Liberman rejette les critiques des « impatients » pour une politique sévère à Gaza
Rechercher

Liberman rejette les critiques des « impatients » pour une politique sévère à Gaza

S'adressant aux nouveaux pilotes de Tsahal lors d'une cérémonie, le ministre de la Défense a déclaré que "des politiques sérieuses ne se font pas sous la pression du public"

Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, à Katzrin, le 11 mai 2018. (Basel Awidat / Flash90)
Le ministre israélien de la Défense, Avigdor Liberman, à Katzrin, le 11 mai 2018. (Basel Awidat / Flash90)

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a répondu jeudi aux critiques des Israéliens qui exhortent le gouvernement à prendre des mesures plus sévères contre les terroristes dans la bande de Gaza, affirmant que les politiques ne peuvent pas être une réaction à l’impatience du public.

« Les Israéliens sont impatients. Nous voulons tout tout de suite – ‘la guerre et la victoire militaire maintenant' », a déclaré Liberman aux nouveaux pilotes de l’armée de l’air lors d’une cérémonie à la base aérienne d’Hatzerim marquant la fin de leur formation. « Mais des politiques de sécurité sérieuses et responsables ne peuvent pas être une réponse à la pression des médias ou du public. »

Depuis le 30 mars, les Palestiniens de la bande de Gaza ont lancé d’innombrables cerfs-volants, ballons et préservatifs en latex gonflés à l’hélium transportant des matériaux inflammables, et parfois des explosifs, en territoire israélien, provoquant des incendies quasi quotidiens qui ont brûlé des milliers d’hectares de terres agricoles, de parcs et de forêts.

Les dirigeants israéliens sont divisés sur la manière de réagir face aux responsables des incendies criminels aériens, certains demandant à Tsahal de tirer à vue sur les lanceurs de cerfs-volants et de ballons, tandis que d’autres affirment que ce serait une mesure excessive.

« Croyez-nous, nous prenons des mesures responsables et réfléchies, conformément à l’intérêt d’Israël », a précisé M. Liberman. « Nous prétendons diriger, pas suivre. Nous ferons ce que nous devons faire, quand et là où nous devons le faire. »

Les nouveaux pilotes de l’armée de l’air israélienne lancent leurs bérets en l’air lors de la cérémonie de remise des diplômes à la base aérienne de Hatzerim, dans le désert du Néguev, le 29 décembre 2016. (Photo par Miriam Alster/Flash90)

S’adressant aux nouveaux pilotes, il a ajouté : « Quand je me tiens devant vous maintenant, je vois les commandants d’escadron de la prochaine décennie. Je vois la meilleure force de défense du monde, dans l’armée la plus puissante du Moyen-Orient. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a également pris la parole lors de la cérémonie, déclarant aux pilotes que « l’aviation est plus forte aujourd’hui que jamais ». Nous l’équipons avec les meilleures armes et technologies, et surtout nous l’équipons avec les meilleurs éléments dont dispose Israël ».

M. Netanyahu a consacré une partie importante de ses propos à la menace iranienne – un thème qu’il a soulevé à maintes reprises dans les forums israéliens et internationaux au cours des dernières années.

Il a déclaré que ces efforts portent leurs fruits, comme en témoigne « l’abandon du marché iranien par les entreprises et les Etats et les manifestations de masse en Iran« .

Sur le front de la bande de Gaza, où plusieurs attaques récentes ont menacé de dégénérer en une guerre totale, le Premier ministre a déclaré que « ce n’est pas l’endroit pour exposer nos plans ». Je veux juste dire ceci : « Celui qui nous pousse au combat le regrettera. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...