« Beaucoup de nationalités » parmi les blessés
Rechercher
Dernière info: Staffan de Mistura : Les discussions sur la Syrie cruciales pour empêcher de nouveaux attentats

Attentats de Bruxelles : chasse à l’homme après la revendication par l’EI

Au moins 34 morts, plus de 200 blessés ; Un engin explosif et un drapeau de l’EI découverts lors de perquisitions ; Yaalon : nous sommes en 3e guerre mondiale contre le terrorisme ; Le maire de Jérusalem aux Belges : ‘reprenez rapidement votre routine’

  • Rue de la Loi près de la station de métro Maalbeek à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : AFP / Belga / NICOLAS MAETERLINCK / Belgium OUT)
    Rue de la Loi près de la station de métro Maalbeek à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : AFP / Belga / NICOLAS MAETERLINCK / Belgium OUT)
  • Rue de la Loi près de la station de métro Maalbeek à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : AFP / Belga / NICOLAS MAETERLINCK / Belgium OUT)
    Rue de la Loi près de la station de métro Maalbeek à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : AFP / Belga / NICOLAS MAETERLINCK / Belgium OUT)
  • Les passagers se tiennent sur le tarmac après qu'ils ont été évacués de Bruxelles suite à deux explosions le 22 mars 2016 (Crédit : capture d'écran YouTube)
    Les passagers se tiennent sur le tarmac après qu'ils ont été évacués de Bruxelles suite à deux explosions le 22 mars 2016 (Crédit : capture d'écran YouTube)
  • Suite à deux explosions à l'aéroport de Bruxelles, de la fumée s'élève du bâtiment, le 22 mars 216. (Crédit : capture d'écran Twitter/Declan Varley)
    Suite à deux explosions à l'aéroport de Bruxelles, de la fumée s'élève du bâtiment, le 22 mars 216. (Crédit : capture d'écran Twitter/Declan Varley)
  • Personnes évacuées de l'aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions.
(Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
    Personnes évacuées de l'aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
  • Le périmètre de la station de métro à Bruxelles après les attentats du 22 mars 2016 (Crédit : AFP / EMMANUEL DUNAND)
    Le périmètre de la station de métro à Bruxelles après les attentats du 22 mars 2016 (Crédit : AFP / EMMANUEL DUNAND)
  • Les agents de police belges montent la garde à l'aéroport de Bruxelles, à Zaventem, le 22 mars 2016, après une série d'explosions qui a secoué l'aéroport de Bruxelles et une station de métro la ville. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
    Les agents de police belges montent la garde à l'aéroport de Bruxelles, à Zaventem, le 22 mars 2016, après une série d'explosions qui a secoué l'aéroport de Bruxelles et une station de métro la ville. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
  • Le Premier ministre belge, Charles Michel, , à Bruxelles, le 17 mars 2016. (Crédit : John Thys/AFP)
    Le Premier ministre belge, Charles Michel, , à Bruxelles, le 17 mars 2016. (Crédit : John Thys/AFP)
  • Rassemblement de solidarité avec les victimes du terrorisme sur la place de la Bourse, à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD)
    Rassemblement de solidarité avec les victimes du terrorisme sur la place de la Bourse, à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : AFP / KENZO TRIBOUILLARD)
  • Un couple regarde les couleurs du drapeau belge projetées sur la porte de Brandebourg à Berlin, la capitale allemande montre sa solidarité après les attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016. (Crédit : AFP / ODD ANDERSEN)AFP / ODD ANDERSEN)
    Un couple regarde les couleurs du drapeau belge projetées sur la porte de Brandebourg à Berlin, la capitale allemande montre sa solidarité après les attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016. (Crédit : AFP / ODD ANDERSEN)AFP / ODD ANDERSEN)

Après plusieurs attaques, avec des explosions à l’aéroport international et dans le métro de Bruxelles, la Commission européenne a appelé ses employés à rester chez eux ou dans leurs bureaux,

Parmi ces blessés, qui se trouvaient au sol devant la sortie de la station Maelbeek, plusieurs avaient le visage en sang, certains étaient en larmes. De nombreux véhicules de police, d’ambulances et de pompiers affluaient sur place.

Des mesures de sécurité renforcées ont été mises en place à l’aéroport de Francfort et de Gatwick, les plus grands d’Europe.

Le Times of Israel a suivi pour vous les événements.

Mesures de sécurité renforcées à Gatwick

L’aéroport londonien de Gatwick a mis en place aussi des mesures de sécurité renforcées après les explosions qui ont frappé l’aéroport international de Bruxelles, a déclaré mardi à l’AFP un porte-parole de l’aéroport.

« La sécurité des passagers et des employés à Gatwick est la priorité absolue de l’aéroport. En raison des terribles incidents à Bruxelles, nous avons augmenté notre présence sécuritaire et les patrouilles à l’aéroport », a déclaré un porte-parole de Gatwick.

Par ailleurs, le Premier ministre britannique David Cameron a annoncé la tenue d’une réunion d’urgence liée à ces explositions « plus tard dans la matinée » sur son compte Twitter.

Le Premier ministre britannique, David Cameron, devant le 10 Downing Street à Londres, 27 février 2014 (Crédit : Carl Court/AFP)
Le Premier ministre britannique, David Cameron, devant le 10 Downing Street à Londres, 27 février 2014 (Crédit : Carl Court/AFP)

AFP

Bus, trams et métros ne circulent plus à Bruxelles, les grandes gares fermées

« Restez où vous êtes », a intimé le centre de crise dans un tweet, précisant que tous les transports publics, métro et grandes gares de Bruxelles étaient désormais fermés jusqu’à nouvel ordre.

« Tout notre réseau est fermé actuellement », a indiqué l’opérateur STIB sur Twitter.

Le ministère des Affaires étrangères français a aussi mis en place un numéro d’urgence, il s’agit du 01 45 55 80 00.

Erdan : ‘il s’agit du même terrorisme’

Le ministre israélien de la Sécurité intérieure Gilad Erdan a exprimé ses condoléances aux victimes des attaques et a souhaité un prompt rétablissement aux blessés.

« Ceci est le même terrorisme que nous avons vu à Paris, à San Bernardino et à Istanbul. Le monde libre doit travailler ensemble à combattre le terrorisme », a-t-il déclaré en marge d’une conférence à l’université Bar-Ilan.

Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan arrivant à la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 3 janvier 2016 (Crédit : Alex Kolomoisky / POOL)
Le ministre de la Sécurité publique Gilad Erdan arrivant à la réunion hebdomadaire du gouvernement à Jérusalem, le 3 janvier 2016 (Crédit : Alex Kolomoisky / POOL)

Témoignage d’un volontaire de Hatzalah à l’aéroport

Un volontaire du service de premier secours israélien United Hatzalah, Yaakov Yeret, se trouve actuellement à l’aéroport de Bruxelles.

