Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

L’expulsion d’un imam de Toulouse validée par la justice administrative

Après l'imam Majoubi renvoyé en Tunisie et l'imam Iquioussen renvoyé au Maroc, l'imam Tataï, condamné en 2022 pour un prêche comportant des propos anti-Juifs, est à son tour débouté

L'Imam Mohamed Tataï faisant un sermon, à la Grande Mosquée de Toulouse, en France, le 15 décembre 2017. (Crédit : Capture d'écran YouTube)
L'Imam Mohamed Tataï faisant un sermon, à la Grande Mosquée de Toulouse, en France, le 15 décembre 2017. (Crédit : Capture d'écran YouTube)

Le tribunal administratif de Paris a rejeté mardi le recours déposé contre l’expulsion vers l’Algérie d’un imam de Toulouse, Mohamed Tataï, condamné en 2022 pour avoir prononcé dans un prêche des propos haineux envers les juifs.

Imam de la Grande mosquée de Toulouse, il a été expulsé vendredi.

Dans son ordonnance, le tribunal estime « que les propos qu’il a proférés constituent une provocation explicite et délibérée à la discrimination, à la haine et à la violence contre un groupe de personnes – en l’espèce, les Juifs -, et revêtent une résonance et une gravité particulières depuis l’attaque du 7 octobre 2023 menée par le [groupe terroriste palestinien du] Hamas à l’encontre d’Israël ».

Devant le tribunal administratif, le ministère de l’Intérieur a argué que l’expulsion répondait à « un intérêt impérieux de préservation de l’ordre public et de l’ordre social ».

Selon le ministère, les propos pour lesquels l’imam a été condamné « peuvent constituer le terreau d’une radicalisation et de passages à l’acte violents dans le contexte actuel ».

Vendredi soir, en officialisant l’expulsion sur X, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin s’est satisfait « qu’une nouvelle fois, la loi immigration [ait permis] d’expulser dans son pays d’origine en moins de 24 heures un imam de Toulouse, prêcheur de haine et condamné par la justice ».

L’expulsion a été dénoncée par ses avocats comme expéditive et ne tenant pas compte de son comportement qu’ils ont qualifié d’exemplaire depuis le prêche décrié, prononcé en 2017.

Dans un communiqué, la Coordination musulmane de l’agglomération de Toulouse a exprimé « son incompréhension et stupéfaction face à cette décision ».

Arrivé en France en 1985, Tataï avait rejoint Toulouse deux ans plus tard pour exercer à la mosquée du quartier Empalot.

En juin 2018, le préfet de Haute-Garonne avait signalé des propos tenus six mois plus tôt lors d’un prêche caractérisant, selon lui, « une provocation à la haine et à la discrimination à l’égard des Juifs ».

Le 31 août 2022, l’imam avait été condamné par la Cour d’appel de Toulouse à quatre mois de prison avec sursis pour ce prêche. Le 19 décembre dernier, la Cour de cassation a rejeté le pourvoi de Tataï, rendant ainsi sa condamnation définitive. Le 5 avril, Darmanin signait son arrêté d’expulsion.

Vendredi, l’imam a été interpellé à son domicile sur autorisation du juge des libertés et de la détention, puis expulsé vers l’Algérie.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.