Israël en guerre - Jour 259

Rechercher

Liberman : Israël a offert au Hamas une victoire décisive

L'ex-ministre de la Défense estime que le gouvernement a "acheté" le calme à la frontière avec Gaza a critique cette "récompense" de la violence

Judah Ari Gross est le correspondant du Times of Israël pour les sujets religieux et les affaires de la Diaspora.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman s'exprime à l'ouverture de l'exposition de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 20 septembre 2018 (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman s'exprime à l'ouverture de l'exposition de l'armée israélienne à Tel Aviv, le 20 septembre 2018 (Crédit : Yossi Zeliger/Flash90)

L’ancien ministre de la Défense démissionnaire Avigdor Liberman a fustigé la politique du gouvernement face à Gaza et à ses dirigeants, le groupe terroriste du Hamas, et a déclaré qu’Israël avait offert au groupe terroriste une victoire décisive en récompensant les affrontements frontaliers qui ont marqué ces huit derniers mois.

« Nous en sommes sortis comme des loques, des ratés », a déclaré Liberman durant un événement à l’Institute for Counterterrorism au centre interdisciplinaire d’Herzliya.

Liberman a démissionné de son poste le mois dernier, après deux jours de luttes intenses entre Israël et le Hamas, en raison des politiques du gouvernement à Gaza, entre autres problématiques.

« Ce qu’il faut apprendre si l’on veut survivre dans cette jungle qu’est le Moyen Orient, c’est qu’on ne peut pas récompenser la violence », a-t-il dit.

L’ancien ministre de la Défense a déclaré que cette problématique émergé avec la « Grande marche du retour, le nom que les Palestiniens ont donné aux émeutes frontalières hebdomadaires, qui, selon Israël, sont orchestrées par le Hamas.

« Depuis le 30 mars, le Hamas fait usage de la violence à la frontière, et nous avons décidé de les payer pour obtenir le calme », a déclaré Liberman. « Si, avant le 30 mars, le Hamas avait des difficultés en matière d’opinion publique, nous en avons fait un modèle à imiter », a-t-il dit.

« Le soutien public accordé au Hamas a brisé tous les records », a ajouté l’ex-ministre de la Défense.

Yair Lapid, figure de l’opposition, a quant à lui accusé le gouvernement d’“abandonner le Sud” en lançant une opération contre le Hezbollah dans le Nord.

« L’opération dans le nord ne justifie pas l’abandon du sud », a déclaré mardi le chef du parti Yesh Atid sur le site d’information Ynet. « Israël sait comment s’occuper des enfants à Sdérot comme il sait s’occuper des enfants à Metullah ; ce n’est pas forcément l’un au détriment de l’autre ».

Lapid a critiqué l’acceptation d’un cessez-le-feu avec le groupe terroriste du Hamas à Gaza le mois dernier, affirmant qu’Israël devrait se battre à Gaza parallèlement à l’opération à la frontière du Liban.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.