Yeret a dit que : « au moment de l’explosion, je priais à la synagogue de l’aéroport. Nous avons senti l’explosion. Nous sommes sortis de la synagogue pour voir ce qu’il se passait et avons rejoint le courant de la multitude de personnes qui étaient évacuées par la police. Pour l’instant, nous sommes de l’autre côté de l’aéroport et nous attendons d’autres instructions des forces de sécurité présentes sur place. »

Logo organisation Hatzalah (Crédit : Facebook/Hatzalah France)
Logo organisation Hatzalah (Crédit : Facebook/Hatzalah France)

Faaborg-Andersen appelle à une lutte internationale contre le terrorisme

« Je suis choqué par ces informations sur les attaques qui ont laissé un certain nombre de morts et un certain nombre de personnes blessées. De toute évidence, il s’agit d’un acte tout à fait condamnable. Je comprends qu’il y avait aussi des Israéliens légèrement blessés, donc mes condoléances aux parents et meilleurs voeux pour un prompt rétablissement aux blessés, » a déclaré l’ambassadeur de l’Union européenne en Israël, Lars Faaborg-Andersen au Times of Israel.

« Cela montre que la terreur est un phénomène mondial et nous devons la combattre sur tous les fronts, » a-t-il dit.

Interrogé pour savoir s’il attendait que l’UE, dont le siège est à Bruxelles, intensifie sa lutte contre le terrorisme dans le sillage des attentats, il a répondu : « Il n’y a pas besoin de le faire, parce que nous sommes sur un cap et nous avons été sur ce cap depuis longtemps. Cela prouve, encore une fois, que personne n’est à l’abri de la terreur. Il s’agit d’un phénomène mondial et nous devons vraiment mener une lutte ensemble, à l’internationale. »

Lars Faaborg-Andersen, l'émissaire de l'Union européenne en Israël (Crédit : capture d’écran YouTube)
Lars Faaborg-Andersen, l’émissaire de l’Union européenne en Israël (Crédit : capture d’écran YouTube)

– Raphaël Ahren

Les explosions ne sont pas survenues près du comptoir American Airlines

American Airlines a indiqué mardi qu’aucun de ses salariés n’avait été répertorié comme blessé dans les explosions survenues mardi matin à l’aéroport international de Bruxelles.

« Les explosions ne se sont pas produites au niveau du comptoir d’enregistrement 8 » où opère American Airlines dans le hall des départs, a assuré la compagnie dans un communiqué.

Des informations circulant sur les réseaux sociaux avaient auparavant laissé entendre qu’une explosion s’était produite près du comptoir d’enregistrement de la compagnie aérienne américaine.

American Airlines a affirmé qu’aucun de ses salariés « n’avait été répertorié comme blessé » et assuré qu’elle « prenait soin de ses employés et clients à Bruxelles ».

Elle a ajouté que son vol numéro 751, qui aurait dû partir de Bruxelles pour Philadelphie mardi, avait été annulé.

Un Boeing 787 de la compagnie American Airlines (Photo: page Facebook d'American Airlines)
Un Boeing 787 de la compagnie American Airlines (Photo: page Facebook d’American Airlines)

Mogherini : « un jour très triste pour l’Europe »

La chef de la diplomatie européenne Federica Moherini a déploré un « jour très triste pour l’Europe », lors d’une conférence de presse mardi à Amman.

C’est « un jour très triste pour l’Europe, au moment où l’Europe et sa capitale souffrent de la même douleur que cette région (du Moyen-Orient) a connue et connaît chaque jour », a déclaré Mme Mogherini, émue aux larmes, aux côtés du ministre jordanien des Affaires étrangères Nasser Judeh.

« Nous sommes solidaires non seulement avec la souffrance des victimes, mais aussi dans la réaction à ces actes et la prévention ensemble contre la radicalisation et la violence », a dit Mme Mogherini avant de fondre en larmes.

M. Judeh a tenté de consoler la chef de la diplomatie européenne en la prenant dans ses bras, avant de quitter les lieux, précipitant ainsi la fin de la conférence de presse.

Auparavant, M. Judeh avait condamné « fermement » des attaques « criminelles et terroristes ».

Mme Mogherini, venue du Liban, devait visiter mardi le camp de réfugiés de Zaatari dans le nord du royaume, et rencontrer le roi Abdallah II et le Premier ministre Abdallah Nsour.

La Haute représentante de l'Union européenne Federica Mogherini parle à la réunion ministérielle informelle rassemblant les ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne et les pays du sud de la Méditerranée à Barcelone le 13 avril 2015 (Crédit : AFP / LLUIS GENE)
La Haute représentante de l’Union européenne Federica Mogherini parle à la réunion ministérielle informelle rassemblant les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne et les pays du sud de la Méditerranée à Barcelone le 13 avril 2015 (Crédit : AFP / LLUIS GENE)

Donald Tusk condamne « les attaques terroristes » à Bruxelles

Le président du Conseil européen Donald Tusk a fait part de son « horreur » après les « attentats terroristes » à l’aéroport international de Bruxelles et dans le métro de la capitale belge.

« Ces attaques marquent un nouveau niveau de bassesse par les terroristes au service de la haine et de la violence », a déploré M. Tusk dans une communiqué.

Donald Tusk en 2014 (Crédit : Wikimedia Commons)
Donald Tusk en 2014 (Crédit : Wikimedia Commons)

Facebook met à disposition l’outil israélien SafetyCheck

La fonction Safety Check, que les Parisiens puis les Belges ont utilisé pendant les attaques, est l’un des projets de Facebook Israël.

La fonction Safety Check est une fonction que Facebook a activé plusieurs fois dans le passé, généralement pendant les catastrophes naturelles.

Les attentats de Paris étaient la première fois qu’elle a été utilisée pour permettre aux gens de « check-in » permettant ainsi aux autres de savoir qu’ils sont en sécurité dans un scénario d’attaque terroriste.

Facebook met à disposition l'outil israélien SafetyCheck
Facebook met à disposition l’outil israélien SafetyCheck

Akunis dit que Bruxelles était plus occupée à étiqueter les produits

Le ministre de la Science, de la Technologie et de l’espace Ofir Akunis a présenté ses « sincères condoléances au peuple belge et aux familles des assassinés, et un prompt rétablissement aux blessés. »

« Le terrorisme de l’islam extrémiste frappe tous ceux qui n’acceptent pas son autorité », a-t-il dit.

Faisant référence à la récente décision de l’Union européenne d’étiqueter les produits de Cisjordanie, Akunis a suggéré que les attaques montrent que les pays européens auraient dû se concentrer sur la lutte contre le terrorisme plutôt que sur la critique d’Israël.

