Israël en guerre - Jour 254

Rechercher

Nouveau barrage de roquettes du Hezbollah vers le nord d’Israël et frappes de Tsahal

Washington juge "excessive" la riposte d'Israël aux attaques du 7 octobre ; Frappes à Rafah et à Khan Younès ; Sommet diplomatique à Ryad pour la solution à deux Etats

  • Le président américain Joe Biden s'exprimant dans la salle de réception diplomatique de la Maison Blanche, à Washington, le 8 février 2024. (Crédit : Evan Vucci/AP)
    Le président américain Joe Biden s'exprimant dans la salle de réception diplomatique de la Maison Blanche, à Washington, le 8 février 2024. (Crédit : Evan Vucci/AP)
  • Une meute de chiens errants cherchant de la nourriture près d'un char israélien déployé dans le sud d'Israël, près de la frontière de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
    Une meute de chiens errants cherchant de la nourriture près d'un char israélien déployé dans le sud d'Israël, près de la frontière de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Menahem Kahana/AFP)
  • Des Israéliens participant à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza devant le siège du ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 8 février 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)
    Des Israéliens participant à un rassemblement appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par les terroristes du Hamas à Gaza devant le siège du ministère de la Défense, à Tel Aviv, le 8 février 2024. (Crédit : Tomer Neuberg/FLASH90)
  • Des Palestiniens ramassant leurs affaires dans leur maison endommagée après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
    Des Palestiniens ramassant leurs affaires dans leur maison endommagée après une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Fatima Shbair/AP Photo)
  • Des réservistes gardant un tunnel du Hamas qui a été découvert à Salatin, près de Jabaliya, dans le nord de Gaza, le 7 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
    Des réservistes gardant un tunnel du Hamas qui a été découvert à Salatin, près de Jabaliya, dans le nord de Gaza, le 7 décembre 2023. (Crédit : Emanuel Fabian/Times of Israel)
  • De la fumée s'échappant lors d'un bombardement israélien sur le village de Khiyam dans le sud du Liban, sur une photo prise depuis une position près de la frontière dans le nord d'Israël, le 8 février 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
    De la fumée s'échappant lors d'un bombardement israélien sur le village de Khiyam dans le sud du Liban, sur une photo prise depuis une position près de la frontière dans le nord d'Israël, le 8 février 2024. (Crédit : Jalaa Marey/AFP)
  • Des soldats de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 9 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats de l’armée israélienne opérant à l'intérieur de la bande de Gaza, sur une photo non datée publiée le 9 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des Juifs ultra-orthodoxes assistant à un rassemblement pour le succès et le bien-être du peuple juif au milieu de la guerre contre le Hamas à Gaza, au mur Occidental, à Jérusalem, le 8 février 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
    Des Juifs ultra-orthodoxes assistant à un rassemblement pour le succès et le bien-être du peuple juif au milieu de la guerre contre le Hamas à Gaza, au mur Occidental, à Jérusalem, le 8 février 2024. (Crédit : Arie Leib Abrams/Flash90)
  • Des images montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la Galilée, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
    Des images montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la Galilée, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Abbas : Le plan israélien d’attaquer Rafah vise à chasser les Palestiniens de Gaza

Des Palestiniens constatent les destructions après une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)
Des Palestiniens constatent les destructions après une frappe israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : AP Photo/Fatima Shbair)

Le bureau du président de l’Autorité palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a affirmé qu’un plan annoncé par le Premier ministre Benjamin Netanyahu prévoyant une escalade militaire à Rafah, à la frontière sud de la bande de Gaza, visait à chasser les Palestiniens de leurs terres.

Le bureau d’Abbas, chef de l’AP qui exerce une autonomie partielle en Cisjordanie, a ajouté qu’il tiendrait le gouvernement israélien et l’administration Biden pour responsables des répercussions de ce plan.

La présidence de l’AP demande au Conseil de sécurité des Nations unies (ONU) d’en tenir compte, « parce que cette mesure [israélienne] menace la sécurité et la paix dans la région et dans le monde. Elle franchit toutes les lignes rouges », a précisé le communiqué.

