L’ex-chef du Shin Bet propose une route de la ‘ségrégation’ en Cisjordanie
Rechercher

L’ex-chef du Shin Bet propose une route de la ‘ségrégation’ en Cisjordanie

Avi Dichter dit que la solution pour contrer les attaques à la voiture bélier est de garder les voitures palestiniennes éloignées

Le député Likud Avi Dichter, le 25 octobre 2012 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le député Likud Avi Dichter, le 25 octobre 2012 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Un député israélien et un ancien chef du Shin Bet a appelé dimanche à la ségrégation sur les routes de Cisjordanie pour arrêter la vague d’attentats terroristes à la voiture bélier.

Le député du Likud, Avi Dichter, a déclaré que la séparation des conducteurs israéliens et palestiniens sur les routes de Cisjordanie était une décision inévitable à prendre.

« Ceci est une question importante, non seulement politiquement, mais sur le plan opérationnel. En fin de compte, nous devons aller vers la séparation », a-t-il dit dans l’interview du matin avec Galey Israel, une station régionale de radio en Cisjordanie.

« La politique qui autorise les routes à double accès, permettant de voyager entre Israël et Naplouse [en Cisjordanie] avec votre voiture est une réalité très problématique », a poursuivi Dichter.

« Ils sont là et nous sommes ici », a-t-il dit. « Vous voulez aller de là [en Cisjordanie contrôlée par l’Autorité palestinienne] à ici ? Passez un point de contrôle, soyez contrôlé pour vous assurer que vous n’êtes pas en possession d’une arme. Et si vous êtes sur la liste des suspects, alors vous ne serez pas en mesure d’entrer », a-t-il déclaré.

Dichter a déclaré que sa solution pour contrôler la hausse des attaques de loups solitaires à la voiture bélier contre les Israéliens était d’ « isoler ou de se désengager de ces domaines ».

Les routes de la ségrégation, a-t-il déclaré, feraient en sorte que les véhicules palestiniens ne seront pas en mesure de pénétrer dans les implantations israéliennes et les véhicules israéliens ne seront pas en mesure d’entrer dans les villes ou des villages palestiniens.

Dichter a souligné que la route 443 était un exemple de l’échec de la politique d’intégration. La route à quatre voies – qui traverse la Cisjordanie et relie la région de Tel Aviv avec Jérusalem via Modiin – est régulièrement utilisée par les automobilistes palestiniens.

« La route 443 en tant que route à double usage a un prix », a-t-il dit, se référant à la récente augmentation des attaques contre des Israéliens le long de l’autoroute. La semaine dernière, un Israélien a été poignardé et légèrement blessé à une station de gaz quand il a été pris à parti par un groupe de Palestiniens.

La semaine précédente, trois soldats israéliens ont été blessés – dont deux grièvement – quand un terroriste palestinien a foncé avec sa voiture sur eux alors qu’ils se tenaient à un poste d’auto-stop dans le nord de la Cisjordanie.

En septembre 2000, un certain nombre de routes d’accès reliant les villages palestiniens avec des parties de la route 443 ont été fermées en raison de la deuxième Intifada, au cours de laquelle il y a eu de multiples attaques à la bombe incendiaire et des tirs mortels sur des automobilistes israéliens.

Cependant, une décision de la Haute Cour de justice en 2009 a obligé que les forces de défense israéliennes pour rouvrir la route au trafic palestinien sans restrictions.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...