« Beaucoup en Europe ont préféré s’occuper de la folie de condamner Israël, d’étiqueter des produits, et du boycott. Pendant ce temps, sous le nez des citoyens du continent, des milliers de cellules terroristes islamistes extrémistes ont grandi », a-t-il écrit sur Facebook.

« Il y avait ceux qui réprimaient et moquaient quiconque essayait de les avertir. Il y avait ceux qui ont sous-estimé. »

« A notre regret, la réalité a pris les vies de douzaines de personnes innocentes. »

Ofir Akunis (Crédit : CC-BY-SA Shay Hayak/Wikipedia)
Ofir Akunis (Crédit : CC-BY-SA Shay Hayak/Wikipedia)

— Raphael Ahren

Valls : « Nous sommes en guerre »

« Nous sommes en guerre, nous subissons depuis plusieurs mois en Europe des actes de guerre. Et face à cette guerre, il faut une mobilisation de tous les instants », a déclaré le chef du gouvernement français en arrivant à la réunion des députés socialistes à l’Assemblée nationale.

Manuel Valls à l'émission On n'est pas couché de Laurent Ruquier diffusée le 16 janvier 2016 (Crédit : Capture d’écran YouTube)
Manuel Valls à l’émission On n’est pas couché de Laurent Ruquier diffusée le 16 janvier 2016 (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Dans un communiqué, son ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault a indiqué avoir, lors d’une conversation téléphonique avec son homologue belge Didier Reynders, « souligné l’urgence de coordonner encore davantage notre action en matière de lutte contre le terrorisme ».

Jean-Marc Ayrault lors des cérémonies du 11 novembre 2012 (Crédit : Remi Jouan/Wikimedia Commons)
Jean-Marc Ayrault lors des cérémonies du 11 novembre 2012 (Crédit : Remi Jouan/Wikimedia Commons)

Hollande : « C’est toute l’Europe qui est frappée »

Le président français François Hollande a estimé mardi dans un communiqué qu’ « à travers les attentats de Bruxelles, c’est toute l’Europe qui est frappée ».

L’Europe doit prendre « les dispositions indispensables face à la gravité de la menace », a ajouté le président français, soulignant que « la France qui a été elle-même attaquée en janvier et novembre dernier y prend toute sa part ».

Peu avant, son gouvernement avait appelé à un renforcement de la lutte antiterroriste en Europe.

Le président François Hollande en conférence de presse, à Paris le 3 février 2014  (Crédit : AFP/Archives/Patrick Kovarik)
Le président François Hollande en conférence de presse, à Paris le 3 février 2014
(Crédit : AFP/Archives/Patrick Kovarik)

La Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique

La Tour Eiffel sera illuminée mardi soir aux couleurs de la Belgique, en hommage « aux victimes, à leurs proches et à l’ensemble du peuple belge » après les attentats qui ont frappé Bruxelles, a annoncé la maire de Paris, Anne Hidalgo.

La maire qui exprime sa « complète solidarité et celle des Parisiens » s’est entretenue avec Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles, « pour lui dire à quel point nous partageons leur douleur et leur peine », indique un communiqué.

« En leur hommage, nous illuminerons ce soir la Tour Eiffel aux couleurs de la Belgique », ajoute la maire.

« L’Europe est aujourd’hui visée en son cœur », ajoute Mme Hidalgo, « une nouvelle fois, ce sont ses valeurs fondamentales qui sont attaquées : sa liberté, son humanisme, sa tolérance, son attachement inébranlable à la démocratie ».

« Face à cet ennemi qui n’est guidé que par la haine, la mort et le fanatisme, nous avons le devoir de rester debout », écrit-elle.

« Notre réponse doit être ferme et intransigeante : assurer la sécurité de nos concitoyens (…) poursuivre et accentuer nos actions en matière d’éducation, de vivre-ensemble et de dialogue entre les communautés », dit-elle en concluant « Nous ne cèderons pas ».

Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, a participé au rassemblement de ce jeudi 11 février dans le jardin Ilan-Halimi du XIIe arrondissement de la capitale (Crédit : Times of Israël Staff/Glenn Cloarec)
Anne Hidalgo, maire (PS) de Paris, a participé au rassemblement de ce jeudi 11 février dans le jardin Ilan-Halimi du XIIe arrondissement de la capitale (Crédit : Times of Israël Staff/Glenn Cloarec)

Charles Michel déplore de nombreuses victimes

Le Premier ministre belge, Charles Michel, a déploré mardi « un moment de tragédie, un moment noir » pour la Belgique, frappée par deux « attentats aveugles violents et lâches » à Bruxelles, qui ont fait au moins 26 morts et des dizaines de blessés, selon un nouveau bilan provisoire.

« Nous redoutions un attentat et c’est arrivé », a dit M. Michel décrivant « un moment de tragédie, un moment noir pour ce pays », lors d’une conférence de presse aux côtés du procureur fédéral belge.

« Notre pays et nos concitoyens ont été frappés par des attentats aveugles violents et lâches et bien sûr nos premiers pensées sont pour les victimes », a affirmé Charles Michel.

Le Premier ministre a exhorté la population « au calme et à la solidarité » après ces deux attentats qui ont fait « de nombreux morts, de nombreuses personnes blessées parfois gravement ».

Charles Michel, le 17 mars 2016, à Bruxelles (Crédit : AFP PHOTO / JOHN THYS)
Charles Michel, le 17 mars 2016, à Bruxelles (Crédit : AFP PHOTO / JOHN THYS)

Cazeneuve appelle à renforcer la lutte antiterroriste au niveau européen

La France appelle à renforcer la lutte antiterroriste européenne, a déclaré mardi le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve, en annonçant un déploiement supplémentaire dans le pays de 1 600 policiers et gendarmes après les « graves attentats » de Bruxelles.

L’Europe doit « renforcer encore la coordination et la lutte » contre le terrorisme, a souligné le ministre à l’issue d’une réunion d’urgence convoquée par le président François Hollande avec les principaux ministres concernés par la sécurité en France.

Le ministre français de l’Intérieur a aussi annoncé qu’à compter de ce mardi, « les zones publiques de transport » seront « réservées aux personnes munies d’un titre de transport et/ou d’une pièce d’identité ».

« Des patrouilles de militaires vont être réorientées vers ces sites » et des « mesures de contrôle et de palpation systématisées » vont être mises en place, a-t-il précisé.

Le ministre de l'Intérieur français Bernard Cazeneuve (Crédit : AFP/THOMAS SAMSON)
Le ministre de l’Intérieur français Bernard Cazeneuve (Crédit : AFP/THOMAS SAMSON)

Probablement pas de festivités pour Pourim dans les écoles juives

Les écoles juives et d’autres institutions à Anvers et Bruxelles sont fermées suite à des attaques meurtrières à Bruxelles.

