Rechercher
Opinion

L’immoralité des Démocrates dits « progressistes » qui visent le Dôme de fer

Ces législateurs américains, qui font tout pour priver Israël de sa première ligne de défense, s'opposent au droit de nos civils à être protégés contre le terrorisme

David est le fondateur et le rédacteur en chef du Times of Israel. Il était auparavant rédacteur en chef du Jerusalem Post et du Jerusalem Report. Il est l’auteur de « Un peu trop près de Dieu : les frissons et la panique d’une vie en Israël » (2000) et « Nature morte avec les poseurs de bombes : Israël à l’ère du terrorisme » (2004).

Une batterie de défense anti-missiles dôme de fer installée près de la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, tirant un missile d'interception le 16 juillet 2014 (Miriam Alster / Flash90)
Une batterie de défense anti-missiles dôme de fer installée près de la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, tirant un missile d'interception le 16 juillet 2014 (Miriam Alster / Flash90)

Sans le stupéfiant système de défense antimissile du Dôme de fer, le Hamas au pouvoir à Gaza aurait été en capacité de transformer les zones résidentielles, en Israël, en ruines, rendant invivable une grande partie du pays. Sans le Dôme de fer, Israël aurait aussi pu être condamné à l’isolement international : Une seule roquette émanant de Gaza qui avait échappé au système et qui s’était abattue sur l’aéroport Ben Gurion, en 2014, avait amené la majorité des compagnies aériennes à suspendre leurs vols à destination de l’État juif.

Au cours du conflit d’onze jours du mois de mai, ce sont, selon les estimations, environ 1 500 roquettes tirées depuis la bande de Gaza qui ont visé directement les quartiers civils israéliens. Plus de 1 400 d’entre elles ont été détruites par les missiles intercepteurs du Dôme de fer. Depuis un peu plus d’une décennie que le système a été mis en service, il a permis d’arrêter des milliers de tirs indiscriminés de roquettes de la part des groupes terroristes, les empêchant de semer la mort en Israël, de faire des blessés, avec un taux d’interception estimé entre 85 % et 90 %.

Tout en protestant, devant un monde naïf, contre le blocus sécuritaire imposé par les Israéliens à Gaza – un blocus qui l’empêche de développer plus rapidement ses capacités de destruction – le Hamas s’efforce fiévreusement de trouver des moyens de déjouer le Dôme de fer en changeant la portée de ses roquettes, en modifiant leurs ogives, en tentant de surcharger le système par le biais de lancements multiples et, plus récemment, en utilisant des drones pour transporter les ogives au-delà de la frontière.

Profondément conscients des enjeux en termes de vie, les développeurs du Dôme de fer continuent à l’améliorer, faisant la course pour conserver leur avancée sur les terroristes.

Les États-Unis ont été un partenaire essentiel et déterminant dans le développement et dans le financement du Dôme de fer. Il est une entreprise excessivement onéreuse : Chacune de la dizaine environ de batteries du Dôme de fer qui sont déployées par l’État juif coûtent jusqu’à 50 millions de dollars et chaque missile intercepteur coûte entre 20 000 et 100 000 dollars. En comparaison, les roquettes qu’ils arrêtent coûtent entre quelques centaines et quelques milliers de dollars.

Mais mardi – avec un pouvoir politique amplifié par le fossé qui sépare démocrates et républicains sur presque tous les sujets – un petit groupe de législateurs qui se disent « progressistes » ont pris le parti en otage et ils se sont assurés de la suppression, sur une loi budgétaire gouvernementale, d’une clause prévoyant un financement supplémentaire du Dôme de fer à hauteur d’un milliard de dollars.

Le président de l’époque, Barack Obama, et l’ancien Premier ministre Benjamin Netanyahu inspectent une batterie de défense antimissile du Dôme de fer à l’aéroport Ben Gurion, le 20 mars 2013. (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

A l’ère de Barack Obama, le président – qui avait été fortement critiqué par un grand nombre d’Israéliens pour son positionnement face au conflit israélo-palestinien et face à la menace nucléaire iranienne – avait aidé à garantir que le financement du Dôme de fer serait toujours approuvé avec empressement, même au moment où le Capitole était empêtré dans les dysfonctionnements.