Tsahal affirme avoir touché un lanceur de roquettes utilisé lors du dernier barrage du Hezbollah en Galilée

Images d'une frappe aérienne de Tsahal contre des sites du Hezbollah au Liban, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Images d'une frappe aérienne de Tsahal contre des sites du Hezbollah au Liban, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

L’armée israélienne affirme avoir frappé un lanceur utilisé dans le barrage de roquettes du Hezbollah depuis le Liban vers le nord d’Israël un peu plus tôt.

Des dizaines de roquettes ont été lancées lors de l’attaque. L’armée israélienne affirme que beaucoup d’entre elles ont été interceptés par le système de défense aérienne du Dôme de fer.

Il n’y a pas eu de blessés dans cette attaque qui, selon le Hezbollah, visait la base de Kela de Tsahal.

L’armée israélienne affirme que des sirènes ont retenti à Kiryat Shmona et dans les communautés voisines en raison des craintes d’éclats d’obus provenant des interceptions dans la région.

Des sirènes ont également été activées sur l’application mobile d’alerte dans d’autres zones, a indiqué l’armée israélienne, faisant apparemment référence à la base de Kela.

L’armée israélienne affirme avoir identifié l’un des lance-roquettes dans le village de Qalaat Debba, au sud du Liban, et l’avoir frappé.

Des avions de combat ont également frappé un autre bâtiment du Hezbollah à Khiam, a ajouté l’armée israélienne.

Le Hezbollah revendique le tir de plus de 30 roquettes depuis le Liban

Des images montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la Galilée, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des images montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la Galilée, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Les sirènes qui ont retenti en début de soirée en Galilée ont été déclenchées par plus de 30 roquettes tirées depuis le Liban.

La plupart des roquettes ont été interceptées par le système de défense aérienne antimissile du Dôme de fer ou sont tombées dans des zones ouvertes.

Aucun blessé ni dégât immédiat n’a été rapporté.

C’est le deuxième jour consécutif qu’un barrage de roquettes d’une telle ampleur est tiré du Liban vers Israël, un autre signe d’escalade.

Le Hezbollah a revendiqué la responsabilité de ces tirs, et a indiqué qu’il avait tiré des dizaines de roquettes Katioucha.

Dans un communiqué, le groupe terroriste a précisé qu’il avait visé la base de Kela de Tsahal, sur le plateau du Golan, alors que les sirènes ont retenti à Kiryat Shmona, à une quinzaine de kilomètres de là, et dans d’autres localités voisines.

Le président de la Knesset annule sa rencontre avec Guterres qui a critiqué Israël

Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une conférence de presse, au siège de l'ONU, à New York, le 8 février 2024. (Crédit : Angela Weiss/AFP)
Le secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, s'exprimant lors d'une conférence de presse, au siège de l'ONU, à New York, le 8 février 2024. (Crédit : Angela Weiss/AFP)

Le président de la Knesset, Amir Ohana, a annoncé qu’il avait décidé d’annuler la réunion qu’il devait tenir aujourd’hui à New York avec le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, à la suite de propos tenus par ce dernier la nuit dernière, selon lesquels Israël ne respectait pas le droit international dans sa conduite de la guerre qu’il mène contre le Hamas dans la bande de Gaza.

« Cette annulation ne vient pas du néant. J’avais l’intention d’essayer de le convaincre, mais il a de nouveau appelé hier l’État d’Israël à cesser les combats, et l’a critiqué malgré le fait ‘que le Hamas utilise des boucliers humains' », a indiqué Ohana dans un communiqué.

Guterres a rappelé hier qu’Israël avait toujours l’obligation, en vertu du droit international, de ne pas blesser les civils, même si le Hamas les utilisait comme boucliers humains, une pratique que le chef de l’ONU a également condamnée.

Ohana a affirmé que Guterres était une « cause perdue » et qu’il devait respecter ses « lignes rouges ».

« Je ne blanchirai pas Guterres », a affirmé Ohana.

Tsahal frappe un site de terroristes du Hezbollah dans le sud du Liban

Images d'une frappe aérienne de Tsahal contre des sites du Hezbollah au Liban, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Images d'une frappe aérienne de Tsahal contre des sites du Hezbollah au Liban, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Tsahal a indiqué que ses avions de chasse avaient effectué des frappes contre des positions du Hezbollah dans le sud du Liban il y a peu, et notamment sur un complexe où les terroristes du groupe chiite libanais s’étaient rassemblés à Maroun al-Ras.

