L’Iran menace de fermer le détroit d’Ormuz
Rechercher

L’Iran menace de fermer le détroit d’Ormuz

Un haut commandant de l'armée a prévenu ses « ennemis » d'éviter la confrontation avec la République islamique au risque de se voir interdire l’accès au canal stratégique

Un navire iranien lors d'un exercice dans le détroit d'Ormuz (Crédit : capture d'écran YouTube)
Un navire iranien lors d'un exercice dans le détroit d'Ormuz (Crédit : capture d'écran YouTube)

L’Iran a menacé une nouvelle fois de fermer le détroit d’Ormuz si la nation était confrontée à une action militaire de ses « ennemis ».

Le chef d’état-major adjoint de l’armée iranienne, le brigadier général Ali Shadmani a déclaré mardi que « Si l’ennemi fait une petite erreur, nous fermerons le détroit d’Ormuz, étoufferons leur insurrection dans l’œuf et mettrons en danger les intérêts des puissances arrogantes », selon l’agence de presse Fars.

En mai, le commandant adjoint de la Garde révolutionnaire puissante de l’Iran, le général Hossein Salami, a averti que les forces iraniennes fermeraient la porte d’entrée stratégique dans le golfe Persique aux États-Unis et à ses alliés s’ils « menacent » la République islamique.

Téhéran et Washington se sont souvent affrontés sur le détroit étroit, à travers lequel près d’un tiers de tout le pétrole échangé passe par la mer.

Le Golfe a vu un certain nombre d’incidents navals entre l’Iran et les Etats-Unis l’année dernière, y compris un essai de roquette par la République islamique et la brève capture de Marines américains qui sont entrés sans le savoir dans les eaux territoriales de la puissance islamique.

L’Iran a suscité l’inquiétude internationale du fait de ses exercices navals fréquents dans le détroit, ce qui est considéré comme une tactique d’intimidation contre ses rivaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...