Israël en guerre - Jour 197

Rechercher

L’Iran dénonce la fermeture des comptes de Khamenei sur Instagram et Facebook

Le géant des réseaux sociaux Meta avait confirmé en février avoir banni le guide suprême iranien de Facebook et Instagram pour avoir "violé à plusieurs reprises" son règlement

L'ayatollah Ali Khamenei, assis sur scène lors d'une réunion avec les commandants de l'armée de l'air iranienne à Téhéran, le 5 février 2024, avec un drone local Kaman-12 derrière lui. (Crédit : khamenei.ir/AFP)
L'ayatollah Ali Khamenei, assis sur scène lors d'une réunion avec les commandants de l'armée de l'air iranienne à Téhéran, le 5 février 2024, avec un drone local Kaman-12 derrière lui. (Crédit : khamenei.ir/AFP)

L’Iran a condamné samedi comme une « violation de la liberté d’expression » le blocage des comptes de son guide suprême, l’ayatollah Ali Khamenei, sur les plateformes Facebook et Instagram.

Le géant des réseaux sociaux Meta avait confirmé en février avoir banni le guide suprême iranien de Facebook et Instagram pour avoir « violé à plusieurs reprises » son règlement sur les « organisations et individus dangereux ».

Bloquer ces comptes « n’est pas seulement une violation de la liberté d’expression », mais aussi « une insulte aux millions de personnes qui suivent les positions » du guide suprême, a déclaré le ministre des Affaires étrangères, Hossein Amir-Abdollahian, dans un message adressé au site d’information Middle East Eye et publié samedi par le ministère.

Le guide suprême, au pouvoir depuis près de 35 ans, avait cinq millions d’abonnés sur Instagram. La fermeture des comptes a été prise en pleine guerre dans la bande de Gaza, alors que les dirigeants iraniens multiplient les messages dénonçant Israël et soutenant le groupe terroriste palestinien du Hamas.

L’ayatollah Khamenei « est le plus éminent partisan du peuple opprimé de Palestine, et l’empire de la Silicon Valley ne peut empêcher cette voix d’atteindre l’opinion publique mondiale », a déclaré M. Amir-Abdollahian.

Instagram et Facebook sont parmi les applications les plus utilisées en Iran, bien que les deux soient bloquées. Malgré l’interdiction imposée par le gouvernement, les dirigeants iraniens ont des comptes sur les réseaux sociaux, notamment X. Les internautes accèdent à ces plateformes en utilisant des « VPN » (réseaux virtuels privés) qui permettent de contourner la censure.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.