Israël en guerre - Jour 262

Rechercher

L’incursion terrestre dans Gaza est imminente et sera « longue et intense »

Le ministre de la Défense, le Premier ministre et un général de l'armée rendent visite aux troupes sur la ligne de front alors qu'elles attendent l'ordre de pénétrer dans l'enclave

Des soldats israéliens dans une zone de rassemblement près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Des soldats israéliens dans une zone de rassemblement près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

De hauts responsables israéliens ont évoqué la perspective d’une incursion terrestre à grande échelle imminente dans la bande de Gaza pour éradiquer le groupe terroriste palestinien du Hamas. Ils ont effectué une série de visites aux soldats de l’armée israélienne stationnés près du territoire et ont prédit que les combats seraient « difficiles, longs et intenses », mais qu’ils finiraient par être victorieux.

Le ministre de la Défense, Yoav Gallant, a déclaré aux troupes stationnées près de Gaza que l’ordre d’entrer dans l’enclave palestinienne dirigée par le Hamas arriverait « bientôt ».

« Vous voyez maintenant Gaza de loin, bientôt vous la verrez de l’intérieur », a déclaré Gallant aux troupes de la brigade Givati. « L’ordre viendra. »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est également rendu sur la ligne de front, ralliant un groupe de soldats Golani près de la frontière de Gaza et leur déclarant qu’Israël était sur le point de remporter une grande victoire.

« Nous allons gagner de toutes nos forces », a déclaré Netanyahu au groupe de soldats. « Tout Israël est derrière vous et nous allons frapper lourdement nos ennemis afin de remporter la victoire. »

Le chef du Commandement du Sud de l’armée israélienne, le général de division Yaron Finkelman, a déclaré que l’incursion terrestre prévue serait « longue et intense ».

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s’adressant aux troupes près de la frontière de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense)

« Cette guerre nous a été imposée par un ennemi cruel qui nous a fait beaucoup de mal. Mais nous l’avons arrêté (…), nous le frappons lourdement », a déclaré Finkelman à ses troupes près de la frontière de Gaza.

« Maintenant, la manœuvre va déplacer les combats sur leur territoire. Nous allons les battre sur leur territoire », a-t-il déclaré. « Ce sera difficile, long et intense. »

Gallant a également assumé la responsabilité de l’incapacité à empêcher l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël, en s’exprimant sur un terrain militaire près de la frontière de Gaza.

« Je suis responsable de l’establishment de la Défense. J’en ai été responsable au cours des deux dernières semaines, même lors des évènements difficiles, et je suis chargé de l’amener à la victoire dans la bataille », a déclaré Gallant.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu rencontre des soldats Golani près de la frontière avec Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

« Nous serons précis et fatals et nous continuerons jusqu’à ce que nous ayons terminé la mission », a ajouté Gallant.

Depuis une semaine, Israël exhorte tous les habitants du nord de la bande de Gaza, soit environ un million de personnes, à évacuer vers le centre et le sud de la bande, alors que le pays s’apprête à intensifier ses opérations dans le nord de l’enclave. Des centaines de milliers de personnes sont partis, selon l’armée, bien que le Hamas les ait exhortées à ne pas quitter leur domicile et ait parfois érigé des barrages routiers.

Autre signe de l’imminence du début de l’incursion terrestre, le cabinet de sécurité de Netanyahu, l’organe qui doit approuver une telle incursion, s’est réuni jeudi soir. Ce forum s’est déjà réuni à de nombreuses reprises au cours de la guerre.

La guerre a éclaté après que quelque 2 500 terroristes palestiniens du Hamas ont franchi la barrière frontalière israélienne le 7 octobre, ont pénétré en Israël par voie terrestre, maritime et aérienne sous un déluge de milliers de roquettes et ont tué plus de 1 400 personnes, dont une grande majorité de civils.

Les terroristes ont également enlevé au moins 203 otages de tous âges et les retiennent depuis en captivité à Gaza.

Israël a rappelé 360 000 réservistes à la suite du massacre et s’est engagé à éradiquer le Hamas, qui dirige de facto la bande de Gaza depuis 2007.

Alors que les chars et les armes se rassemblent près de la frontière de Gaza, des informations indiquent que l’armée attend le feu vert des dirigeants politiques.

Ces derniers jours, la pression s’est accrue sur le gouvernement pour qu’il élabore une stratégie claire afin d’éviter de s’enliser dans une longue réoccupation de la bande de Gaza, tout en s’assurant que l’enclave palestinienne ne soit plus controlée par le groupe terroriste et qu’il ne représente plus une menace.

Des Palestiniens inspectant les destructions après une frappe aérienne israélienne dans le sud de la bande de Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Le président du parti de Benny Gantz, HaMahane HaMamlahti, et son collègue Gadi Eisenkot, qui sont entrés dans la coalition la semaine dernière pour former un cabinet d’urgence en temps de guerre, ont exigé la création d’une stratégie de sortie de Gaza et ont chargé une commission de l’élaborer, a déclaré un fonctionnaire israélien au Times of Israel en début de semaine.

L’administration du président américain Joe Biden a également fait pression en privé sur Israël pour qu’il étoffe sa stratégie de sortie, ont déclaré le fonctionnaire israélien et un fonctionnaire américain. Netanyahu et ses proches ont indiqué à leurs homologues américains qu’Israël n’avait pas encore élaboré une telle stratégie et qu’il se concentrait davantage sur l’objectif immédiat de chasser le Hamas du pouvoir dans la bande de Gaza, a déclaré le responsable américain.