Tsahal affirme avoir également touché trois autres bâtiments utilisés par le Hezbollah à Yohmor et Naqoura.

Plusieurs obus ont également été tirés depuis le Liban ces dernières heures, sur Menara, le mont Dov et Malkia. Tsahal a indiqué qu’il bombardait les sites de lancement à l’aide de son artillerie.

Barrage de roquettes depuis le Liban, sirènes à Kiryat Shmona et dans les villes voisines

Des images montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la Galilée, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des images montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la Galilée, le 9 février 2024. (Crédit : Capture d'écran/X)

Des sirènes à la roquette ont retenti dans la ville de Kiryat Shmona, dans le nord du pays, et dans les villes voisines de la vallée de Galilée, après un barrage de roquettes lancé depuis le Liban.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent le système de défense aérienne du Dôme de fer interceptant plusieurs projectiles au-dessus de la région.

Aucun blessé ou dégât n’a été signalé jusqu’à présent.

Austin dit avoir parlé de « planification post-conflit pour Gaza » avec Gallant

Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)
Le Secrétaire américain à la Défense Lloyd Austin (à gauche) et le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une conférence de presse conjointe à Tel Aviv, le 18 décembre 2023. (Crédit : Alberto Pizzoli/AFP)

Le secrétaire américain à la Défense, Lloyd Austin, a déclaré avoir parlé hier avec son homologue israélien Yoav Gallant de la « planification post-conflit pour Gaza », ce qui semble être une attaque contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu, qui a bloqué les discussions du cabinet sur la question.

Un responsable américain a déclaré au Times of Israel plus tôt cette semaine que l’administration Biden n’avait pas beaucoup confiance en Netanyahu concernant la gestion de la guerre, citant son rejet de la reprise par l’Autorité palestinienne du contrôle de la bande de Gaza.

Les partenaires de la coalition d’extrême droite du Premier ministre font pression pour que les civils israéliens se réinstallent à Gaza, encourageant ses résidents palestiniens à émigrer, et maintenant une occupation militaire sur ceux qui restent – des politiques auxquelles Netanyahu dit s’opposer et qui priveraient Jérusalem de tout soutien de Washington. En conséquence, le Premier ministre a évité de porter devant le cabinet les discussions concernant le « lendemain » à Gaza, et le chef d’état-major de Tsahal, Herzi Halevi, a prévenu que cela risquait de contrecarrer les victoires militaires d’Israël à Gaza.

Le responsable américain a fait valoir que Netanyahu avait contrecarré les efforts régionaux visant à mettre en place une nouvelle administration dans les zones du nord de Gaza nettoyées par les troupes israéliennes, permettant ainsi au Hamas de combler une fois de plus le vide.

Ces dernières semaines, l’armée israélienne a dû renvoyer des troupes dans la région pour lutter contre la résurgence des activités du Hamas.

Le communiqué américain sur l’appel d’Austin avec Gallant indique que les deux hommes ont également discuté de « la nécessité d’augmenter l’aide humanitaire aux civils palestiniens à Gaza et des efforts de stabilisation en Cisjordanie ».

« Le secrétaire Austin a réitéré la nécessité de protéger les civils alors qu’Israël mène ses opérations contre le Hamas », et les deux hommes ont « discuté de la réponse américaine aux attaques contre les forces américaines par des milices alignées sur l’Iran ».

Netanyahu déclare que les civils de Rafah pourront évacuer

Des Palestiniens dans une artère principale bondée de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)
Des Palestiniens dans une artère principale bondée de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 8 février 2024. (Crédit : Mohammed Abed/AFP)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a indiqué que plus d’un million de civils entassés dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, pourront évacuer avant que Tsahal ne commence à y opérer.

