Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

L’Iran révèle un missile balistique portant l’inscription « mort à Israël » en hébreu

Des gardiens de la révolution ont montré le projectile lors d'une exposition militaire à Ispahan, quelques jours après une attaque attribuée à Israël dans la ville

Un missile iranien avec les mots "mort à Israël" écrits en hébreu, vu lors d'une exposition du Corps des gardiens de la révolution islamique à Ispahan, en Iran, le 8 février 2023. (Crédit : Twitter/Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un missile iranien avec les mots "mort à Israël" écrits en hébreu, vu lors d'une exposition du Corps des gardiens de la révolution islamique à Ispahan, en Iran, le 8 février 2023. (Crédit : Twitter/Utilisé conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Le Corps des gardiens de la révolution islamique a exposé mercredi ce qui semble être un missile balistique portant l’inscription « mort à Israël » en hébreu le long du projectile, lors d’une exposition dans la ville du centre d’Ispahan.

Les photos publiées par l’agence de presse Tasnim montrent clairement ce qui semble être un missile sol-sol dans un lanceur avec des caractères en hébreu sur le côté.

Il est difficile de distinguer s’il s’agit d’un véritable missile ou d’une maquette.

Cette exposition a lieu quelques jours après une importante attaque par drone contre une installation clé de la défense iranienne dans la même ville. Le site touché par l’attaque serait une installation de production d’armes pour les drones iraniens Shahed-136.

L’attaque figure parmi une série d’attaques attribuées à Israël. Ce dernier a pour politique de ne pas faire de commentaires sur ces opérations.

L’Iran a officiellement accusé Israël de l’attaque, déposant une plainte auprès du Conseil de sécurité des Nations unies pour « l’attaque terroriste » lancée par l’État juif et affirmant qu’il se réservait le « droit légitime et inhérent » de riposter.

Un haut responsable du ministère des Affaires étrangères a déclaré au site d’information Ynet, suite à la publication des photos du missile, que « le message est très clair, au cas où quelqu’un aurait des doutes ».

L’Iran a promis à maintes reprises de « rayer Israël de la carte » ; Israël considère le programme nucléaire de Téhéran comme une menace existentielle.

Si les armes nucléaires iraniennes représentent la principale préoccupation d’Israël, Jérusalem a également déclaré que le programme balistique iranien représentait un danger non négligeable et a poussé la communauté internationale à inclure des restrictions sur ce programme dans tout futur accord nucléaire.

L’exposition de l’IRGC, ouverte à la population, présentait également plusieurs missiles, drones et ogives iraniens.

Elle se tient également un jour après la révélation par l’Iran de ce qu’il considère comme sa première base aérienne souterraine. Le chef de l’armée de la République islamique a déclaré que ce site est un des sites qui seraient utilisés pour répondre à d’éventuelles frappes d’Israël ou d’autres pays.

« Toute attaque de nos ennemis, y compris Israël, contre l’Iran entraînera une réponse depuis nos nombreuses bases aériennes, dont Eagle 44 », a déclaré le chef d’état-major des forces armées iraniennes, Mohammad Bagheri, à l’agence IRNA, cité par l’agence de presse Reuters.

Selon l’IRNA, le site Eagle 44 est l’une des installations militaires iraniennes les plus importantes capable d’accueillir des avions de chasse équipés de missiles de croisière à longue portée.

Des pilotes posent devant un avion dans une nouvelle base souterraine de l’armée de l’air iranienne sur cette photo publiée le 7 février 2023 (Crédit : Armée iranienne)

L’emplacement de la base n’a pas été divulgué, l’Iran souhaitant mettre ses principales installations militaires et nucléaires à l’abri d’éventuelles frappes.

Israël est soupçonné d’avoir lancé une série d’attaques contre l’Iran, dont un assaut contre son installation nucléaire souterraine de Natanz, durant lequel des centrifugeuses ont été endommagées.

L’année dernière, l’armée iranienne a dévoilé les informations d’une base souterraine dans la chaîne de montagnes de Zagros, où, selon elle, une centaine de drones étaient entreposés. L’Iran a également révélé d’autres tunnels similaires servant de zones de stockage pour les missiles et les drones par le passé.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.