Les dirigeants communautaires discutent de la possibilité d’annuler demain les festivités scolaires prévues pour Pourim jeudi.

– JTA

L’attentat à l’aéroport de Bruxelles « probablement provoqué par un kamikaze »

Deux explosions se sont produites « ce matin à l’aéroport » de Bruxelles, « dont l’une (a été) probablement provoquée par un kamikaze », a déclaré mardi le procureur fédéral belge, Frédéric Van Leeuw, lors d’une conférence de presse.

« Ce matin à Zaventem (aéroport international de Bruxelles) deux explosions se sont produites dans le hall des départs, l’une étant probablement provoquée par un kamikaze et un petit peu après une demi-heure après une explosion s’est produite à (la station de métro) Maelbeek », dans le quartier européen de la capitale belge, a-t-il dit.

Les gens sont évacués de l'aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions. (Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)
Les gens sont évacués de l’aéroport de Bruxelles à Zaventem le 22 mars 2016 après deux explosions.
(Crédit : AFP / Belga / DIRK WAEM / Belgique OUT)

Vallaud-Belkacem annule les voyages scolaires vers la Belgique

Les voyages scolaires vers la Belgique sont annulés après les attentats, a annoncé la ministre de l’Éducation nationale.

« J’ai demandé à tous les établissements scolaires qui avaient prévu des déplacements scolaires vers Bruxelles de les annuler », a déclaré Najat Vallaud-Belkacem, en marge d’une conférence de presse.

Le ministère, qui est en train de faire un recensement, n’avait pas de chiffre dans l’immédiat sur le nombre d’élèves français qui pourraient se trouver actuellement sur le sol belge.

« J’ai demandé également à ceux qui seraient d’ores et déjà à Bruxelles de rester confinés dans les établissements où ils se trouvent en ce moment », a ajouté Najat Vallaud-Belkacem.

La ministre de l'éducation Najat Vallaud-Belkacem, le 30 septembre 2015 (Crédit : Capture d’écran YouTube/BFMTV)
La ministre de l’éducation Najat Vallaud-Belkacem, le 30 septembre 2015 (Crédit : Capture d’écran YouTube/BFMTV)

Al-Azhar : Les attentats de Bruxelles « violent » les enseignements de l’islam

Al-Azhar, prestigieuse institution de l’islam sunnite basée en Egypte, a condamné mardi les attentats meurtriers perpétrés à Bruxelles, estimant qu’ils violaient « les enseignements tolérants de l’islam ».

« Ces crimes haineux violent les enseignements tolérants de l’islam », a indiqué dans un communiqué l’institution.

« Si la communauté internationale ne s’unit pas pour faire face à cette épidémie, les corrompus ne cesseront jamais de perpétrer leurs crimes abjects contre les innocents », a-t-elle ajouté.

Université Al-Azhar au Caire (Crédit : Domaine public/Wikimedia commons)
Université Al-Azhar au Caire (Crédit : Domaine public/Wikimedia commons)

Mariano Rajoy appelle à l’unité des démocrates en Europe

« Le terrorisme ne parviendra pas à nous vaincre. L’unité des démocrates en Europe l’emportera toujours sur la barbarie et de la folie, » a déclaré le chef (sortant) du gouvernement espagnol.

Mariano Rajoy (Crédit : Partido Popular de Cataluña/Wikimedia commons/CC BY SA2.0)
Mariano Rajoy (Crédit : Partido Popular de Cataluña/Wikimedia commons/CC BY SA2.0)

Haim Korsia dénonce les attentats à Bruxelles

« Je m’associe à la douleur immense des victimes de ‪Bruxelles‬ et de leurs proches et prie à un prompt rétablissement des blessés, » a écrit le grand rabbin de France sur sa page Facebook.

« Il faut nous unir plus que jamais dans la diversité pour affronter ceux qui veulent casser notre système de société, » a déclaré Korsia à l’antenne de RCJ.

Capture d’écran : Haïm Korsia sur le plateau du Grand Journal
Capture d’écran : Haïm Korsia sur le plateau du Grand Journal

‘Les attaques ont pu être accélérées après la capture d’Abdeslam’

Une source anonyme au sein des renseignements a déclaré au quotidien Het Laatste Nieuw que les attaques avaient dû être planifiées depuis longtemps, mais ont pu être menées plus tôt que prévu en représailles de l’arrestation vendredi du jihadiste Salah Abdeslam, désormais voisin de cellule de Medhi Nemmouche, le terroriste du Musée juif de Bruxelles.

La source a déclaré qu’Abdeslam a pu prévoir de prendre part aux attaques.

Des sources sécuritaires belges ont déclaré dimanche qu’Abdeslam avait affirmé qu’une attaque à Bruxelles était en train d’être planifiée.

Salah Abdeslam, suspecté d'être impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, avec son ami Hamza Attou, dans une station service à 9h45 le 14 novembre, près de la frontière franco-belge. (Crédit : capture d'écran BFM)
Salah Abdeslam, suspecté d’être impliqué dans les attentats du 13 novembre 2015 à Paris, avec son ami Hamza Attou, dans une station service à 9h45 le 14 novembre, près de la frontière franco-belge. (Crédit : capture d’écran BFM)

La Belgique a annoncé qu’elle allait déployer 225 hommes dans la capitale à la suite des explosions, a annoncé Sky News.

— avec JTA

Joann Sfar : « Mon coeur est à Bruxelles »

Le dessinateur juif, originaire de Nice et vivant à Paris, a publié sur sa page Facebook, plusieurs dessins suites aux attentats dans la capitale européenne.

Mon coeur est à Bruxelles

Posted by Joann Sfar on Tuesday, 22 March 2016

Poutine exhorte à une coopération internationale

Ces attentats « montrent une nouvelle fois que le terrorisme ne connaît pas de frontières et menace les populations du monde entier », « la lutte contre ce mal nécessite la coopération internationale la plus active », a déclaré le président russe, selon le Kremlin.

Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion avec le roi de Jordanie Abdullah II à la résidence d'Etat Bocharov Ruchei à Sotchi le 24 novembre 2015 (Crédit : AFP / POOL / MAXIM SHIPENKOV)
Le président russe Vladimir Poutine assiste à une réunion avec le roi de Jordanie Abdullah II à la résidence d’Etat Bocharov Ruchei à Sotchi le 24 novembre 2015 (Crédit : AFP / POOL / MAXIM SHIPENKOV)

Nouvel hashtag sur Twitter : #JeSuisBruxelles

Plusieurs internautes utilisent le nouvel hashtag, #JeSuisBruxelles

Rassemblement de soutien à l’ambassade de Belgique à Paris

L’ambassade de Belgique en France est située au 9 rue de Tilsitt, dans le 17e arrondissement de Paris. Elle accueille un rassemblement en soutien et en mémoire des victimes des attentats qui se sont déroulées dans la capitale européenne.