Cette annonce intervient suite à des déclarations américaines selon lesquelles Israël n’avait pas mené de planification pré-opérationnelle nécessaire pour garantir que les civils seront tenus à l’abri du danger, et que ne pas le faire faisait risquer un « désastre ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’il avait chargé l’armée israélienne et l’establishment de la défense de présenter au cabinet des plans pour l’évacuation de la population civile palestinienne du sud de la bande de Gaza et le démantèlement des bataillons du Hamas dans la région de Rafah.

« Il est impossible d’atteindre l’objectif de guerre consistant à éliminer le Hamas tout en laisser quatre bataillons du Hamas à Rafah », a déclaré le bureau de Netanyahu dans un communiqué.

« En revanche, il est clair qu’une opération massive à Rafah nécessite l’évacuation de la population civile des zones de combat », a-t-il ajouté.

Plus de 1,3 million de Palestiniens se seraient réfugiés dans la région de Rafah selon les estimations, après que Tsahal a émis des avertissements d’évacuation du nord de Gaza et d’autres zones de la bande de Gaza, dans le cadre de son offensive terrestre contre le Hamas.

Israël estime que le mandat d’enquête de l’UNRWA devrait être plus clairement défini

Un employé se repose alors que des Palestiniens déplacés reçoivent une aide alimentaire dans un centre de l'agence chargée des réfugiés palestiniens aux Nations unies, l'UNRWA, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Un employé se repose alors que des Palestiniens déplacés reçoivent une aide alimentaire dans un centre de l'agence chargée des réfugiés palestiniens aux Nations unies, l'UNRWA, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 28 janvier 2024. (Crédit : AFP)

Israël considère que la création par l’ONU d’un groupe indépendant chargé d’enquêter sur l’agence d’aide aux réfugiés palestiniens est « une mesure positive, bien qu’elle soit attendue depuis longtemps ».

« Le groupe d’examen devrait inclure des instituts de recherche ayant une expérience professionnelle pertinente en matière de lutte contre le terrorisme, de sécurité et de procédures de filtrage », indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères, ajoutant que des représentants des pays donateurs, ainsi que des experts israéliens, devraient également faire partie du groupe d’examen.

La déclaration indique que le mandat du groupe d’experts « devrait être défini en termes plus clairs en ce qui concerne la nécessité d’empêcher l’emploi de membres de groupes terroristes dans les rangs de l’organisation et de garantir que les installations de l’organisation ne seront pas utilisées à des fins terroristes ».

« Israël attend du comité d’examen qu’il enquête également sur l’incitation à la violence et à l’antisémitisme dans le système éducatif de l’UNRWA, dans les manuels scolaires et par les enseignants, avant et après le massacre du 7 octobre.

2 drones en provenance d’Israël abattus après leur entrée dans l’espace aérien syrien

Illustration : Un drone israélien, au milieu du conflit en cours entre Israël et le groupe militant du Hamas, survolant Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 janvier 2024. (Crédit : AFP)
Illustration : Un drone israélien, au milieu du conflit en cours entre Israël et le groupe militant du Hamas, survolant Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 3 janvier 2024. (Crédit : AFP)

L’agence de presse officielle syrienne SANA, évoquant une source militaire, a fait savoir que les défenses aériennes avaient abattu deux drones entrés dans l’espace aérien syrien depuis le plateau du Golan, en Israël.

Selon cette information, les drones auraient été interceptés à l’ouest de Damas.

Pour l’heure, l’armée israélienne n’a pas fait de commentaires.

Major-général Ori Gordin : Tsahal se prépare à « l’extension de la guerre »

Le chef du Commandement Nord d'Israël, le major-général Ori Gordin avec les maires et chefs de conseil des communautés évacuées du nord d'Israël, le 9 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Le chef du Commandement Nord d'Israël, le major-général Ori Gordin avec les maires et chefs de conseil des communautés évacuées du nord d'Israël, le 9 février 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Le chef du Commandement du nord de Tsahal, le major-général Ori Gordin s’est entretenu avec les maires et chefs des conseils des communautés évacuées du nord du pays pour faire un point sur la situation sécuritaire à la frontière libanaise, a indiqué l’armée israélienne par voie de communiqué.

Gordin a expliqué aux responsables que l’objectif de l’armée était de « changer la situation sécuritaire dans le nord pour permettre aux habitants de rentrer chez eux en toute sécurité », et déclaré que Tsahal continuait à « se préparer à l’extension de la guerre et passer à l’offensive » contre l’organisation terroriste du Hezbollah soutenue par l’Iran.

