Israël en guerre - Jour 282

Rechercher

L’Iran a désormais assez de matière pour fabriquer plusieurs bombes atomiques – AIEA

Le régime islamique a installé de nouvelles centrifugeuses sur le site d'enrichissement de Fordo et prévoit des installations supplémentaires à Natanz, selon l'agence de l'ONU

Une image satellite de l'installation nucléaire de Fordo en Iran, prise le 15 septembre 2017. (Google Earth)
Une image satellite de l'installation nucléaire de Fordo en Iran, prise le 15 septembre 2017. (Google Earth)

L’Iran continue d’accroître ses capacités nucléaires, a déclaré jeudi l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), une semaine après que le conseil des gouverneurs de l’agence a adopté une résolution critiquant le manque de coopération de Téhéran.

L’AIEA a déclaré que Téhéran avait considérablement accéléré son programme nucléaire et qu’il disposait désormais de suffisamment de matière pour fabriquer plusieurs bombes atomiques.

L’Iran a en effet rapidement installé deux cascades supplémentaires, ou grappes, de centrifugeuses d’enrichissement de l’uranium sur son site de Fordo et a commencé à travailler sur d’autres, tout en planifiant d’autres installations dans son usine souterraine de Natanz, selon un rapport d’un organisme de surveillance nucléaire de l’ONU auquel Reuters a eu accès.

« Les 9 et 10 juin… l’Iran a informé l’Agence que huit cascades contenant chacune 174 centrifugeuses IR-6 seraient installées au cours des trois ou quatre prochaines semaines dans l’unité 1 de l’usine d’enrichissement de combustible de Fordo (FFEP) », peut-on lire dans le rapport confidentiel de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) envoyé jeudi aux États membres.

« Le 11 juin 2024, l’Agence a vérifié à l’usine d’enrichissement de combustible de Fordo que l’Iran avait achevé l’installation de centrifugeuses IR-6 dans deux cascades à l’unité 1. L’installation de centrifugeuses IR-6 dans quatre cascades supplémentaires était en cours », indique le rapport, qui fait référence à l’un des modèles de centrifugeuse les plus avancés de l’Iran.

Une source diplomatique a jugé cette évolution « modérée ».

Le Département d’État américain estime que cette information est la preuve que l’Iran entend bien poursuivre son programme nucléaire « sans but pacifique crédible » et a fait savoir jeudi que Washington et ses alliés étaient prêts à exercer davantage de pression sur l’Iran si Téhéran n’acceptait pas de coopérer avec l’organisme de surveillance sur le nucléaire de l’ONU.

La motion présentée par la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, mais à laquelle se sont opposés la Chine et la Russie, lors de la réunion du Conseil de l’AIEA, qui compte 35 pays, était la première de ce type depuis novembre 2022.

La résolution, que Téhéran a qualifiée de « hâtive et imprudente », est intervenue dans une impasse concernant l’escalade des activités nucléaires de l’Iran et alors que les puissances occidentales craignent que Téhéran ne cherche à mettre au point une arme nucléaire, ce que l’Iran nie.

Bien que de nature symbolique à ce stade, la motion de censure vise à accroître la pression diplomatique sur l’Iran, avec la possibilité de renvoyer la question au Conseil de sécurité des Nations unies.

Par le passé, des résolutions similaires ont incité Téhéran à riposter en retirant les caméras de surveillance et d’autres équipements de ses installations nucléaires et en intensifiant ses activités d’enrichissement de l’uranium.

Selon l’AIEA, l’Iran est le seul État non doté d’armes nucléaires à enrichir de l’uranium jusqu’au niveau élevé de 60 % – tout près de la qualité militaire – tout en continuant à accumuler d’importants stocks d’uranium.

La République islamique a progressivement rompu avec les engagements qu’elle avait pris dans le cadre de l’accord nucléaire conclu avec les puissances mondiales en 2015.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.