L’Iran interdit à Barenboïm de diriger un concert à Téhéran
Rechercher

L’Iran interdit à Barenboïm de diriger un concert à Téhéran

"Si l’orchestre allemand change de chef, il peut de nouveau présenter sa demande," a déclaré le ministre de la Culture iranien, le chef d'orchestre étant un citoyen israélien

Le pianiste  et chef d'orchestre israélo-argentin Daniel Barenboim joue sur son nouveau piano au Royal Festival Hall à Londres le 26 mai 2015 (AFP / ADRIAN DENNIS)
Le pianiste et chef d'orchestre israélo-argentin Daniel Barenboim joue sur son nouveau piano au Royal Festival Hall à Londres le 26 mai 2015 (AFP / ADRIAN DENNIS)

L’Iran affirme qu’il ne permettra pas au chef d’orchestre israélien Daniel Barenboim de se produire lors d’un concert à Téhéran.

Selon un article publié par le journal allemand Der Spiegel cité par le Jewish Chronicle de Londres, le ministre de la Culture iranien aurait annulé le concert philharmonique de Berlin parce que Barenboim est un citoyen israélien.

Un porte-parole du ministère aurait déclaré : « l’Iran ne reconnaît pas le régime sioniste et ne coopérera pas avec les artistes de ce régime. »

L’Iran refuse la venue à Téhéran de Daniel Barenboim, qui dirige l’orchestre berlinois la Staatskapelle, parce qu’il est israélien, a déclaré également dimanche le porte-parole du ministère iranien de la Culture.

« Nous n’avons aucune opposition quant à la venue de l’orchestre national allemand en Iran, notre opposition concerne la personne qui dirige l’orchestre. Cette personne a plusieurs nationalités dont la nationalité israélienne », a déclaré Hossein Noushabadi cité par l’agence Isna.

« Daniel Barenboim s’entretient en ce moment avec l’Iran sur la possibilité d’un concert de la Staatskapelle de Berlin à Téhéran », a annoncé la maison-mère de l’orchestre, l’Opéra d’Etat de Berlin, dans un communiqué.

Selon l’Opéra, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier, qui doit se rendre prochainement en Iran, a accepté de parrainer ce concert car « il soutient l’engagement de Daniel Barenboim pour rendre accessible la musique à tous, indépendamment des frontières nationales, religieuses ou ethniques ».

« Notre enquête montre que le chef d’orchestre a un lien national et identitaire avec Israël, il a été élevé en Israël et ses parents vivent là-bas. Il est suspecté d’avoir un lien avec ce pays qui est illégitime », a ajouté M. Noushabadi.

Il a ajouté que l’Iran s’oppose à la venue de « toute personne, dans le cadre d’un groupe culturel, sportif ou touristique, suspectée d’avoir un lien avec le régime sioniste ».

« Si l’orchestre allemand change de chef, il peut de nouveau présenter sa demande » pour venir en Iran, a-t-il ajouté.

L’Iran ne reconnaît pas Israël et soutient les groupes terroristes palestiniens comme le Hamas et le Jihad islamique.

Le concert a été annoncé plus tôt cette semaine et devait avoir lieu d’ici la fin de cette année.

Avant l’annonce iranienne, la ministre israélienne de la Culture Miri Regev et d’autres en Israël avaient fustigé Barenboim, né en Argentine et fervent critique du gouvernement israélien, pour se produire dans la République islamique.

« L’Iran est un partisan du terrorisme, se tient derrière le Hezbollah, le Jihad islamique et le Hamas, et ses dirigeants ont du sang sur les mains, » a écrit Regev sur Facebook. « Je crois que l’Allemagne ferait bien d’annuler l’orchestre et le concert du chef d’orchestre. »

Ce n’est pas la première fois que Barenboim déclenche une controverse concernant Israël. Il a œuvré pour que la musique du compositeur antisémite allemand Richard Wagner soit jouée en Israël, violant un boycott officieux. Il détient également la nationalité palestinienne honoraire et a dirigé un concert à Ramallah en 2005.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...