Licenciement du policier qui a frappé le soldat d’origine éthiopienne
Rechercher

Licenciement du policier qui a frappé le soldat d’origine éthiopienne

Le commandant de la police affirme que l'agent qui avait attaqué Damas Pakada risque également d'être poursuivi

Des images de la vidéo montrant des policiers rouant de coups un soldat d'origine éthiopienne, Damas Pakada, qui a affirmé avoir été la cible d'une attaque raciste, en mai 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)
Des images de la vidéo montrant des policiers rouant de coups un soldat d'origine éthiopienne, Damas Pakada, qui a affirmé avoir été la cible d'une attaque raciste, en mai 2015. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le policier qui a été vu sur une vidéo en train de frapper le soldat d’origine éthiopienne Damas Pakada sera licencié et pourrait faire face à des accusations criminelles, a annoncé mercredi le commandant de la police Yohanan Danino.

L’information a été publiée alors que la police se prépare à de nouvelles manifestations contre la brutalité policière prévues pour la semaine prochaine à Tel-Aviv, après une précédente manifestation provoquée par la vidéo du passage à tabac de Pakada.

Danino a indiqué que l’agent a été licencié après avoir été convoqué mardi devant une commission disciplinaire. « [Le policier] a avancé un certain nombre d’arguments, et il y a eu une discussion approfondie sur cette question, en présence du conseiller juridique, de représentants du département de discipline, du procureur général et du chef des ressources humaines », a-t-il dit lors d’une conférence dans un collège universitaire du Nord d’Israël.

« Après avoir écouté tout le monde, j’ai pris la décision de le licencier de la police. »

Le passage à tabac de Pakada a été l’un des catalyseurs des manifestations des Israéliens d’origine éthiopienne contre la brutalité policière et contre le racisme qui ont dégénéré à Jérusalem et Tel-Aviv au début de ce mois. Les militants avaient exigé à plusieurs reprises le renvoi du policier.

Police Commissioner Yohanan Danino (Crédit photo: Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef de la police israélienne, Yohanan Danino (Crédit photo: Yonatan Sindel/Flash90)

Le chef de la police a ajouté que la mise à pied de l’agent était indépendante de l’enquête criminelle, à laquelle l’agent fait face actuellement.

« Si [l’unité chargée d’enquêter sur la police] décide qu’il y a suffisamment de preuves, il sera inculpé et sanctionné », a-t-il precisé.

L’autre policier qui a été vu dans la vidéo était un volontaire de la police, qui depuis lors n’a plus le droit de servir dans ses rangs.

Mais la mise à pied de l’agent risque de ne pas satisfaire les manifestants, qui ont exprimé leur insatisfaction devant les mesures prises depuis le rassemblement de Tel-Aviv qui avaient dégénéré en une bataille chaotique et violente avec 65 personnes blessées.

La police a annoncé que 43 personnes avaient été arrêtées au cours des affrontements. Quatre d’entre elles ont été inculpées la semaine dernière.

La police arrête un Israélien d'origine éthiopienne lors d'une manifestation contre la brutalité de la police sur la Place Rabin de Tel-Aviv, le dimanche 3 mai 2015 (Crédit photo: Judah Ari Gross / Times of Israel)
La police arrête un Israélien d’origine éthiopienne lors d’une manifestation contre la brutalité de la police sur la Place Rabin de Tel-Aviv, dimanche 3 mai 2015. (Crédit photo: Judah Ari Gross / Times of Israel)

Lors d’une conférence de presse dimanche à Tel-Aviv, des dirigeants du mouvement de protestation ont exprimé leur frustration face à ce qu’ils ont qualifié de lacunes du gouvernement dans la lutte pour une meilleure qualité de vie de la communauté israélo-éthiopienne.

« Les décideurs ont négligé la communauté éthiopienne et ont ignoré les dures réalités, qui font que toute une génération ressent qu’elle ne fait pas partie de la société et qu’elle n’y a pas de place », a déclaré Inbar Bugale, l’un des leaders du mouvement.

Des centaines de militants sont descendus dans les rues de Haïfa mardi soir, et ont l’intention de retourner au centre de Tel-Aviv la semaine prochaine.

Dans l’invitation à la manifestation, les organisateurs ont appelé « l’ensemble de la nation israélienne, l’ensemble de la communauté éthiopienne, et toute personne qui croit en la justice sociale » à participer au rassemblement prévu lundi après-midi sur le boulevard Rothschild dans la ville côtière.

« Nous sommes une génération courageuse de membres de la communauté éthiopienne, nous exigeons la justice sociale et ne nous reposerons pas jusqu’à ce que nous l’obtenions », a-t-il déclaré.

Environ 135 500 Israéliens d’origine éthiopienne vivent en Israël, dont plus de 50 000 enfants nés dans le pays.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...