L’Israélienne Merav Ben-David échoue aux sénatoriales dans le Wyoming
Rechercher

L’Israélienne Merav Ben-David échoue aux sénatoriales dans le Wyoming

La professeure d'écologie et militante pour le climat a été la première Israélienne à être nominée par un grand parti pour un siège au Sénat

Merav Ben-David, candidate dans le Wyoming, le 10 août 2020. (Crédit : AP Photo/Mead Gruver)
Merav Ben-David, candidate dans le Wyoming, le 10 août 2020. (Crédit : AP Photo/Mead Gruver)

La républicaine Cynthia Lummis, ancienne membre du Congrès, a remporté un siège au Sénat du Wyoming, battant l’Israélienne Merav Ben-David, a annoncé l’AP mardi dernier.

Merav Ben-David, 61 ans, professeure d’écologie à l’université du Wyoming et militante pour le climat, a été la première Israélienne à être désignée candidate au Sénat par un grand parti, même si le Wyoming est très largement républicain.

Cynthia Lummis prendra la suite du sénateur républicain Mike Enzi, qui se retire après quatre mandats.

Cette dernière était largement favorite dans cet État dominé par le Parti républicain après avoir récolté et dépensé beaucoup plus d’argent que son adversaire démocrate.

Le représentante du Wyoming Cynthia Lummis le 12 novembre 2015. (Crédit : AP Photo/Mead Gruver, File)

Ancienne trésorière et législatrice de l’État, elle est issue d’une famille d’éleveurs cheyennes bien connue dans la politique du Wyoming depuis plus de 30 ans. Elle était la seule femme membre du Congrès du Wyoming de 2009 à 2017, date à laquelle elle s’est retirée pour s’occuper des affaires familiales après le décès de son mari.

Les démocrates conseillant Merav Ben-David – dont Gary Trauner, un homme d’affaires juif qui s’est présenté au Sénat du Wyoming en 2018 et a perdu deux fois la course à la Chambre, notamment contre Cynthia Lummis en 2008 – lui ont conseillé de faire campagne dans tout le Wyoming, notamment en allant à des rodéos, un passe-temps populaire dans cet État de l’Ouest.

Mais la pandémie l’en a empêché. « Ils ont tous été annulés », a-t-elle indiqué au début de l’année. « Je suis déjà allée à des rodéos, mais pas dans le cadre d’une campagne. »

À la place, elle a mené une campagne virtuelle en diffusant notamment une vidéo la montrant à bord d’un hélicoptère et marchant dans les bois, entrecoupée d’images d’animaux et de paysages typiques du Wyoming. Le logo de sa campagne incluait la silhouette d’un bison.

Sa famille est arrivée de Biélorussie en Israël dans les années 1860, ce qui fait des petits-enfants de ses frères et sœurs des Israéliens de septième génération. Elle a grandi dans une petite ferme familiale près de Rishon Lezion et a décroché des diplômes en zoologie et en gestion de la faune sauvage à Tel Aviv et en Alaska avant de s’installer à Laramie en 2000 pour devenir professeure assistante à l’université du Wyoming. Elle est professeure depuis 2010, un an après être devenue citoyenne américaine à part entière.

Au fil des ans, Merav Ben-David a notamment étudié la manière dont les ours polaires réagissent au changement climatique.

Dans une interview accordée au début du mois à la Jewish Telegraphic Agency, la candidate a déclaré qu’elle pensait que la pandémie de coronavirus était une occasion de faire résonner son message sur la nécessité de passer à une économie moins dépendante des énergies fossiles. Environ la moitié des revenus du Wyoming proviennent du pétrole et du gaz et des industries qui leur sont associées.

« Je pense qu’il y a une chance et cette année, quand on y pense, est particulièrement étrange », a-t-elle commenté. « Avec la COVID-19, [il y a] une prise de conscience que nous devons accorder plus d’attention à la science. »

Le Wyoming, l’État le moins peuplé d’Amérique, compte environ 1 150 juifs. À Laramie, où vit Merav Ben-David, une petite communauté juive est composée principalement de personnes qui, comme elle, sont liées à l’université de cet État. Elle dit en être venue à jouer un rôle unique dans les rassemblements locaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...