Israël en guerre - Jour 251

Rechercher

Liban : un Syrien déféré devant la justice pour des communications en Israël

Les renseignements militaires libanais ont lancé des poursuites contre un Syrien "pour avoir contacté des numéros israéliens" et "des personnes de nationalité israélienne"

Le drapeau libanais (Crédit : Flicker/CC BY 2.0/Eusèbe @Commons)
Le drapeau libanais (Crédit : Flicker/CC BY 2.0/Eusèbe @Commons)

Un Syrien a été arrêté au Liban et déféré devant la justice pour des communications téléphoniques vers Israël et des contacts avec des Israéliens, a annoncé vendredi l’armée libanaise dans un communiqué.

Pays voisins, le Liban et Israël sont techniquement en état de guerre et Beyrouth interdit notamment à ses ressortissants de se rendre en Israël.

Les renseignements militaires libanais ont « déféré devant la justice compétente » un Syrien présenté uniquement par ses initiales « pour avoir contacté des numéros israéliens et avoir été en contact avec des personnes de nationalité israélienne présents dans les territoires palestiniens occupés », ont-ils indiqué dans un court communiqué.

Fin août, la tension est montée d’un cran entre le Liban et Israël avec l’envoi de deux drones chargés d’explosifs sur la banlieue sud de Beyrouth, bastion du groupe terroriste chiite du Hezbollah, allié de l’Iran et ennemi de l’Etat hébreu.

Un drone est tombé au sol, tandis que le deuxième a explosé dans les airs. Le Hezbollah et l’armée libanaise ont accusé Israël d’être responsable de l’attaque mais l’Etat hébreu n’a jamais commenté l’affaire.

Quelques jours plus tard, l’armée libanaise a ouvert le feu contre des drones israéliens survolant le sud du pays. Et début septembre, des échange de tirs limités ont opposé à la frontière le Hezbollah et l’armée israélienne.

La dernière grande confrontation entre le Hezbollah et Israël remonte à l’été 2006 quand une guerre dévastatrice d’un peu plus d’un mois avait fait plus de 1 200 morts côté libanais, en majorité des civils, et 160 côté israélien, en majorité des militaires.

En 2017, le célèbre réalisateur franco-libanais Ziad Doueiri avait eu des démêlés avec la justice pour des scènes de son film « L’Attentat » tournées en Israël avec des acteurs israéliens.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.