Liberman : « Assad est sorti vainqueur de la bataille »
Rechercher

Liberman : « Assad est sorti vainqueur de la bataille »

"Je constate qu'il y a désormais une longue queue de pays qui applaudissent et courtisent Assad, y compris des pays occidentaux, (et) sunnites modérés," a déploré le ministre de la Défense

Avigdor Liberman en 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Avigdor Liberman en 2013 (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Le ministre israélien de la Défense Avigdor Liberman a affirmé mardi que Bachar al-Assad était « sorti vainqueur » de la guerre qui ravage la Syrie depuis des années, et que le régime de Damas était désormais courtisé de toutes parts.

« Assad est sorti vainqueur de la bataille », a affirmé Avigdor Liberman dans une interview au site d’information Walla!.

« Je constate qu’il y a désormais une longue queue de pays qui applaudissent et courtisent Assad, y compris des pays occidentaux, (et) sunnites modérés. Tout à coup, tout le monde veut se rapprocher d’Assad », a ajouté M. Liberman, sans donner d’autres détails sur ces pays évoqués.

« Nous espérons que les Etats-Unis seront plus actifs sur le front syrien et au Moyen-Orient en général. Nous nous trouvons sur le front nord face aux Russes, aux Iraniens, aux Turcs et au Hezbollah, une telle situation n’est pas simple », a encore commenté le responsable israélien.

Depuis le début de la guerre en Syrie en 2011, Israël suit avec la plus grande attention l’évolution de la situation chez son voisin. Il veille à ne pas être entraîné dans le conflit, tout en frappant ponctuellement des convois d’armes destinées au Hezbollah ou des positions des forces régulières syriennes.

Israël accuse l’Iran de transférer des armements sophistiqués au mouvement terroriste chiite libanais Hezbollah qui combat en Syrie. L’Iran et le Hezbollah sont à la fois des alliés du régime syrien et de grands ennemis de l’Etat hébreu.

Israël et la Syrie sont techniquement toujours en état de guerre.

Amir Eshel, à Jérusalem, le 18 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Amir Eshel, à Jérusalem, le 18 novembre 2015. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

L’ancien chef de l’aviation, le général Amir Eshel, avait indiqué en août que l’armée de l’air israélienne avait frappé à près de 100 reprises ces cinq dernières années des convois transportant des armes destinées au Hezbollah ou à d’autres groupes en Syrie ou ailleurs.

En avril 2016, le Premier ministre Benjamin Netanyahu avait également admis qu’Israël avait attaqué des dizaines de convois d’armes destinés au Hezbollah.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...