Liban : un reponsable du Fatah tué dans un attentat
Rechercher

Liban : un reponsable du Fatah tué dans un attentat

Au cours des dernières années, la tension est montée entre le Fatah et le groupe islamiste Joun al-Cham, implanté en particulier à Aïn Héloué

Des membres armés du Fatah à proximité d'un poste de contrôle de l'armée libanaise à l'entrée du camp de réfugiés palestiniens de Ain El-Helweh près de la ville portuaire du sud du Liban de Sidon - le 25 août 2015.  (Crédit : AFP PHOTO / MAHMOUD ZAYYAT)
Des membres armés du Fatah à proximité d'un poste de contrôle de l'armée libanaise à l'entrée du camp de réfugiés palestiniens de Ain El-Helweh près de la ville portuaire du sud du Liban de Sidon - le 25 août 2015. (Crédit : AFP PHOTO / MAHMOUD ZAYYAT)

Un responsable local du Fatah, parti du président palestinien Mahmoud Abbas, a été tué mardi dans l’explosion d’une voiture à Saïda, grande ville du sud du Liban, a rapporté à l’AFP un responsable des services de sécurité.

Selon cette source, la victime est Fathi Zeidane, reponsable du Fatah dans le camp de Miyé Miyé près de Saïda, l’un des 12 camps de réfugiés palestiniens à travers le Liban.

Un correspondant de l’AFP a vu la carcasse de la voiture en flammes et un corps déchiqueté à proximité.

« Sa carte d’identité a été retrouvée près de la voiture, qui est la sienne », a indiqué la source de sécurité sous couvert de l’anonymat, sans être en mesure de dire si M. Zeidane se trouvait à bord du véhicule au moment de l’explosion.

Près de 450.000 Palestiniens sont enregistrés auprès de l’ONU au Liban et la plupart vivent dans des conditions précaires depuis l’ouverture des camps de réfugiés après la création de l’Etat d’Israël.

Ces camps sont administrés par des groupes palestiniens locaux et l’armée libanaise n’y entre pas en vertu d’un accord tacite.

Au cours des dernières années, la tension est montée entre le Fatah et le groupe islamiste Joun al-Cham, implanté en particulier à Aïn Héloué, le plus grand camp palestinien au Liban, situé également près de Saïda. Des heurts opposent régulièrement les deux bords qui s’accusent mutuellement de tentatives d’assassinats.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...