L’Iran rejette les critiques contre son test de missile
Rechercher

L’Iran rejette les critiques contre son test de missile

La France et les États-Unis ont dénoncé les tests de missile du 11 octobre ; Ces missiles ont une portée de 2 000 km capables d'atteindre Israël

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre libanais Tammam Salam le 11 août 2015 au Palais du gouvernement dans la capitale Beyrouth (Crédit : AFP PHOTO / ANWAR AMRO)
Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif lors d'une conférence de presse à l'issue d'une réunion avec le Premier ministre libanais Tammam Salam le 11 août 2015 au Palais du gouvernement dans la capitale Beyrouth (Crédit : AFP PHOTO / ANWAR AMRO)

L’Iran a assuré samedi que son dernier test de missile ne violait pas des résolutions du Conseil de sécurité de l’ONU comme l’ont affirmé les Etats-Unis et la France.

« Les tests de missile ne sont pas liés à la résolution 2231 qui ne parle que des missiles conçus pour porter des têtes nucléaires », a déclaré le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, lors d’une conférence de presse commune avec son homologue allemand, Frank-Walter Steinmeier.

« Aucun des missiles de la République islamique n’est conçu pour avoir une capacité nucléaire (…) et notre programme n’est pas concerné par les résolutions » du Conseil de sécurité, a déclaré M. Zarif, qui a répété que « l’arme nucléaire n’a aucune place dans la doctrine militaire de l’Iran ».

Le 11 octobre, l’Iran, qui possède plusieurs types de missiles d’une portée de 2.000 kilomètres capables d’atteindre Israël, a annoncé le test d’un nouveau missile, sans toutefois en préciser la portée exacte.

Selon l’ambassadrice américaine à l’ONU, Samantha Power, il s’agit d’ « une violation claire de la résolution 1929 » du Conseil de sécurité.

Washington, a indiqué Mme Power, va présenter dans les prochains jours un rapport sur cette violation au Comité des sanctions de l’ONU et demandera « une réponse appropriée à ce non respect par l’Iran de ses obligations internationales ».

La France, par l’intermédiaire de son ministères des Affaires étrangères, a critiqué ce test dans les même termes.

La résolution 1929 interdit à Téhéran de mener des activités liées aux missiles balistiques pouvant emporter des armes nucléaires, y compris les tirs recourant à la technologie des missiles balistiques.

La résolution 2231 approuve l’accord sur le nucléaire iranien du 14 juillet dernier et prévoit que des contraintes seront maintenues sur le programme balistique iranien. L’Iran est en particulier appelé à ne mener aucune activité, y compris des tirs, liée aux missiles balistiques conçus pour emporter des armes nucléaires.

Elle prévoit en outre que les précédentes résolutions relatives au programme nucléaire iranien, notamment la 1929, seront annulées lorsque le Conseil de sécurité aura reçu un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) confirmant que l’Iran a rempli ses engagements dans le cadre de l’accord nucléaire.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...