Abbas : « les Palestiniens s’opposent au terrorisme sous toutes ses formes »

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a condamné les attaques à Bruxelles, selon un communiqué publié par l’agence de presse officielle WAFA.

Abbas a déclaré que les Palestiniens s’opposaient au terrorisme sous toutes ses formes et a présenté ses condoléances aux morts et aux blessés.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant un discours pendant un déjeuner de Noël avec des membres de la communauté chrétienne orthodoxe à Bethléem, le 6 janvier 2016 (Crédit : Thomas Coex/AFP)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas pendant un discours pendant un déjeuner de Noël avec des membres de la communauté chrétienne orthodoxe à Bethléem, le 6 janvier 2016 (Crédit : Thomas Coex/AFP)

Netanyahu lie les attaques de Bruxelles au terrorisme en Israël

Le dirigeant de l’AIPAC, Bob Cohen, l’a introduit sous de lourds applaudissements.

Le Premier ministre israélien a commencé son discours prononcé depuis Israël et retransmis à l’AIPAC, en présentant ses condoléances pour les attaques de Bruxelles.

« La série d’attaques de Paris à San Bernardino, d’Istanbul à la Côte d’Ivoire et maintenant à Bruxelles, et les attaques quotidiennes en Israël, c’est une agression continue contre nous tous. Dans tous ces cas, les terroristes n’ont pas de doléances valables. »

« Ce qu’ils cherchent, c’est notre destruction extrême, a-t-il ajouté. Nous ne laisserons pas cela arriver. »

Le Hezbollah condamne les attaques de Bruxelles, les relie à la Syrie

Le groupe terroriste libanais chiite du Hezbollah a déclaré qu’il condamnait les attaques en Belgique et le meurtre d’innocents, selon son porte-parole al-Manar.

Il a affirmé que les attaquants étaient soutenus par le terrorisme d’état et déclaré que les personnes qui menaçaient l’Europe étaient les mêmes que celles qui menaçaient en Syrie.

Le communiqué fait probablement référence à l’Arabie saoudite, à la lumière de l’affirmation du Hezbollah selon laquelle le royaume soutient l’Etat islamique.

Le drapeau du Hezbollah au Liban (Crédit : CC Upyernoz/Wikipedia)
Le drapeau du Hezbollah au Liban (Crédit : CC Upyernoz/Wikipedia)

Des démineurs font exploser un objet suspect à l’aéroport de Bruxelles

Des démineurs ont fait exploser mardi peu avant 14H00 un objet suspect à l’aéroport international de Bruxelles, après les attentats qui ont fait au moins onze morts sur le site tôt le matin, selon une journaliste de l’AFP sur place.

Une explosion en provenance de l’aérogare a retenti et de la fumée s’échappait du toit du bâtiment, a rapporté cette journaliste.

Les services de déminage de l’armée vont « procéder à la neutralisation d’un colis suspect à l’aéroport », avait prévenu quelques instants auparavant le centre de crise mis sur pied dans la matinée après les attentats.

Selon la chaîne flamande VTM, qui ne citait pas de source, les autorités soupçonnaient la présence d’une ceinture d’explosifs dans l’aéroport.

Un autre colis suspect a été neutralisé en début d’après-midi par les démineurs de l’armée non loin d’un des campus de la Vrije Universiteit (VUB, université néerlandophone) à Bruxelles, a rapporté l’agence de presse Belga.

– AFP

Meyer Habib parle d’une « guerre de civilisation »

Le député juif français de l’UDI, Meyer Habib, a qualifié le terrorisme de « guerre de civilisation » sur son compte Twitter, appelant à un rassemblement : « Rassemblons-nous contre djihadistes et cessons de flirter avec les États qui les soutiennent! »

Meyer Habib (Crédit : Charlotte Guimbert)
Meyer Habib (Crédit : Charlotte Guimbert)

La sécurité des centrales nucléaires belges renforcée

« Les sites nucléaires de Belgique, qui étaient déjà en vigilance accrue, font l’objet de mesures complémentaires. On renforce la vigilance accrue déjà de mise depuis fin 2015 », après les attentats de Paris, a indiqué à l’AFP un porte-parole de l’AFCN, Sébastien Berg.

Il a refusé d’entrer dans les détails, rappelant que l’armée avait été déployée en fin de semaine dernière sur ces sites dans le cadre d’une mesure déjà prévue pour renforcer la sécurité du pays.

« L’évacuation du personnel non nécessaire à l’exploitation des centrales de Doel et de Tihange, conformément à la demande des autorités belges », était en cours, a précisé une porte-parole d’Electrabel, filiale du groupe Engie et l’exploitant des centrales, à l’AFP vers 13H00 GMT.

« Nous respectons les consignes de sécurité des autorités belges qui ont relevé pour l’ensemble de la Belgique le niveau d’alerte (antiterroriste) à 4 », soit le niveau maximum, a-t-elle ajouté. Pour les sites sensibles, comme les centrales nucléaires, un traitement particulier est en effet prévu.

« Les centrales continuent à fonctionner. Cela (évacuation) se passe calmement », a ajouté la porte-parole d’Electrabel.

« Les véhicules sont contrôlés, la police et l’armée sont sur place », a décrit l’agence Belga.

La Belgique compte deux centrales nucléaires équipées de sept réacteurs au total, à Doel (nord) et Tihange (sud-est). Deux autres sites, un centre de l’énergie nucléaire situé à Mol (nord-est) et l’Institut des radioéléments de Fleurus (sud), font également l’objet d’une sécurisation renforcée, selon M. Berg.

Yvan Mayeur : « probablement une vingtaine de décès », 106 blessés dans l’attentat du métro

L’attentat perpétré mardi matin dans le métro de Bruxelles a fait « probablement une vingtaine de décès » ainsi que 106 blessés, a annoncé dans l’après-midi le bourgmestre (maire) de Bruxelles Yvan Mayeur lors d’une conférence de presse, évoquant un bilan encore provisoire.

Un précédent bilan, communiqué par la Stib, la société exploitant les transports en commun, faisait état de 15 morts et 55 blessés à la station de métro de Maelbeck, à 300 mètres des institutions européennes.

« La situation dans le métro est extrêmement chaotique », a reconnu M. Mayeur, évoquant « un travail important pour identifier les victimes ».

Yvan Mayeur (Crédit : Capture d’écran YouTube)
Yvan Mayeur (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Nouveau bilan provisoire des victimes des attentats

Bruxelles a été secouée mardi par plusieurs attentats terroristes coordonnés, avec de puissantes explosions dans le métro et à l’aéroport international, dont l’une probablement causée par un kamikaze, qui ont fait une trentaine de morts, plus de 200 blessés et paralysé la capitale de l’Europe.

