Rechercher

L’homme accusé de l’attaque mortelle à Monsey en 2019 de nouveau inapte à être jugé

Le juge déclare que Grafton Thomas, qui aurait attaqué des fidèles au domicile d'un rabbin de la ville de Monsey, est inapte pour cause de maladie mentale

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des policiers de Ramapo escortent Grafton Thomas, le suspect de l'attaque de Monsey, depuis l'hôtel de ville de Ramapo jusqu'à un véhicule de police, à Ramapo (New York), le 29 décembre 2019. (Crédit : Julius Constantine Motal/AP)
Des policiers de Ramapo escortent Grafton Thomas, le suspect de l'attaque de Monsey, depuis l'hôtel de ville de Ramapo jusqu'à un véhicule de police, à Ramapo (New York), le 29 décembre 2019. (Crédit : Julius Constantine Motal/AP)

NEW YORK – Un tribunal new-yorkais a jugé mercredi qu’un homme, accusé d’avoir poignardé cinq personnes lors d’une fête de Hanoukka en 2019, en en tuant une, était mentalement inapte à être jugé.

Le juge du comté de Rockland, Kevin Russo, a déclaré Grafton Thomas inapte pour cause de maladie mentale et l’a interné en soins psychiatriques pendant un an. La détention provisoire de Thomas pourrait être prolongée au-delà d’un an s’il est à nouveau jugé mentalement inapte, selon le site d’information local Lohud.

Il y a un an, une évaluation psychiatrique avait déjà jugé Thomas inapte au procès, malgré des mois d’hospitalisation dans un établissement fédéral du Missouri, où il a été diagnostiqué schizophrène.

Thomas, 39 ans, est accusé d’avoir attaqué des fidèles avec une machette au domicile d’un rabbin en décembre 2019 dans la ville de Monsey, une communauté majoritairement ultra-orthodoxe située au nord de New York.

Josef Neumann, 72 ans, grièvement blessé lors d’un attentat à Monsey, le 29 décembre 2019, a succombé à ses blessures le 29 mars 2020. (Crédit : autorisation)

Josef Neumann, 72 ans, a succombé à ses blessures après l’attaque.

Les procureurs fédéraux ont déclaré que Thomas tenait des journaux manuscrits contenant des commentaires antisémites et un dessin d’une croix gammée, et qu’il avait fait des recherches sur Adolf Hitler avant l’attaque.

Les avocats de Thomas ont déclaré qu’il luttait depuis des années contre une maladie mentale et qu’il n’était pas motivé par la haine des Juifs.

Après l’attaque, les habitants de la région ont déclaré que Thomas avait tenté de s’introduire dans une synagogue, mais qu’il l’avait trouvée fermée à clé et avait pris pour cible la maison du rabbin située juste à côté. Ils ont déclaré que Thomas s’était introduit dans la maison pendant les festivités de Hanoukka et avait lacéré les personnes présentes, blessant grièvement M. Neumann. Plus de 100 personnes se trouvaient à l’intérieur de la maison au moment de l’attaque.

L’un des fidèles, Josef Gluck, a repoussé Grafton avec une chaise et a relevé sa plaque d’immatriculation alors qu’il fuyait les lieux, ce qui a conduit à son arrestation.

L’attaque s’inscrit dans une vague de violence contre les Juifs dans la région de New York. Quelques semaines avant l’attaque de Monsey, deux assaillants antisémites ont criblé de balles un supermarché casher dans le New Jersey, tuant trois personnes à l’intérieur. Plus tôt en 2019, un tireur avait tué un fidèle dans une synagogue de Poway, en Californie.

Les dirigeants de l’État de New York ont commémoré l’anniversaire de l’attaque de Monsey plus tôt ce mois-ci.

La gouverneure de l’État de New York, Kathy Hochul, les sénateurs Kirsten Gillibrand et Chuck Schumer et la procureure générale de New York, Letitia James, ont pris la parole lors de l’événement en ligne commémorant cette attaque et la victime Josef Neumann.

Cette photo du 2 janvier 2022 fournie par OurCalling, LLC montre Malik Faisal Akram, dans un refuge pour sans-abri de Dallas. (OurCalling, LLC via AP)

L’antisémitisme aux États-Unis est revenu sur le devant de la scène ces dernières semaines après qu’un homme armé a pris en otage une synagogue du Texas au début du mois. Comme Grafton, cet agresseur avait également des antécédents antisémites, et sa famille a déclaré qu’il souffrait de troubles mentaux.

Aux États-Unis, les Juifs sont la cible de crimes haineux plus que tout autre groupe religieux, en chiffres absolus et par habitant, année après année.

Selon la police de New York, les Juifs sont de loin le groupe le plus visé par les crimes haineux dans la ville.

Dans l’incident le plus récent, un agresseur a frappé un homme juif dans une rue de Brooklyn samedi. La police enquête sur cet incident en tant que crime haineux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...