Liban: deuxième décès dû au nouveau coronavirus
Rechercher

Liban: deuxième décès dû au nouveau coronavirus

Le patient décédé souffrait d'une "maladie chronique", selon un communiqué publié par l'agence officielle ANI

Un membre de la sécurité libanaise vérifie la température d'un visiteur à l'entrée du Sérail gouvernement dans la ville du sud de Saida, le 11 mars 2020, par prévention contre la nouvelle épidémie de coronavirus. (Photo par Mahmoud ZAYYAT / AFP)
Un membre de la sécurité libanaise vérifie la température d'un visiteur à l'entrée du Sérail gouvernement dans la ville du sud de Saida, le 11 mars 2020, par prévention contre la nouvelle épidémie de coronavirus. (Photo par Mahmoud ZAYYAT / AFP)

Le Liban a enregistré mercredi un deuxième décès dû au nouveau coronavirus, sur les 61 cas de contamination désormais recensés, a annoncé le ministère de la Santé.

Le patient décédé souffrait d’une « maladie chronique », selon un communiqué publié par l’agence officielle ANI.

Ce Libanais de 55 ans ne rentrait pas de voyage, mais avait été en contact avec des voyageurs eux-mêmes contaminés, a indiqué à l’AFP un responsable du ministère.

Une commission gouvernementale mise en place pour suivre le dossier doit se réunir mercredi à 14H00 GMT pour discuter de nouvelles mesures contre la propagation du virus.

Mardi, le pays avait enregistré son premier décès, un Libanais de 56 ans rentré d’Egypte.

Parmi les 61 cas recensés par le ministère, plus de la moitié sont des patients contaminés après avoir été en contact avec des voyageurs arrivés au Liban.

Des employés des services sanitaires désinfectent les bureaux et les chaises du parlement libanais dans le centre de Beyrouth, le 10 mars 2020 en pleine propagation du coronavirus dans le pays.
(Photo par ANWAR AMRO / AFP)

« L’augmentation du nombre de cas au Liban n’est pas surprenante et s’inscrit dans le cadre du rythme (d’évolution) de l’épidémie », a indiqué mardi soir sur Twitter le bureau local de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

« Les mesures actuelles visent à la contenir », a ajouté l’OMS.

Les autorités libanaises ont déjà ordonné la fermeture des crèches, écoles, universités ainsi que les centres sportifs, bars et boîtes de nuit du pays jusqu’au 15 mars. Les concerts et évènements artistiques ont également été suspendus.

Elles ont aussi interdit l’entrée sur le territoire des voyageurs venant de Chine, d’Italie, d’Iran et de Corée du Sud. Cette mesure exclut cependant les ressortissants libanais et les étrangers résidents au Liban.

Plusieurs hôpitaux s’équipent pour contenir le nombre croissant de cas confirmés.

« L’hôpital Hariri à lui seul n’est pas en mesure de traiter tous ces cas », a reconnu mardi le directeur général de l’hôpital, Firas Al-Abyad.

Des employés des services sanitaires désinfectent une mosquée à Beyrouth, le 5 mars 2020. (Photo par AFP)

Mardi soir, les autorités religieuses chiites ont annoncé la suspension de la grande prière hebdomadaire du vendredi et de tout autre rassemblement dans les mosquées, jusqu’à nouvel ordre.

De leur côté, quatre pays du Golfe, l’Arabie saoudite, le Qatar, le Koweït et Bahreïn, ont suspendu à titre « temporaire » les vols en provenance et à destination du Liban.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...