Quatorze personnes ont été tuées et 96 blessées à l’aéroport de Zaventem, a annoncé à l’AFP un porte-parole des pompiers, Pierre Meyrs.

A la station de métro de Maelbeek, en plein quartier européen, le bilan toujours provisoire variait d’une « quinzaine de morts », selon les pompiers, à « probablement une vingtaine de décès » et 106 blessés, selon le maire de Bruxelles.

Les pompiers aux abords de la station de métro à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Les pompiers aux abords de la station de métro à Bruxelles, le 22 mars 2016 (Crédit : capture d’écran YouTube)

Le chef de la Liste arabe unie appelle le monde arabe à « vomir » l’EI

Personne n’a revendiqué les attaques de Bruxelles, bien que des partisans de l’Etat islamique sur Twitter aient essayé d’en attribuer le crédit au groupe.

En Israël, Ayman Odeh, le chef de la Liste arabe unie à la Knesset, a exprimé sa sympathie pour les victimes des attaques et a appelé le monde arabe à rejeter le terrorisme de l’Etat islamique.

« Le monde arabe doit le vomir de l’intérieur et parvenir à la victoire pour les nations de la région, pour le bien de la paix et de la démocratie », a-t-il écrit sur Twitter.

Le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, à la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, le 12 octobre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Le président de la Liste arabe unie, Ayman Odeh, à la réunion hebdomadaire de son parti à la Knesset, le 12 octobre 2015 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Obama condamne les attaques « révoltantes » de Bruxelles

Le président des Etats-Unis Barack Obama a condamné mardi depuis La Havane les attentats qui ont frappé Bruxelles, appelant le monde à « s’unir » face à ceux qui « menacent la sécurité » des peuples à travers le monde.

« Nous ferons tout ce que nous pourrons pour soutenir nos amis et alliés », a déclaré M. Obama, qui avait peu avant appelé le Premier ministre belge Charles Michel pour lui faire part de son soutien.

Le président Barack Obama (Crédit : AFP/Mandel Ngan)
Le président Barack Obama (Crédit : AFP/Mandel Ngan)

« Beaucoup de nationalités » parmi les blessés

Le maire de Bruxelles Yvan Mayeur a annoncé qu’il y avait « beaucoup de nationalités » parmi les blessés des attentats de mardi dans une rame de métro de la capitale belge, ajoutant que l’identification des victimes allait « prendre du temps » en raison de la situation « chaotique ».

« Ca va prendre du temps », a-t-il prévenu, alors que la priorité des enquêteurs est, dans l’urgence, d’identifier l’auteur de l’attentat. « La première personne que les forces veulent identifier, c’est l’auteur », afin de « le distinguer » des victimes, a souligné l’édile.

Parmi les 106 blessés de l’attaque dans le métro, il y a « 17 blessés graves », 23 personnes « fortement atteintes par l’explosion » et 66 autres « plus légèrement blessées », a détaillé le bourgmestre. Il a par ailleurs déclaré qu' »il y a beaucoup de nationalités » parmi les blessés, Bruxelles étant « une ville très cosmopolite ».

La déflagration a été telle qu’elle a provoqué l’écroulement de trois murs d’un parking souterrain attenant à la station de métro, a décrit un porte-parole des pompiers bruxellois, Pierre Meys.

« Une explosion a retenti dans la rame de métro, cette rame de métro a été évacuée » ainsi qu’une autre rame arrivant dans l’autre sens, a expliqué une porte-parole de la Stib, la société exploitant les transports en commun, Françoise Ledune.

Le gouvernement belge décrète un deuil national de trois jours. « C’est un deuil exceptionnel, tous les drapeaux nationaux seront donc en berne sur tous les bâtiments officiels du pays », a indiqué à l’AFP le porte-parole de Charles Michel, Premier ministre belge, Frédéric Cauderlier.

Herzog critique les réactions ‘morbides’ des Israéliens aux attentats

De retour en Israël après s’être rendu aux États-Unis pour intervenir à l’AIPAC, le leader de l’opposition, Isaac Herzog, s’est prononcé contre les Israéliens qui, selon lui, expriment une « joie morbide » au sujet de la douleur de l’Europe suite à l’attentat suicide.

« Cela suffit ! Cessez ce discours méprisable. D’où avez-vous l’audace de dégrader les victimes innocentes de la terreur ? D’où vous vient ce cynisme misérable ? Ceci est une déformation de la morale humaine la plus élémentaire. Ceci est un moment douloureux au niveau international qui exige que toutes les personnes s’identifient aux familles endeuillées quelles qu’elles soient et nous leur souhaitons un prompt rétablissement », a-t-il écrit.

Un certain nombre de politiciens israéliens ont réagi à l’attentat avec une variation du : « je vous l’avais dit », en appelant l’Europe à soutenir Israël dans sa propre lutte contre le terrorisme palestinien.

Isaac Herzog à l'AIPAC, le 21 mars 2016 (Crédit : capture d'écran YouTube)
Isaac Herzog à l’AIPAC, le 21 mars 2016 (Crédit : capture d’écran YouTube)

Rivlin envoie ses condoléances au roi Philippe de Belgique

Le président Reuven Rivlin a envoyé mardi une lettre à Sa Majesté le roi Philippe de Belgique, exprimant ses plus profondes condoléances à la suite des brutales attaques terroristes qui ont eu lieu à Bruxelles mardi matin.

Le président Rivlin a écrit :

« Nous avons appris avec horreur et choc les vicieuses attaques terroristes à Bruxelles qui ont pris les vies de tant de personnes innocentes et en ont blessées bien plus. Nos cœurs et nos pensées sont avec le peuple de Belgique en ces moments difficiles. Malheureusement, nous, en Israël, ne sommes pas étrangers à l’horreur et à la peine qui suit de telles attaques meurtrières et pouvons comprendre la douleur que vous ressentez à présent. »

« Le terrorisme est le terrorisme est le terrorisme, qu’il prenne place à Bruxelles, à Paris, à Istanbul ou à Jérusalem. Ces horribles évènements prouvent à nouveau que nous devons être unis dans le combat contre ceux qui cherchent à utiliser la violence pour étouffer les libertés individuelles et la liberté de pensée et de croyance, et continuer à détruire les vies de tant de personnes. Je veux souligner que cette lutte que nous partageons tous est contre le terrorisme violent qui continue à tuer et mutiler beaucoup de personnes, ce n’est pas un combat contre l’islam. »

« Le peuple d’Israël me rejoint dans le deuil de la triste perte de la vie. Transmettez s’il-vous-plaît nos sincères condoléances aux familles endeuillées et au peuple de Belgique, et nos vœux de prompts rétablissements à tous les blessés. »

Reuven Rivlin rencontre les démocrates de la Chambre des Représentants à sa résidence le 5 août 2015 (Crédit : Mark Neyman / GPO)
Reuven Rivlin rencontre les démocrates de la Chambre des Représentants à sa résidence le 5 août 2015 (Crédit : Mark Neyman / GPO)

L’Etat islamique revendique les attentats

L’agence de presse liée à l’Etat islamique Amaq a annoncé que le groupe terroriste prenait toute la responsabilité des attentats de Bruxelles.