Accueillant, le mois dernier, le Premier ministre Naftali Bennett à la Maison Blanche, le président Joe Biden avait déclaré qu’il soutenait « pleinement, pleinement, la reconstitution des stocks nécessaires au bon fonctionnement du Dôme de fer israélien ».

Le président américain Joe Biden rencontre le Premier ministre Naftali Bennett dans le bureau ovale de la Maison Blanche, le vendredi 27 août 2021, à Washington, DC. (AP Photo/Evan Vucci)

Que des membres démocrates du Congrès, aujourd’hui, souhaitent seulement empêcher – sans même penser de réussir à empêcher – l’approbation rapide d’un financement pour le Dôme de fer souligne lamentablement l’immoralité qui s’empare d’une aile certes modeste, mais à l’évidence influente, du parti s’agissant d’Israël.

Car oui, chercher à refuser le financement octroyé à Israël pour le Dôme de fer est immoral. C’est un système militaire dont le seul dessein, dont les seules capacités sont purement défensives. Il sert à épargner les vies des Israéliens malgré les tentatives des terroristes de les tuer. C’est la première ligne de défense vitale contre le crime de guerre que représente le lancement de roquettes indiscriminé vers des populations civiles.

Loin de protéger les civils palestiniens, cette entrave au Dôme de fer pourrait avoir l’effet opposé

Ces législateurs américains qui font tout leur possible pour priver Israël de sa protection tentent d’abandonner les Israéliens à ces missiles meurtriers. Ils s’opposent au droit de nos civils d’être protégés contre le terrorisme.

Des résidents israéliens et les équipes de secours aux abords d’un bâtiment frappé par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, à Ashdod, dans le sud d’Israël, le 17 mai 2021. (Crédit : Ahmad Gharabli/AFP)

De plus, le Dôme de fer est principalement déployé pour contrer les menaces d’un territoire, Gaza, où il n’y a aucune présence militaire ou civile israélienne – l’État juif s’en était retiré en 2005 sous les applaudissements de la communauté internationale. L’enclave est gouvernée par une organisation terroriste condamnée à l’étranger.

Il serait également déterminant dans toute guerre menée contre le Hezbollah, l’armée terroriste soutenue par l’Iran qui est elle-même dotée d’un arsenal bien plus important en termes de roquette et de missile que le Hamas avec lequel elle partage ouvertement l’objectif de détruire Israël.

Une batterie Dôme de fer près de Haifa. (Crédit : Avishag Shaar Yashuv, Flash90)

Sans la protection assurée par Dôme de fer – il faut le préciser – l’armée israélienne aurait été probablement forcée de recourir à une puissance de feu bien plus forte lors des attaques menées contre le front intérieur, de manière à limiter la durée du conflit et à minimiser les morts civiles en Israël – ce qui aurait probablement entraîné un nombre bien plus élevé de victimes civiles sur les territoires qui abritent les terroristes.

En d’autres mots, loin de protéger les civils palestiniens, cette entrave au Dôme de fer pourrait avoir l’effet opposé.

Toutefois, pour certains législateurs, obsédés par la haine qu’ils nourrissent à l’égard d’un petit pays dans une région toxique, la fin justifie tous les moyens

D’éminents démocrates rassurent Israël et les partisans de l’État juif aux États-Unis, affirmant que cette capitulation devant les législateurs progressistes est un revers à court-terme qui sera rapidement dépassé. Toute autre chose serait impensable.

Mais cette volonté, ce plan cynique de prendre pour cible le Dôme de fer est à la fois méprisable et impardonnable. Cela montre que pour certains législateurs, obsédés par la haine qu’ils nourrissent à l’égard d’un petit pays dans une région toxique, la fin justifie tous les moyens quand il s’agit de nuire à Israël et de rendre sa population vulnérable face à ceux dont l’objectif avoué est de la faire disparaître.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...