L’IAA voudrait transférer des objets anciens vers Jérusalem Ouest
Rechercher

L’IAA voudrait transférer des objets anciens vers Jérusalem Ouest

L'Autorité des Antiquités israélienne compte transférer des reliques et des livres anciens du Musée Rockfeller de Jérusalem-Est vers la partie occidentale de la ville

Des inscriptions en Latin devant le musée Rockefeller (Crédit : Wikipédia)
Des inscriptions en Latin devant le musée Rockefeller (Crédit : Wikipédia)

Le 4 mai dernier, l’organisation de gauche Emek Shaveh a critiqué la décision de l’Autorité des Antiquités israéliennes (IAA) concernant le transfert de reliques et d’anciens livres du Musée Rockfeller de Jérusalem-Est vers la partie occidentale de la ville, rapporte Haaretz.

Ainsi, Emek Shaveh a rempli une pétition auprès de la Haute Cour de justice contre l’Autorité des Antiquités s’opposant à un tel transfert.

Selon cette organisation, ce transfert irait à l’encontre du statu quo et des lois internationales.

Le Musée Rockefeller a été fondé lors du Mandat britannique dans les années 30. Après la guerre des Six jours, c’est le Musée d’Israël et l’Autorité des Antiquités israéliennes qui ont pris en charge ce musée. La collection du Rockefeller est considérée comme la plus importante concernant l’histoire de la terre d’Israël, rapporte Haaretz.

Pour les signataires de cette pétition, le transfert des reliques historiques constituerait un changement de politique au regard du statut de Jérusalem-Est.

Au lendemain de cette saisie, l’Autorité des Antiquités israéliennes a justifié la nécessité de ce transfert pour des raisons de protections des livres anciens et non pour des raisons politiques. L’Autorité a expliqué que les changements seraient limités au strict nécessaire.

Cette dernière est actuellement en train de construire le centre national d‘archéologie de la terre d’Israël qui sera composé d’une bibliothèque.

« L’Autorité des Antiquités a l’intention de transférer tous les livres de la bibliothèque du Rockfeller à la nouvelle bibliothèque. La conservation d’une partie de ces livres demande des conditions climatiques que la nouvelle librairie fournira avec des méthodes technologiques avancées. »

Le musée du Rockefeller n’est pas muni de telles technologies de conservation.

L’Autorité des Antiquité a tenu à rassurer les parties en indiquant que les transferts seront réalisés dans le respect de la loi et n’interviendront pas cette année. Les reliques archéologiques resteront, elles, parties prenantes de la structure du Rockfeller.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...