L’Iran dévoile un système de défense anti-aérienne de fabrication locale
Rechercher

L’Iran dévoile un système de défense anti-aérienne de fabrication locale

Baptisé "Bavar-373", il a été conçu à Téhéran après la suspension en 2010 de l'achat du système anti-aérien S-300 à la Russie en raison des sanctions internationales

Le premier système de missiles anti-aériens d'une portée supérieure à 200 km produit localement baptisé "Bavar-373 et dévoilé le 22 août 2019. (Crédit : AFPTV)
Le premier système de missiles anti-aériens d'une portée supérieure à 200 km produit localement baptisé "Bavar-373 et dévoilé le 22 août 2019. (Crédit : AFPTV)

L’Iran a dévoilé jeudi son nouveau système de défense anti-aérienne de fabrication locale sur fond de tensions accrues avec les Etats-Unis.

Baptisé « Bavar-373 », il s’agit, selon les responsables iraniens, du premier système de missiles anti-aériens d’une portée supérieure à 200 km produit localement.

Téhéran a entamé la fabrication du Bavar après la suspension en 2010 de l’achat du système anti-aérien S-300 à la Russie en raison des sanctions internationales.

Le nouveau système mobile sol-air de défense iranien a été dévoilé au cours d’une cérémonie à Téhéran, à laquelle a assisté le président Hassan Rouhani, qui a ordonné qu’il soit ajouté au réseau de missiles de défense de l’Iran, a rapporté l’agence de presse officielle Irna.

« Le système de missile Bavar-373 de longue portée convient à la géographie de l’Iran, avec une portée de plus de 200 km (…) et rivalise avec les systèmes russes et américains comme le S-300 et le Patriot », a ajouté Irna.

Le président iranien Hassan Rouhani prend la parole lors d’une conférence de presse à New York le 26 septembre 2018, en marge de l’Assemblée générale des Nations unies. (Crédit : AFP / Jim WATSON)

Le système est « mieux que le S-300 et proche du S-400 », a affirmé Rouhani dans des propos télévisés, après la cérémonie organisée à l’occasion de la « Journée nationale de l’industrie de défense ».

Des photos publiés par son bureau montrent le système monté à l’arrière de camions militaires à Téhéran.

L’Iran avait installé en mars 2016 les systèmes de défense anti-aérienne russes S-300, après la conclusion en juillet 2015 d’un accord historique sur le nucléaire iranien avec les grandes puissances, qui avait permis la levée des sanctions contre Téhéran.

La cérémonie de jeudi survient sur fond de tensions croissantes avec Washington depuis le retrait unilatéral des Etats-Unis l’an dernier de l’accord sur le nucléaire et le rétablissement des sanctions américaines contre Téhéran.

L’Iran avait affirmé avoir abattu en juin un drone américain Global Hawk qui, selon lui, avait violé dans son espace aérien, ce que nie Washington.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...