L’Iran veut revenir sur une subvention datant de l’époque d’Ahmadinejad
Rechercher

L’Iran veut revenir sur une subvention datant de l’époque d’Ahmadinejad

Cette subvention, qui peut être touchée par n'importe quel Iranien quel que soit leur revenu, s'élève à 15 dollars par mois

Une Iranienne faisant son marché dans le vieux bazar dans la ville côtière du sud de Chabahar le 13 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)
Une Iranienne faisant son marché dans le vieux bazar dans la ville côtière du sud de Chabahar le 13 mai 2015 (Crédit : AFP PHOTO / ATTA KENARE)

L’Iran ne peut plus financer les milliards de dollars nécessaires pour verser une subvention en argent liquide héritée de l’époque de l’ex-président Mahmoud Ahmadinejad et doit la réformer, a indiqué mardi un ministre iranien.

Créée pour remplacer des subventions sur les prix de l’électricité, du gaz ou du pain, cette subvention s’élève à 455 000 rials par mois (environ 15 dollars) et constitue un poids trop important pour le budget de l’Etat, selon le ministre du Travail et des Affaires sociales, notamment car tous les Iraniens peuvent la toucher, quel que soit leur niveau de revenus.

« Il faut voir la réalité en face (…) Ce système n’est plus tenable dans la situation actuelle du pays », a expliqué Ali Rabii dans une lettre ouverte. « Une réforme du système actuel de subvention est un pas majeur vers une meilleure justice sociale », a-t-il ajouté.

Le gouvernement du président Hassan Rouhani a plusieurs fois appelé les Iraniens les plus riches à renoncer à cette subvention mais seulement une faible partie l’a fait.

L’Iran, frappé par des sanctions internationales à cause de son programme nucléaire controversé, est confronté à d’importantes difficultés économiques.

Au pouvoir de 2005 à 2013, Ahmadinejad est accusé d’avoir mené des politiques en profitant des revenus du pétrole, alors élevés. Le cours du pétrole s’est effondré depuis le mois de juin, fragilisant encore l’économie iranienne.

Selon le ministre de l’Economie Ali Tayebnia, la dette de l’Iran s’élève à environ 88 milliards de dollars mais « personne ne connait le chiffre exact ».

En deux mandats, « Ahmadinejad a disposé de 800 milliards de dollars de revenus pétroliers et a vendu pour 52 milliard d’avoirs mais tout ce dont nous avons hérité, ce sont des dettes », a affirmé lundi Tayebnia.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...