Depuis le 8 octobre, l’organisation terroriste basée au Liban tire des roquettes, des missiles et des drones sur les communautés du nord d’Israël presque chaque jour. En conséquence, près de 80 000 personnes ont été déplacées sur le territoire israélien, auxquelles s’ajoutent les populations déplacées en raison de l’assaut du Hamas sur le sud d’Israël et de la guerre qui s’en est suivie à Gaza.

Gordin a déclaré aux chefs des conseils locaux que l’armée allait continuer à « s’en prendre au Hezbollah et détruire ses capacités », ajoute le communiqué.

« C’est pour les populations du nord du pays que nous continuons et c’est d’eux que nous tirons notre force pour le faire : ils sont la colonne vertébrale de notre action et de nos succès dans le nord », conclut-il.

Biden recevra lundi le roi de Jordanie, en tournée dans trois autres pays

Le président américain Joe Biden accueille le roi de Jordanie Abdullah II à la Maison Blanche, le 13 mai 2022. (Crédit : Cour royale hachémite)
Le président américain Joe Biden accueille le roi de Jordanie Abdullah II à la Maison Blanche, le 13 mai 2022. (Crédit : Cour royale hachémite)

Joe Biden recevra lundi à la Maison Blanche le roi Abdallah II de Jordanie, qui se rendra également au Canada, en France et en Allemagne lors d’une tournée centrée sur la situation dans la bande de Gaza.

Selon un communiqué de la porte-parole du président américain, cette rencontre prévue lundi, à laquelle seront associées la « First Lady » Jill Biden et la reine Rania de Jordanie, sera l’occasion, de parler « des efforts américains pour soutenir le peuple palestinien » et de « l’idée d’une paix durable passant par une solution à deux Etats garantissant la sécurité d’Israël ».

Le palais royal jordanien a assuré dans un communiqué que le roi rencontrerait également des membres du Congrès à Washington. Au Canada, il s’entretiendra avec le Premier ministre Justin Trudeau, et en France avec le président Emmanuel Macron. Il rencontrera ensuite des « responsables européens » dans le cadre de la Conférence sur la sécurité de Munich à laquelle il participera.

Cette tournée diplomatique vise à « mobiliser le soutien international pour un cessez-le-feu à Gaza (…) et fournir de l’aide humanitaire dans la bande de Gaza en quantité suffisante et de manière permanente », écrit le palais royal.

Tsahal a trouvé un lance-roquettes près d’une crèche et d’une mosquée à Khan Younès

L’armée israélienne déclare que des troupes de la 646e brigade de parachutistes de réserve, opérant dans le sud de Gaza, à Khan Younès, ont localisé un lance-roquettes du Hamas près d’une crèche et d’une mosquée.

Les lance-roquettes, armés de projectiles et dirigés vers Israël, ont été détruits par la suite, selon Tsahal.

Les réservistes ont également découvert un tunnel du Hamas sous une installation d’eau à Khan Younis.

À l’intérieur du tunnel, deux terroristes du Hamas ont été tués.

 

Le Hamas demande 1 000 camions d’aide humanitaire par jour pour le nord de Gaza

Illustration : Des camions transportant de l'aide humanitaire vers Gaza, faisant la queue au poste frontière de Rafah, en Égypte, le 19 novembre 2023. (Crédit : Amr Nabil/AP/Dossier)
Illustration : Des camions transportant de l'aide humanitaire vers Gaza, faisant la queue au poste frontière de Rafah, en Égypte, le 19 novembre 2023. (Crédit : Amr Nabil/AP/Dossier)

Le Hamas à Gaza a demandé que 1 000 camions d’aide humanitaire soient autorisés à accéder à la partie nord de Gaza, chaque jour, jusqu’à ce que l’impact de la guerre sur les civils soit résorbé, ont indiqué les médias arabophones.

Selon ces informations, le service média du gouvernement à Gaza, dirigé par le Hamas, aurait dit que cette aide est indispensable en raison de « la famine dans le nord de Gaza [qui] s’aggrave » suite aux actions américaines et israéliennes.

