Rechercher

L’inventeur des jouets Transformers, survivant de la Shoah, meurt à 98 ans

Après le succès de sa ligne de jouets créée dans les années 80, Henry Orenstein a lancé de nombreuses autres inventions, et est finalement devenu un joueur de poker vedette

Henry Orenstein (deuxième à partir de la gauche) lors du lancement du tournoi Poker Superstars Invitational en 2004. (Stephen Lovekin/FilmMagic/Getty Images via JTA)
Henry Orenstein (deuxième à partir de la gauche) lors du lancement du tournoi Poker Superstars Invitational en 2004. (Stephen Lovekin/FilmMagic/Getty Images via JTA)

JTA – Henry Orenstein, survivant de la Shoah créateur des jouets Transformers et donateur important pour les causes juives et israéliennes, est décédé mardi à l’âge de 98 ans.

Henry Orenstein est devenu un fabricant de jouets à succès avec sa ligne Transformers créée au début des années 1980. Il a poursuivi sur sa lancée avec de nombreuses autres inventions et plus de 100 brevets avant de devenir une star du poker et d’être intronisé au Poker Hall of Fame en 2008.

Né en Pologne dans une famille juive en 1923, il a survécu à la guerre grâce à un pari qu’il a fait en 1944, le premier d’une longue série qui allait façonner sa vie.

Alors qu’il était emprisonné à Budzyn, un camp de travail nazi situé en Pologne, en 1944, les nazis qui dirigeaient le camp ont ordonné à tous les scientifiques et mathématiciens de s’enregistrer auprès de l’administration du camp. Bien qu’il ne savait pas si les scientifiques et les mathématiciens bénéficieraient de meilleures conditions ou s’ils seraient tués, et bien qu’il n’était ni scientifique ni mathématicien, il s’est inscrit avec ses frères qui étaient internés avec lui.

Cette décision lui a peut-être sauvé la vie.

« À l’époque, nous avions entendu dire que quelques jours auparavant, ils avaient tué les 17 000 détenus juifs de Majdanek, alors je me suis dit que notre tour allait arriver », avait déclaré Henry Orenstein à la Jewish Telegraphic Agency en 2005, en référence à l’un des principaux camps de la mort nazis en Pologne. « Et pour jouer le temps, je me suis inscrit, moi et mes trois frères, comme scientifiques et mathématiciens, même si nous ne l’étions pas. Je jouais juste pour gagner du temps. Il s’est avéré que c’était un bon pari. »

Les nazis organisaient une unité spéciale de prisonniers pour développer une arme qui aiderait l’Allemagne à gagner la guerre, et les prisonniers affectés à cette unité ont été épargnés de l’exécution. Heureusement pour Henry Orenstein, qui n’avait que 16 ans lorsque la guerre a éclaté, les problèmes de mathématiques qu’il devait résoudre étaient simples et lui, ainsi que deux des trois frères qui l’accompagnaient, ont survécu à la guerre. Ses parents, une sœur et un frère ont été tués.

Après la guerre, Henry Orenstein a immigré aux États-Unis et a trouvé du travail dans une usine. Dans les années 1950, il a fondé une entreprise de jouets et a connu son premier grand succès en 1958 en présentant « Betty the Beautiful Bride ». Mais après avoir fait défaut sur un prêt dans les années 1970, sa société a fait faillite et Henry Orenstein a commencé à proposer ses idées à d’autres sociétés de jouets.

En 1983, il a eu l’idée des Transformers, des figurines qui se transforment de voitures en robots. Il a soumis l’idée à Hasbro, qui produit les premiers jouets en 1984. Les jouets deviendront l’une des figurines les plus populaires de l’histoire, donnant lieu à des émissions de télévision, des films et des produits dérivés pour une somme atteignant les milliards de dollars.

Dans les années 1990, Henry Orenstein a tourné son esprit d’inventeur vers le poker, un jeu auquel il a commencé à jouer dans les années 1960. Il a été attiré par ce jeu pour la façon dont il repose sur le bluff et l’évaluation des chances.

« Le poker est un jeu très fascinant. Il y a de nombreux éléments qui font un bon joueur de poker », a-t-il déclaré à la JTA en 2005. « Vous devez être capable de calculer les probabilités, vous devez lire les visages et les mouvements des autres joueurs pour voir si vous pouvez obtenir ce qu’ils appellent des ‘tells’ – qui vous indiquent le type de main qu’ils ont – et vous devez également avoir une bonne mémoire pour retenir les cartes. »

En 1996, il a breveté un nouveau modèle de table de poker avec des caméras intégrées qui pouvaient montrer aux téléspectateurs chacune des mains des joueurs tout au long de la partie. Cette invention, qui a finalement transformé l’expérience de regarder une partie de poker d’une expérience fastidieuse à un événement passionnant, a déclenché une explosion d’intérêt pour le jeu.

Déjà millionnaire au début des années 1960, Henry Orenstein était un donateur de longue date pour des causes juives, notamment le Metropolitan Council on Jewish Poverty à New York et le Projet Orenstein, un organisme israélien à but non lucratif qu’il a fondé en 2017 et qui se concentre sur l’insécurité alimentaire en accordant une attention particulière aux survivants de la Shoah.

Henry Orenstein laisse derrière lui sa femme, Susie Orenstein.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...