Lituanie : Pas de centre de conférence construit sur un ancien cimetière juif
Rechercher

Lituanie : Pas de centre de conférence construit sur un ancien cimetière juif

Un responsable a annoncé que le projet du Cimetière Piramont avait été abandonné suite aux conséquences de la COVID-19 sur le marché du tourisme particulier des conférences

L'ancien palais de la culture et des sports construit sur un ancien cimetière juif à Vilnius, en Lituanie. (Crédit : Wikimedia Commons)
L'ancien palais de la culture et des sports construit sur un ancien cimetière juif à Vilnius, en Lituanie. (Crédit : Wikimedia Commons)

JTA — Le gouvernement lituanien a abandonné le plan controversé de construction d’un centre de conférence clinquant sur ce qui était, dans le passé, un cimetière juif, dans la capitale de Vilnius.

Le gouvernement a expliqué son renoncement par les changements induits par la pandémie « sur le marché du tourisme particulier des conférences et sur l’environnement ».

La chancellerie du gouvernement de Lituanie a annoncé cette information au site Alfa, lundi.

Un ancien complexe sportif et culturel massif ayant fermé ses portes en 2004 se trouve déjà sur ces terrains qui accueillaient autrefois le cimetière Piramont, où sont encore enterrées des milliers de personnes – et notamment de nombreuses personnalités juives, comme le sage du 18e siècle connu sous le nom de Gaon de Vilna.

Le gouvernement prévoyait de transformer l’ancien complexe en centre de conférence, un projet à hauteur de 25 millions de dollars. Les travaux devaient commencer en 2023.

Parmi les opposants au projet, Dovid Katz, spécialiste du yiddish et activiste qui se sera battu contre la proposition de centre de conférence pendant des années, et de nombreux autres membres de la communauté juive du pays – elle est formée environ de 2 500 personnes. Tous estiment que l’idée même de la construction est une insulte à la mémoire de tous les défunts inhumés sur ces terrains.

Presque la totalité de la population juive lituanienne avait été éradiquée par les soldats nazis et leurs collaborateurs pendant la Shoah.

« Rendez-vous bien compte que le cimetière de Piramont, c’est ce cimetière où des rois, des prêtres, des sages de notre nation sont enterrés », avait commenté auprès de la JTA Ruta Bloshtein, membre de la communauté juive de Vilnius, en 2015.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...