Israël en guerre - Jour 236

Rechercher

L’Iran interdit la diffusion d’une série égyptienne sur une secte chiite du Moyen Âge

Les autorités accusent la série sur le fondateur d'un groupe musulman connu pour ses assassinats politiques de "nombreuses distorsions" et d'avoir été "produite avec une approche biaisée"

Hassan-i Sabbah dans une capture d'écran d'une scène de la série égyptienne El-Hashshin. (Crédit : Youtube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Hassan-i Sabbah dans une capture d'écran d'une scène de la série égyptienne El-Hashshin. (Crédit : Youtube ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

L’Iran a interdit la diffusion d’une série télévisée égyptienne inspirée de l’histoire d’une secte chiite musulmane du Moyen Âge, dénonçant des « distorsions » historiques, ont rapporté dimanche les médias d’État.

La série retrace l’histoire de Hasan ibn al-Sabbah, originaire de Perse, qui a fondé au XIe siècle la secte d’El-hashashin, également connue sous le nom de « secte des assassins », des chiites ismaéliens nizarites formant une branche très minoritaire de l’islam.

La série de 30 épisodes, diffusée pour la première fois en mars pendant le mois du ramadan, a remporté un franc succès au Moyen-Orient et est devenue rapidement l’une des séries les plus regardées par les Iraniens.

L’Iran a toutefois décidé d’interdire sa diffusion sur « toutes les plateformes locales », estimant qu’elle comportait de « nombreuses distorsions historiques et semble avoir été produite avec une approche politique biaisée », selon l’agence Irna, qui cite Mehdi Seifi, un responsable de la télévision.

Des manifestants brandissant un immense drapeau iranien à Téhéran, en Iran, le 15 avril 2024. (Crédit : Vahid Salemi/AP)

La série présente une « fausse image des Iraniens », selon Irna, qui cite des experts affirmant que le feuilleton cherchait à lier les Iraniens à la « naissance du terrorisme ».

Parti d’Égypte au début des années 1090, Hasan ibn al-Sabbah s’établit dans la forteresse d’Alamut, aujourd’hui un site touristique dans le nord de l’Iran, où il forme des combattants qui menèrent plusieurs assassinats politiques sanglants, notamment entre le XIe et le XIIe siècle.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.