L’Iran augmente ses capacités balistiques
Rechercher

L’Iran augmente ses capacités balistiques

L'objectif est de "développer les capacités anti-aériennes de courte, moyenne et longue portée", à titre dissuasif selon Téhéran

Le Parlement sortant iranien a voté une nouvelle loi destinée à augmenter la capacité balistique du pays, a rapporté dimanche l’agence de presse officielle Irna.

Le texte précise que des mesures doivent être prises notamment « pour développer et augmenter la capacité balistique » de l’Iran et « développer les capacités anti-aériennes de courte, moyenne et longue portée ».

Ce texte a été voté par le parlement sortant, dominé par les conservateurs, dont le mandat s’achève le 27 mai. Les dernières législatives, dont le second tour s’est tenu vendredi, a permis un rééquilibrage des forces entre conservateurs et réformateurs/modérés qui soutiennent le président Hassan Rouhani.

Les réformateurs/modérés disposeront du groupe le plus important au sein de la nouvelle assemblée.

Le président Rouhani et les plus hauts responsables militaires iraniens avaient indiqué qu’ils entendaient augmenter les capacités des missiles balistiques à titre dissuasif.

Ce vote est intervenu alors que les Etats-Unis, la France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne avaient critiqué fin mars de récents tests de missiles balistiques par l’Iran, estimant qu’ils contrevenaient aux résolutions de l’ONU et invitant le Conseil de sécurité à se saisir de cette violation.

Ces pays affirment que certains types de missiles iraniens sont capables de transporter des armes nucléaires, ce que démentent catégoriquement les autorités politiques et militaires à Téhéran.

Ces pays européens ainsi que Washington avaient qualifié ces tirs de « provocateurs et déstabilisateurs », les jugeant contraires à la résolution 2231 de 2015.

Cette résolution a repris les dispositions de l’accord nucléaire de juillet 2015. Elle a entériné la levée de la plupart des sanctions internationales contre Téhéran mais a maintenu l’interdiction faite à l’Iran de tirer des missiles balistiques capables d’emporter des ogives atomiques.

Début mars, l’Iran avait procédé à plusieurs tirs de missiles guidés de courte, moyenne et longue portée (de 300 à 2.000 km) en différents endroits du territoire iranien, la plupart à partir de bases souterraines.

Washington avait annoncé le 17 janvier de nouvelles sanctions liées au programme de missiles balistiques de l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...