L’Irak a commencé à ériger une clôture à la frontière avec la Syrie
Rechercher

L’Irak a commencé à ériger une clôture à la frontière avec la Syrie

Une tranchée de 6 m de large et de 3 m de profondeur, à laquelle s'ajoutent des caméras thermiques et des drones vise à surveiller la frontière et empêcher toute infiltration

Illustration: des renforts de l'armée irakienne traversent une route reliant Hawija à Kirkuk, près du village de Khabbaz, le 7 octobre 2017. (Crédit : AFP/ Marwan IBRAHIM)
Illustration: des renforts de l'armée irakienne traversent une route reliant Hawija à Kirkuk, près du village de Khabbaz, le 7 octobre 2017. (Crédit : AFP/ Marwan IBRAHIM)

L’Irak a commencé à ériger une clôture le long de la frontière avec la Syrie, pour prévenir l’infiltration de jihadistes dans cette région désertique, a affirmé dimanche le porte-parole des gardes-frontières dans la province d’Al-Anbar.

« Nous avons commencé il y a dix jours à monter une clôture de sécurité en fil de fer barbelé et des tours de surveillance long de la frontière avec la Syrie », a déclaré à l’AFP le colonel Anwar Hamid Nayef.

La frontière entre les deux pays est longue de 600 km et la plus grande partie se trouve dans la Jazira, cette immense zone désertique qui va de l’ouest de Bagdad jusqu’en Syrie.

Après avoir perdu en 2017 l’ensemble des centres urbains, notamment Mossoul, l’ancienne « capitale » du groupe Etat islamique (EI) en Irak, les jihadistes de cette organisation se meuvent dans le désert et continuent de perpétrer des attaques, aidés par la difficulté du terrain.

« Une distance d’un kilomètre sépare chaque mirador utilisé pour surveiller et repousser les attaques terroristes. Nous avons commencé de la zone de Qaïm en remontant vers le nord. Nous avons achevé dans une première étape 20 km », a-t-il précisé.

L’ouvrage été complété « par une tranchée de 6 m de large et de 3 m de profondeur, à laquelle s’ajoutent des caméras thermiques et des drones pour surveiller la frontière et empêcher toute infiltration », a-t-il précisé.

Les jihadistes de l’EI se trouvent des deux côtés de la frontière à cheval sur la Syrie et l’Irak et l’aviation irakienne a déjà mené des raids meurtriers contre des positions de ce groupe.

« Des experts du ministère de la Défense et des pays de la Coalition (anti-jihadistes) vont se rendre sur place pour évaluer l’efficacité de la clôture et s’ils approuvent les installations, nous continuerons le long de toute la frontière avec la Syrie », a dit ce colonel.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...