« Nous exigeons immédiatement l’entrée de 1 000 camions par jour dans le nord de Gaza jusqu’à ce que la population se remette de la famine et des impacts des combats », a déclaré le Hamas.

On estime de 300 000 à 400 000 le nombre de Palestiniens vivant encore dans le nord de Gaza, que l’armée israélienne avait ordonné d’évacuer au début de la guerre.

Les médias syriens font état d’une attaque aérienne israélienne au-dessus de Damas

Les médias syriens font état d’une attaque aérienne israélienne au-dessus de la capitale Damas.

La chaîne publique SANA ne fournit pas immédiatement d’autres détails.

Israël aurait intensifié ses frappes sur des cibles appartenant à l’Iran et à des groupes soutenus par l’Iran en Syrie au cours des derniers mois, dans le contexte de la guerre dans la bande de Gaza.

Yoav Gallant s’entretient avec Lloyd Austin sur l’évolution de la guerre contre le Hamas

Le ministre de la Défense Yoav Gallant s’est entretenu avec son homologue américain Lloyd Austin cette nuit, indique son bureau dans un résumé de l’appel.

Les deux hommes ont discuté de l’importance du leadership américain face aux menaces iraniennes et à l’agression régionale, ainsi que de l’évolution de la guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza.

Gallant a détaillé les opérations en cours de l’armée israélienne, en particulier dans la partie sud de la bande de Gaza, et a partagé des informations sur les découvertes récentes des troupes, notamment « des tunnels terroristes où des otages ont été détenus, des stocks d’armes et des fonds transférés de l’Iran directement à la direction du Hamas », indique son bureau.

Il a remercié Austin pour son leadership et l’engagement des États-Unis en faveur de la sécurité d’Israël et a réaffirmé que les objectifs d’Israël étaient de renverser le Hamas, de mettre fin à 16 ans de règne du groupe terroriste sur l’enclave palestinienne et de rendre à Israël les 136 otages qui se trouvent encore à Gaza, ajoute le bureau d’Austin.

Des dizaines de terroristes du Hamas tués à Khan Younès ces dernières 24 heures – Tsahal

L’armée israélienne affirme que les combats se poursuivent dans la bande de Gaza, avec des frappes aériennes contre des cellules du groupe terroriste palestinien du Hamas qui tentent d’attaquer les troupes.

Tsahal indique que la Brigade Commando opère dans le sud de la bande de Gaza, à Khan Younès, dans la partie ouest de la ville, menant des raids sur les sites du Hamas.

Un drone de l’armée israélienne a repéré un terroriste du Hamas qui plaçait des engins explosifs près des troupes commando, et dans les minutes qui ont suivi, un avion a frappé et tué le terroriste.

Toujours à Khan Younès, Tsahal indique que les troupes de la 414e unité du Corps de Collecte de Renseignements ont repéré deux terroristes armés du Hamas et ont dirigé une attaque aérienne sur ces derniers.

La Brigade des Parachutistes, également dans l’ouest de Khan Younès, a tué une quinzaine de terroristes du Hamas au cours de raids sur les sites du groupe terroriste au cours de la journée écoulée.

Dans un autre quartier de Khan Younès, la 646e Brigade de Parachutistes réservistes a mené des frappes aériennes sur plusieurs bâtiments piégés, ainsi que des raids sur plusieurs sites du Hamas et a saisi des armes et de l’équipement.

Pendant ce temps, dans le nord de Gaza, à Beit Lahiya, la Brigade Nord de la Division de Gaza a repéré un groupe de terroristes armés près d’une position du Hamas, selon Tsahal.

L’armée précise que des frappes aériennes ont été menées contre la cellule, ainsi que contre deux autres terroristes armés repérés dans la zone.

Le Dôme de fer a intercepté une « cible aérienne suspecte » au-dessus de la mer près de Haïfa

L’armée israélienne déclare que le système de défense aérienne Dôme de fer a intercepté une « cible aérienne suspecte » au-dessus de la mer près de la ville de Haïfa, dans le nord du pays.

Aucune sirène n’a retenti, conformément au protocole.

