levy-Abekasis se désignant apparemment comme occupant le 59e.

Les députés du Meretz, parti de gauche, ont fustigé leur ancienne alliée électorale.

« Elle ne représente pas un seul des électeurs qui ont voté pour notre liste. C’est une initiative méprisable, qui s’apparente à un vol des votes de la gauche au nom d’un profit personnel. L’accord de corruption politique conclu entre elle et Netanyahu doit être immédiatement dévoilé », a réagi le chef du Meretz, Nitzan Horowitz, dans une déclaration.

La députée du Meretz Tamar Zandberg a également fustigé l’intéressée.

« Quand elle avait pris sa précédente initiative, je m’étais demandée si Orly Levy-Abekasis pouvait trouver le sommeil la nuit. Je comprends dorénavant qu’elle soit dépourvue de toute conscience, de toute morale et qu’elle ne sache pas ce qu’est une honte », a écrit Zandberg sur Twitter.

« Orly, bienvenue », a écrit de son côté Netanyahu sur Twitter.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...