Israël en guerre - Jour 137

Rechercher

Liban : poursuite des combats meurtriers dans un camp palestinien

Le bilan des combats est désormais d'au moins six morts, dont un tué lundi, et plus de 60 blessés, parmi lesquels des civils, selon le Croissant-Rouge palestinien

De la fumée émane du camp de refugiés palestiniens Ain el-Héloué, au Liban, durant des affrontements entre groupuscules islamistes à des combattants du Fatah, le 10 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Bilal Hussein)
De la fumée émane du camp de refugiés palestiniens Ain el-Héloué, au Liban, durant des affrontements entre groupuscules islamistes à des combattants du Fatah, le 10 septembre 2023. (Crédit : AP Photo/Bilal Hussein)

Une personne a été tuée lundi dans les affrontements qui durent depuis cinq jours dans le camp de réfugiés palestiniens d’Aïn el-Heloué, dans le sud du Liban, portant le bilan à au moins six morts, a indiqué lundi à l’AFP un responsable du Croissant-Rouge palestinien.

Depuis jeudi soir, des combats opposent des groupuscules islamistes à des combattants du Fatah, principale organisation palestinienne, dans ce camp palestinien, le plus grand du Liban, collé à la ville de Saïda.

Treize personnes avaient déjà péri lors d’affrontements similaires pendant plusieurs jours fin juillet-début août.

« Le bilan des combats est désormais d’au moins six morts, dont un tué lundi, et plus de 70 blessés », parmi lesquels des civils, a indiqué à l’AFP le directeur de la communication du Croissant-Rouge palestinien au Liban, Imad Hallak.

Les travailleurs du Croissant-Rouge palestinien traitent une femme blessée dans une mosquée lors d’affrontements entre des membres du groupe palestinien Fatah et des militants islamistes dans le camp de réfugiés palestiniens d’Ein el-Hilweh, près de la ville portuaire du sud de Sidon, au Liban, le dimanche 10 septembre 2023. (Crédit : AP/Bilal Hussein)

Lundi matin, un correspondant de l’AFP à Saïda a indiqué que des combats à l’arme automatiques et à la roquette avaient repris, après une baisse de l’intensité durant la nuit.

Un bilan de l’Agence nationale d’information (ANI, agence officielle libanaise) samedi faisait état de quatre morts, trois combattants et un civil touché par une balle perdue à l’extérieur du camp.

En outre, l’armée libanaise a annoncé dimanche soir que cinq soldats avaient été blessés, dont un grièvement, lorsque trois obus sont tombés sur deux de ses positions autour du camp.

En vertu d’un accord de longue date, l’armée ne se déploie pas dans les camps palestiniens où la sécurité est assurée par des factions palestiniennes.

Des centaines de familles ont dû fuir le camp, certaines se réfugiant chez des proches, d’autres dans une mosquée voisine et une école de Saïda, selon l’Agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens (Unrwa).

Le puissant Hezbollah pro-iranien a appelé lundi dans un communiqué « à un cessez-le-feu immédiat » tout en exprimant ses « profonds regrets » face aux violences.

Samedi, le Premier ministre libanais, Najib Mikati, avait déclaré au président palestinien, Mahmoud Abbas, lors d’un appel téléphonique, que « ce qui arrive ne sert pas du tout la cause palestinienne et constitue une grave offense à l’Etat libanais et la ville de Saïda ».

Aïn el-Heloué est le plus grand des 12 camps palestiniens au Liban qui ont été établis après l’arrivée de réfugiés contraints à l’exode pendant la première guerre israélo-arabe, déclenchée après la création d’Israël en 1948.

Quelque 54 000 réfugiés s’y entassent, dont des islamistes radicaux et personnes recherchées par la justice.

Les violences qui avaient secoué le camp fin juillet, pendant cinq jours, étaient les plus graves depuis des années.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.