Des manifestants bloquent le passage de Nitzana à la frontière israélo-égyptienne pour empêcher l’aide d’atteindre Gaza

Des manifestants bloquent le passage de Nitzana à la frontière israélo-égyptienne pour empêcher l'aide humanitaire d'atteindre Gaza, le 9 février 2024. (Capture d'écran, Tzav 9, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des manifestants bloquent le passage de Nitzana à la frontière israélo-égyptienne pour empêcher l'aide humanitaire d'atteindre Gaza, le 9 février 2024. (Capture d'écran, Tzav 9, utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Des dizaines de personnes tentant d’empêcher l’aide humanitaire d’entrer dans la bande de Gaza sont arrivées au point de passage de Nitzana entre Israël et l’Égypte, selon le groupe de protestation Tzav 9.

Dans un communiqué, le groupe déclare que « les centaines de camions d’aide et de ravitaillement destinés à l’organisation terroriste du Hamas ne passeront pas par ici aujourd’hui. Nous sommes fiers et émus de voir que la détermination du peuple est en train de gagner. Aucune aide n’entrera tant que le dernier des otages ne sera pas revenu ».

Les manifestants s’opposent à l’entrée de l’aide humanitaire à Gaza, où 85 % des 2,3 millions d’habitants de l’enclave ont été déplacés par la guerre, tandis que les otages enlevés lors du massacre du 7 octobre par le Hamas restent en captivité.

Washington juge « excessive » la riposte d’Israël aux attaques du 7 octobre

Le président Joe Biden s'exprimant lors du National Prayer Breakfast, au Capitole, à Washington, le  1er février 2024. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)
Le président Joe Biden s'exprimant lors du National Prayer Breakfast, au Capitole, à Washington, le 1er février 2024. (Crédit : Andrew Harnik/AP Photo)

La réponse militaire d’Israël dans la bande de Gaza à l’attaque choc du 7 octobre menée par le Hamas a été « excessive », a déclaré le président américain Joe Biden.

« Je pense, comme vous savez, que la riposte à Gaza, dans la bande de Gaza, a été excessive », a déclaré le président américain Joe Biden, dans une rare critique à l’égard d’Israël

Le président ajoute qu’il « œuvre très fort maintenant » pour obtenir une pause durable dans les combats qui pourrait également permettre de faire libérer les 132 des 253 otages enlevés en Israël le 7 octobre par le Hamas toujours en captivité.

« J’insiste beaucoup pour que l’on s’occupe de ce cessez-le-feu des otages », a déclaré Biden. « Il y a beaucoup d’innocents qui meurent de faim, beaucoup d’innocents qui sont en difficulté et qui meurent, et il faut que cela cesse. »

Ces remarques, qui constituent l’une des critiques publiques les plus acerbes de Biden à l’égard du gouvernement du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, interviennent alors que le président démocrate est soumis à une pression intérieure croissante pour inciter Israël à conclure un cessez-le-feu.

La Maison Blanche n’a pas répondu à une demande de précisions sur les remarques de Biden.

Frappes aériennes signalées à Rafah alors qu’Israël étend sa campagne militaire à Gaza

Les médias israéliens font état de frappes aériennes israéliennes à Rafah, la ville la plus méridionale de Gaza.

Selon Al Jazeera, le réseau médiatique détenu et géré par le Qatar, il y aurait eu des frappes sur des bâtiments et de nombreux morts.

Israël a intensifié les frappes aériennes sur Rafah au cours de la journée écoulée, après que le Premier ministre Benjamin Netanyahu a promis d’étendre l’offensive militaire à la ville, où plus d’un million de Palestiniens se sont réfugiés dans le cadre de la guerre entre Israël et le Hamas.

Les États-Unis ont vivement mis en garde contre l’expansion d’une offensive de grande envergure d’Israël dans la ville, avertissant de conséquences catastrophiques si les civils abrités dans la ville n’étaient pas pris en compte.

Les sirènes retentissent dans le nord d’Israël

Les sirènes avertissant d’une possible intrusion d’un avion hostile retentissent dans le nord d’Israël.

Les sirènes ont retenti dans les communautés d’Even Menachem, Goren et Abirim, entre autres.

Il n’y a pas de détails immédiats sur la nature de l’incident.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.