Le communiqué d’Amaq affirme que les attentats ont été menés contre la Belgique pour sa participation à la coalition menée par les Etats-Unis qui combat le groupe en Syrie et en Irak.

Il dit que des combattants ont ouvert le feu à l’aéroport de la ville avant de se faire exploser, et qu’un autre terroriste kamikaze s’est fait exploser à la station de métro Maalbeek de la ville.

Il affirme aussi que 230 personnes ont été tuées et blessées dans les attentats, mais le dernier bilan fait état de 34 morts et plus de 200 blessés.

Une 3e bombe n’a pas explosé à l’aéroport international de Bruxelles

« Trois bombes avaient été introduites » mardi matin dans l’aéroport de Bruxelles par les auteurs des attentats, mais l’une d’elles « n’a pas explosé », a annoncé le gouverneur de la province du Brabant Flamand, Lodewijk De Witte.

Une équipe de déminage avait procédé en début d’après-midi à l’explosion d’un objet suspect dans le hall de départs, où au moins 14 personnes sont mortes dans deux explosions mardi matin.

« C’est parce que trois bombes avaient été introduites dans le bâtiment dont une n’a pas explosé, la troisième », a expliqué Lodewijk De Witte lors d’un point de presse à l’aéroport, retransmis à la télévision.

La Croix-Rouge belge satisfaite des dons de sang

L’organe de secours et d’assistance avait lancé un appel au don de sang pour pallier au besoin urgent afin de sauver le plus de victimes.

Des messages de résilience sur la place de la Bourse à Bruxelles

10 membres présumés de l’EI arrêtés, dont un « kamikaze » en Turquie

Les forces de sécurité turques ont interpellé mardi à la frontière syrienne dix membres présumés du groupe Etat islamique dont un « kamikaze » bardé d’explosifs, trois jours après un attentat-suicide fatal à quatre touristes, 3 Israéliens et un Iranien, à Istanbul.

Selon des sources militaires citées par l’agence de presse Dogan, ces dix individus ont été arrêtés dans la province de Gaziantep (sud) alors qu’ils tentaient d’entrer illégalement sur le sol turc. L’un d’entre eux portait des explosifs prêts à être utilisés, a ajouté Dogan.

L’agence a diffusé des photos des dix hommes, accroupis et les mains derrière la tête devant des barbelés, et du dispositif explosif saisi.

Ces arrestations surviennent alors que la police a lancé une chasse à l’homme pour retrouver trois Turcs qui, selon les médias, auraient reçu pour ordre de l’EI de commettre des attentats dans des lieux publics très fréquentés, notamment à Istanbul.

Un homme ému devant un mémorial improvisé à l'emplacement de l'explosion d'un attentat suicide dans la rue Istiklal, un quartier commerçant et touristique majeur, dans le centre d'Istanbul, le 20 mars 2016. (Crédit : AFP / Yasin Akgul)
Un homme ému devant un mémorial improvisé à l’emplacement de l’explosion d’un attentat suicide dans la rue Istiklal, un quartier commerçant et touristique majeur, dans le centre d’Istanbul, le 20 mars 2016. (Crédit : AFP / Yasin Akgul)

– AFP

Appel à témoin pour identifier un suspect sur une photo

Selon le parquet belge, il y aurait « probablement » deux kamikazes, un troisième suspect « activement recherché ».

La police belge a lancé un appel à témoin :

https://twitter.com/police_temoin/status/712322827744108544

Tintin, symbole de la Belgique en deuil, pleure sur les réseaux sociaux

Après la diffusion de la nouvelle ce matin, de nombreux internautes ont affiché leur soutien aux victimes des attaques et aux habitants de la capitale belge, notamment sous le mot-clé #JesuisBruxelles, sur le modèle du #JesuisCharlie qui avait suivi la tuerie du 7 janvier 2015 contre l’hebdomadaire satirique français.

Pour exprimer leur soutien aux Belges, de nombreux internautes ont choisi de mettre en scène Tintin, le personnage créé par Hergé et devenu un des symboles de Bruxelles et de la Belgique.

Dans une des images les plus partagées, tirée d’une planche de « Tintin au Tibet », le petit reporter et Milou sont en pleurs.

Repris par le styliste français Jean-Charles de Castelbajac, le héros dit son amour à la ville de « Brux-ailes ». « Moi aussi, capitaine, j’ai parfois envie de déménager sur la lune », fait dire à Tintin le dessinateur de BD Joann Sfar, rassurant un capitaine Haddock effondré.

L’autre grand symbole de Bruxelles, la statuette du Manneken-Pis, a été mise à contribution par le dessinateur Nawak, urinant sur un terroriste. Pour un autre caricaturiste, Martin Vidberg, le 22 mars a été décrété « journée mondiale sans blague belge ».

Le Premier ministre français Manuel Valls a lui tweeté le dessin du caricaturiste Plantu pour le journal Le Monde, représentant le drapeau français qui entoure de son bras un drapeau belge en pleurs. L’hommage de Plantu, publié sur le compte du journal, avait été retweeté plus de 20.000 fois en fin d’après-midi.

Yaalon : nous sommes en 3e guerre mondiale contre le terrorisme

Réagissant aux attaques à Bruxelles, le ministre de la Défense israélien, Moshe Yaalon, a déclaré qu’une « troisième guerre mondiale » est menée contre la civilisation occidentale.

« Depuis plusieurs années, la civilisation occidentale a été attaquée par l’islamisme radical aveugle et impitoyable, dont le but est de nuire et de perturber la vie des citoyens dans le monde libre », a-t-il affirmé dans un communiqué publié par son bureau.

« Ceci est une troisième guerre mondiale contre nos valeurs communes. Une guerre, qui, si nous ne la traitons pas en utilisant les outils appropriés, à tous les niveaux, continuera à nous faire du mal et à faire des ravages », a-t-il ajouté.

Yaalon n’a pas précisé quels étaient ces outils mais a appelé les nations à s’unir dans un combat « inflexible » contre le terrorisme.

