Liberman ne cédera pas au « chantage » des ultra-orthodoxes
Rechercher

Liberman ne cédera pas au « chantage » des ultra-orthodoxes

Le ministre de la Défense résistera à ce qu'il a qualifié de prise d'otages même si cela doit entraîner de nouvelles élections

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman parle à la presse dans un champ situé aux abords de la bande de Gaza le 20 février 2018 (Crédit :Judah Ari Gross/Times of Israel
Le ministre de la Défense Avigdor Liberman parle à la presse dans un champ situé aux abords de la bande de Gaza le 20 février 2018 (Crédit :Judah Ari Gross/Times of Israel

Alors que les politiciens israéliens se préparent à de possibles élections anticipées, le ministre de la Défense Avigdor Liberman a émis jeudi un communiqué refusant catégoriquement d’accepter la demande des partis haredim d’adopter un projet de loi cette semaine qui exempterait une fois pour toutes les étudiants des séminaires ultra-orthodoxes du service militaire obligatoire.

Les Israéliens « sont pris en otages par un groupe d’extrémistes », a dit Liberman, se référant au parti YaHadout HaTorah qui menace de renverser le gouvernement si son texte n’est pas accepté.

« Ces gens menacent de nous précipiter tous dans des élections qui ne sont pas nécessaires dans un contexte de situation sécuritaire complexe et ils demandent que nous soyons soumis à leur chantage ».

Yisrael Beytenu « ne renoncera pas à ses principes », a-t-il promis, appelant à ce qu’un compromis sur le service militaire obligatoire soit réalisé sur la base des nécessités militaires et non à partir des revendications des ultra-orthodoxes.

La décision prise apparemment par Liberman de camper sur ses positions pourrait rendre inévitables de nouvelles élections, les partis ultra-orthodoxes jugeant difficile de renoncer à une loi au nom de laquelle ils ont d’ores et déjà menacé de faire renverser le gouvernement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...