Mercredi, Biden a mis en garde Israël contre un enlisement indéfini dans la bande de Gaza, en s’appuyant sur l’expérience des États-Unis en Afghanistan après l’invasion de 2001 visant à renverser les Talibans à la suite des attentats du 11 septembre.

« Justice doit être rendue », a déclaré Biden à Tel Aviv. « Mais attention : si vous ressentez cette rage, ne la laissez pas vous consumer. Après le 11 septembre, nous étions enragés aux États-Unis. Nous avons demandé justice et obtenu justice, mais nous avons aussi commis des erreurs. »

Trahissant un certain malaise face à la possibilité que l’opération israélienne contre le Hamas puisse dérailler en raison des pertes civiles, Biden a averti que le leadership en temps de guerre « exige de la clarté quant aux objectifs et une évaluation honnête de la question de savoir si le chemin emprunté permettra d’atteindre ces objectifs ».

Selon la chaîne publique israélienne Kan, les dirigeants politiques auraient ordonné à l’armée de ralentir ou d’arrêter les activités à Gaza pendant le voyage de Biden, et Jérusalem aurait préféré attendre la fin de la visite de Biden pour déployer des troupes sur le terrain dans la bande de Gaza.

Les combats, qui semblaient s’être calmés pendant la visite de Biden en Israël mercredi, ont repris de plus belle dans la nuit de mercredi à jeudi, avec d’importantes frappes aériennes israéliennes sur des cibles du Hamas dans la bande de Gaza et de fréquentes salves de roquettes par les groupes terroristes palestiniens en direction du centre et du sud d’Israël.

Les échanges de tirs et les tirs de roquettes se sont également multipliés à la frontière libanaise, renforçant les craintes que le puissant groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah, soutenu par l’Iran, n’ouvre un nouveau front de guerre, comme Téhéran l’a menacé de le faire si Israël pénétrait dans la bande de Gaza.

Impact de roquette sur une voiture à Sderot, le 19 octobre 2023. (Crédit : Municipalité de Sderot)

À Kiryat Shmona, trois personnes ont été blessées par un tir de roquette sur une maison, dans ce qui semble être l’attaque la plus grave contre la ville depuis 2006.

Lors d’une réunion d’information la semaine dernière, un responsable militaire avait indiqué que les conditions à la frontière nord pourraient influer sur la décision de Tsahal quant au moment de lancer une incursion.

La perspective d’une invasion terrestre fait craindre une aggravation de la situation humanitaire dans la bande de Gaza. L’aide devrait commencer à être acheminée aux civils de Gaza ce vendredi, lorsque le point de passage de Rafah avec l’Égypte sera réouvert comme cela a été annoncé.

À la demande de Washington, Israël a déclaré qu’il autoriserait l’acheminement d’eau, de médicaments et de nourriture depuis l’Égypte vers le sud de la bande de Gaza, ce qui a suscité la colère de certains membres de familles d’Israéliens retenus en captivité à Gaza, qui avaient exigé des concessions pour leurs proches en échange d’une telle mesure.

Des Palestiniens dans un camp de tentes temporaire mis en place pour les habitants de Gaza évacués de leurs maisons, sur le terrain d’une installation de l’UNRWA à Khan Younis, à Gaza, le 19 octobre 2023. (Crédit : Abed Rahim Khatib/Flash90)

Les frappes aériennes israéliennes sur Gaza se sont poursuivies jeudi, parallèlement à d’intenses tirs de roquettes par des terroristes en direction de villes israéliennes, dont la région de Tel Aviv.

Des roquettes ont été tirées en fin d’après-midi et dans la soirée en direction de villes telles que Holon, Rishon Lezion, Beer Sheva, Sderot, Ashdod et Ashkelon, ainsi que des communautés frontalières de Gaza.

Deux roquettes ont atterri à Sderot, causant des dégâts mais sans faire de blessés. La grande majorité des habitants de la ville frontalière de Gaza ont quitté les lieux depuis le massacre du 7 octobre.

Trois hauts responsables de groupes terroristes gazaouis auraient été tués tôt jeudi. L’armée israélienne a déclaré qu’une frappe aérienne dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, avait tué Rafat Abu Hilal, le chef de l’aile armée du groupe terroriste des Comités de résistance populaire de Gaza, la troisième faction terroriste de la bande de Gaza après le Hamas et le Jihad islamique palestinien.

Jamila al-Shanti, une responsable du Hamas, sur une photo non-datée. (Crédit : Réseaux sociaux)

Les médias affiliés au Hamas à Gaza ont rapporté que Jamila al-Shanti, la veuve du co-fondateur du Hamas Abdel Aziz al-Rantisi, avait également été tuée dans une frappe israélienne.

Des médias palestiniens ont rapporté que le chef des forces de sécurité nationales palestiniennes dans la bande de Gaza avait été tué lors d’une frappe aérienne israélienne.

Le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, indique qu’au moins 3 785 personnes ont été tuées depuis le début des frappes aériennes israéliennes.

Quelque 1 524 enfants et 1 000 femmes figurent parmi les victimes des frappes aériennes israéliennes, selon le ministère, qui affirme que 12 493 autres personnes ont été blessées.

Israël et d’autres organismes internationaux ont mis en doute les affirmations du Hamas concernant le nombre de personnes tuées et blessées à Gaza. Jérusalem a déclaré que quelque 1 500 terroristes avaient été tués en territoire israélien après l’infiltration massive du 7 octobre.

Jacob Magid, Lazar Berman et l’équipe du Times of Israel ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.