L’Inde va acheter des drones armés israéliens pour 400 M de dollars
Rechercher

L’Inde va acheter des drones armés israéliens pour 400 M de dollars

Des officiels indiens déclarent que le projet a été accéléré sur ordre des "plus hautes autorités du gouvernement"

Moshe Yaalon rencontre le Premier ministre indien Narendra Modi à l'inauguration du pavillon des industries militaires israéliennes au salon aéronotique de Bangalore, en Inde. (Crédit photo: Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/FLASH90)
Moshe Yaalon rencontre le Premier ministre indien Narendra Modi à l'inauguration du pavillon des industries militaires israéliennes au salon aéronotique de Bangalore, en Inde. (Crédit photo: Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/FLASH90)

Le gouvernement indien a approuvé la semaine dernière l’achat de 10 drônes Heron fabriqués en Israël pour la somme de 400 millions de dollars.

La publication indienne, The Economic Times, a qualifié l’achat de drônes armés de missiles d’ »un achat crucial qui améliorera la capacité de frappe militaire transfrontalière de l’Inde ».

Selon l’article, les drones seront conduits par l’armée de l’air indienne et rejoindront la flotte de drones de reconnaissance.

L’armée de l’air indienne dispose également d’une flotte d’aéronefs sans pilotes Harpy d’Israël, appareil qui peut s’autodétruire et qui sont principalement utilisés pour détruire les positions radars de l’ennemi.

Selon le Economic Times, des officiels au ministère indien de la Défense ont déclaré que le projet a été accéléré sur l’ordre des « plus hautes autorités du gouvernement », et les drônes pourraient être en service d’ici 12 mois.

La vente est la dernière étape en date d’un dégel actuel dans les relations entre Israël et l’Inde.

Une délégation du ministère indien des Affaires étrangères a visité Jérusalem en juillet, juste quelques jours après que New Dehli ait radicalement changé sa position traditionnelle de vote aux Nations unies en faveur d’Israël.

« Ce dialogue exprime la relation spéciale qui s’est développée » entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son homologue indien Narendra Modi, a déclaré le ministère israélien des Affaires étrangères.

« Au centre du dialogue se trouve un nombre de sujets bilatéraux, avec l’accent porté sur les questions diplomatiques, économiques et de développement ».

Modi, qui est attendu plus tard cette année pour qui ce serait une première visite historique d’un Premier ministre indien, a accéléré le rapprochement avec Jérusalem. Si des liens en matière de défense et d’affaires existaient avant qu’il n’arrive au pouvoir en avril 2014, il a rendu la relation beaucoup plus visible.

La ministre indienne des Affaires étrangères Shrimati Sushma Swaraj doit aussi visiter Israël, les territoires palestiniens et la Jordanie plus tard cette année.

En février, Moshe Yaalon est devenu le premier ministre israélien de la Défense en fonction à visiter l’Inde.

Raphael Ahren a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...