L’homme qui a incendié une école arabo-juive condamné à 3 ans de prison
Rechercher

L’homme qui a incendié une école arabo-juive condamné à 3 ans de prison

Yitzhak Gabai, qui a refusé la négociation de plaidoyer, a aussi été condamné pour incitation à la violence sur les médias sociaux

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Yitzhak Gabai, un membre de l'organisation d'extrême droite Lehava à la cour de district de Jérusalem, le 1er décembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)
Yitzhak Gabai, un membre de l'organisation d'extrême droite Lehava à la cour de district de Jérusalem, le 1er décembre 2015 (Crédit : Yonatan Sindel / Flash90)

L’un des hommes accusés de l’incendie criminelle d’une école juive arabe à Jérusalem il y a un an, a été condamné mardi à 3 ans de prison après avoir refusé la négociation de plaidoyer qui a été acceptée par les deux autres auteurs du crime.

En septembre, la cour de district de Jérusalem a déclaré Yitzhak Gabai, 22 ans, coupable des chefs d’accusation d’incendie criminel, port d’arme illégal, et incitation à la violence sur les médias sociaux.

Le juge Zvi Segal a noté mardi que le jugement a créé un précédent juridique dans la mesure où 10 mois d’emprisonnement, sur les trois ans auxquels Gabai a été condamnés, ont été dictés pour incitation à la violence sur les médias sociaux – ce qui est une première.

Vingt-quatre mois de sa peine sont liés à l’incendie criminel, en lui-même, et deux mois supplémentaires ont été ajoutés à sa peine pour possession d’armes blanches.

Deux autres hommes ont été condamnés dans l’incendie criminel, les frères Nahman et Shlomo Twitto, ont été condamnés en juillet à des peines de prison de deux ans et deux ans et demi, respectivement dans le cadre d’une négociation de plaidoyer. Ils ont également été tenus de dédommager l’école en leur versant 25 000 dollars en guise de compensation.

Trois membres de Lehava, accusé d'avoir incendié l'école Hand in Hand à la cour de district de Jérusalem le 15 décembre 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90))
Trois membres de Lehava, accusé d’avoir incendié l’école Hand in Hand à la cour de district de Jérusalem le 15 décembre 2014 (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90))

Les trois hommes ont mis le feu le 29 novembre 2014 à l’école Hand in Hand Max Rayne à Jérusalem et tagué sur les murs de l’école des messages racistes tels que : « il n’y a pas de coexistence avec le cancer » ; « Mort aux Arabes » ; et « Kahane avait raison », une référence au défunt rabbin Meir Kahane, un mentor du mouvement ultra-nationaliste juif.

Leur acte criminel s’est attiré la condamnation des politiciens de tout le spectre politique et des centaines de personnes ont manifesté leur soutien à l’école dans les jours suivants l’attaque.

Les trois hommes, qui étaient âgés de 18 à 22 ans, étaient des militants de l’organisation extrémiste Lehava, qui vise à limiter les contacts entre les Juifs et non-Juifs en Israël.

Le président de Lehava Benzi Gopstein amené à la cour de Jérusalem, le 16 décembre 2014 (Crédit phhoto: Yonathan Sindel / Flash90)
Le président de Lehava Benzi Gopstein amené à la cour de Jérusalem, le 16 décembre 2014 (Crédit phhoto: Yonathan Sindel / Flash90)

Dirigée par l’activiste d’extrême droite Bentzi Gopstein, l’organisation Lehava a été dénoncée par le président Reuven Rivlin, qui a comparé les actions du groupe comme celle des « rongeurs qui rongent sous la fondation démocratique et juive d’Israël ».

Gopstein a déclaré en décembre que son organisation n’a pas agi illégalement et a accusé le service de sécurité du Shin Bet d’essayer d’encadrer Lehava pour contrecarrer son « œuvre sainte de sauver les filles d’Israël ».

L’école Hand in Hand vise à favoriser la coexistence judéo-arabe et enseigne à la fois en arabe et en hébreu. Il y a actuellement cinq écoles Hand in Hand dans tout le pays, où plus de 1 000 élèves sont inscrits au total.

Judah Ari Gross a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...