Israël en guerre - Jour 230

Rechercher

Lior Ben Yaakov, 44 ans : Père de 3 enfants mort en protégeant sa maison

Il a été tué alors qu'il combattait les terroristes du Hamas aux abords de son habitation de Yesha, le 7 octobre

Lior Ben Yaakov (Crédit : Armée israélienne)
Lior Ben Yaakov (Crédit : Armée israélienne)

Lior Ben Yaakov, 44 ans, originaire de Yesha, a été tué le 7 octobre alors qu’il se battait contre les terroristes du Hamas qui avaient envahi le sud d’Israël.

Vice-responsable de l’équipe de sécurité de sa communauté, il a été reconnu à titre posthume comme soldat tombé au combat par l’armée et il a été promu au grade de sergent-major de la réserve.

Il laisse derrière lui son épouse, Revital, trois enfants, Ella, Ziv et Itamar, ses parents, Tzipora et Moshe et deux sœurs, Revital et Ilanit. Ses funérailles ont eu lieu le 12 octobre à Rehovot et il a été inhumé à Tzohar.

Il avait été appelé au Moshav Mivtahim à 6 heures 30 du matin, ce jour-là, lorsque des informations avaient filtré sur l’invasion terroriste qui était en cours dans tout le secteur. Là-bas, la petite équipe de sécurité s’était heurtée à des dizaines d’hommes armés qui tentaient alors de pénétrer dans ce regroupement de localités qui était constitué de sept petites communautés regroupées. Lior avait été tué là-bas, ainsi que le cousin de son épouse et l’un de ses amis les plus proches, Tal Maman. Tous les deux ont été enterrés l’un à côté de l’autre. Finalement, les terroristes avaient renoncé à attaquer ces communautés et ils étaient partis ailleurs. Cinq hommes avaient été tués dans la bataille.

Lior était propriétaire d’une entreprise qui développait des produits utilisés dans le cadre de la médecine d’urgence.

Sa belle-sœur, Aya, a écrit sur Facebook que « Liori, l’homme qui excellait à combiner un sérieux impénétrable et un esprit complètement décalé, cet homme qui était comme un fils pour mes parents, cet homme à qui je ressemblais davantage qu’à ma propre sœur, le père d’Ella, de Ziv et d’Itamar, l’homme qui aimait tant ma sœur… Nous sommes brisés ».

Le beau-frère du défunt, Maoz Degani, a écrit sur Facebook que tous les deux n’avaient pas été proches dès le début de leur relation mais que « avec le temps, j’ai découvert un homme amusant, aimant ; un père merveilleux, protecteur, qui adorait le rock, qui avait bon cœur, qui savait tout, qui était un combattant, qui était fort à l’intérieur comme à l’extérieur – est-ce que j’ai déjà écrit qu’il était drôle aussi ? »

Avec le temps, a-t-il ajouté, ils sont devenus amis – « et j’appelais Lior pour avoir des conseils financiers et lui m’appelait pour avoir des conseils en marketing. Entre un couscous et un café à la maison de Tzippy et Moshe, nous parlions des enfants, nous nous querellions à propos de politique, on se montrait des vidéos sur YouTube de David Gilmour [le guitariste des Pink Floyd] ».

S’exprimant auprès du Yediot Aharonot, Ilanit, la sœur de Lior, a dit que « je pense que ce que je peux dire de mieux à son sujet, c’est que je n’aurais jamais pu demander un meilleur frère ». « Il était un bon ami, un père de famille dévoué, un homme qui avait des valeurs et mon partenaire s’agissant de faire des choses insensées », a-t-elle ajouté. Dans un post annonçant sa mort et écrit sur Facebook, Ilanit écrivait : « mon cher frère – ce frère drôle, intelligent, protecteur, ce frère que ma sœur et moi adorions – nous a quittés. Il laisse derrière lui des tonnes de charme personnel, de rires, d’esprit décalé, de bravoure ; il laisse une femme aimante, trois enfants courageux et adorables, une mère et un père dans la peine, deux sœurs dont le cœur est dorénavant vide ainsi que de nombreux autres cœurs brisés ».

Son épouse, Revital, a confié à la chaîne publique Kan que Lior était un père très dévoué et très impliqué dans la vie de ses enfants.

« Il était incroyablement intelligent et il était le principal parent ; c’est lui qui changeait les couches, il coiffait les cheveux des enfants et c’est lui qui faisait les queues de cheval des filles et qui préparait les sacs pour la crèche, c’est lui qui préparait les sandwiches pour l’école – tout, c’était lui qui le faisait », a-t-elle déclaré.

« Il était présent pour tant de choses et à cause de cela, je ressens son absence de manière particulièrement forte », a-t-elle ajouté.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.