Le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, s'adresse à des étudiants israéliens lors de sa visite dans la ville d'Ofakim, le 14 janvier 2014 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/FLASH90)
Le ministre israélien de la Défense, Moshe Yaalon, s’adresse à des étudiants israéliens lors de sa visite dans la ville d’Ofakim, le 14 janvier 2014 (Crédit : Ariel Hermoni/Ministère de la Défense/FLASH90)

Un engin explosif et un drapeau de l’EI découverts lors de perquisitions

Un engin explosif contenant des clous, ainsi que des produits chimiques et un drapeau de l’Etat islamique, ont été découverts lors de perquisitions menées mardi à Bruxelles après les attentats qui ont ensanglanté la capitale belge, a annoncé le parquet fédéral.

« Les perquisitions qui ont eu lieu à Schaerbeek (une commune bruxelloise, ndlr) ont mené à la découverte d’un engin explosif contenant entre autre des clous », précise un communiqué du parquet. « Les enquêteurs ont également découvert des produits chimiques et un drapeau de l’Etat Islamique », est-il ajouté.

– AFP

Sécurité renforcée à Strasbourg

La capitale alsacienne, où vit une importante communauté juive, faisait déjà l’objet d’un dispositif de sécurité conséquent dans le cadre de la mission Sentinelle.

La sécurité a été renforcée mardi autour des institutions européennes, à la gare et à l’aéroport de Strasbourg en réaction aux attaques meurtrières de Bruxelles, a-t-on appris auprès de la préfecture.

Strasbourg abrite le siège du Parlement européen, même si les eurodéputés n’y siègent que quatre jours par mois en moyenne, l’essentiel de leur travail ayant lieu à Bruxelles.

– AFP

Ban Ki-moon dénonce des « attaques méprisables »

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a dénoncé mardi « des attaques méprisables (qui) frappent le coeur de la Belgique et le centre de l’Union européenne », en réaction aux attentats de Bruxelles.

M. Ban, cité par son porte-parole Stéphane Dujarric, a « exprimé sa solidarité avec le peuple et le gouvernement belges ».

« Je suis certain, a-t-il ajouté, que la Belgique et l’Union européenne continueront de répondre à la haine et à la violence dont elles sont victimes aujourd’hui par un engagement sincère et durable en faveur des droits de l’homme, de la démocratie et de la coexistence pacifique ».

UN Secretary-General Ban Ki-moon (photo credit: Nati Shohat /Flash90/File)
Ban Ki-moon (Crédit : Nati Shohat/Flash90/File)

– AFP

Le Conseil de sécurité, solidaire de la Belgique

Dans une déclaration unanime, les 15 pays membres du Conseil de sécurité ont « condamné le plus fermement possible » les attentats de Bruxelles qui ont fait au moins 34 morts et 200 blessés, et ont « exprimé leur solidarité avec la Belgique dans sa lutte contre le terrorisme ».

Ils ont souligné « la nécessité d’intensifier les efforts régionaux et internationaux pour surmonter le terrorisme et l’extrémisme violent, qui peut conduire au terrorisme ».

Le président de l’Assemblée générale de l’ONU Mogens Lykketoft a lui aussi condamné les attentats de Bruxelles, se déclarant « horrifié par ces attaques terroristes ».

« Les actes de terrorisme sont injustifiables quelles que soient leurs motivations », a-t-il souligné dans un communiqué.

Il a « réaffirmé la nécessité pour tous les Etats de combattre par tous les moyens (…) les menaces à la paix et à la sécurité internationales provoquées par les actes terroristes ».

Mogens Lykketoft (Crédit : CC BY 4.0)
Mogens Lykketoft (Crédit : CC BY 4.0)

Trump : « Nous avons des problèmes avec les musulmans »

Donald Trump dit à un journaliste de la Fox que « nous avons des problèmes avec les musulmans », en réponse aux attaques en Belgique.

« Ces attaques ne sont pas faites par les Suédois. Que je sache. Nous devons être intelligents. Nous devons examiner les mosquées et étudier ce qui s’y passe. Il y a une maladie en cours », a-t-il dit à Maria Bartiromo de Fox Business Network, selon The Hill.

Plus tôt, Trump a demandé à ce que les frontières soient fermées tel un moyen de lutte contre le terrorisme et a encouragé l’utilisation de waterboarding et d’autres formes de torture.

« Nous devons avoir des frontières solides, nous devons être très vigilants et prêter attention à qui nous autorisons l’entrée dans notre pays. Euh, je connais bien Bruxelles, et c’est un désordre total », a-t-il dit sur NBC.

Le candidat aux primaires du parti républicain pour la présidentielle Donald Trump à une réunion éléctorale à Newton dans l'Iowa, le 19 novembre 2015 (Crédit photo: Scott Olson / Getty Images / AFP)
Le candidat aux primaires du parti républicain pour la présidentielle Donald Trump à une réunion éléctorale à Newton dans l’Iowa, le 19 novembre 2015 (Crédit photo: Scott Olson / Getty Images / AFP)

Son principal rival du GOP, Ted Cruz, dit aussi qu’il va renoncer à la ligne du politiquement correct, appelant à une augmentation des patrouilles de police sur les zones musulmanes aux États-Unis.

« Nous avons besoin d’exercer l’application des lois pour patrouiller et sécuriser les quartiers musulmans avant qu’ils ne se radicalisent, » dit Cruz dans un communiqué.

Il ajoute que les États-Unis devraient endiguer le flux de réfugiés en provenance des pays avec une présence importante de l’Etat islamique, ainsi qu’à la frontière sud.

Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur américain Ted Cruz (R-TX) le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)
Le candidat aux présidentielles républicain, le sénateur américain Ted Cruz (R-TX) le 25 avril 2015 à Las Vegas, Nevada. (Crédit : Ethan Miller / Getty Images / AFP)

À l’autre extrémité de l’échiquier politique américain, Hillary Clinton dit que la fermeture des frontières est irréaliste et imprudente.

« Fermer nos frontières à tous les gens issus d’une certaine religion n’est pas suffisant et ce n’est pas intelligent de fermer notre système de commerce et de libre circulation à des personnes et à des biens, » dit-elle à ABC.

Elle ajoute que les États-Unis devraient renforcer la coopération internationale pour lutter contre le terrorisme.

Hillary Clinton interviewée par Lena Dunham pour LennyLetter.com, en septembre 2015. (Crédit : capture d'écran Politico)
Hillary Clinton interviewée par Lena Dunham pour LennyLetter.com, en septembre 2015. (Crédit : capture d’écran Politico)

Son rival démocrate Bernie Sanders condamne l’attaque dans un communiqué et demande à la communauté internationale de se réunir pour « détruire ISIS. » [État islamique]

Bernie Sanders pendant le débat PBS NewsHour des candidats démocrates à l'élection présidentielle à l'université du Wisconsin-Milwaukee, le 11 février 2016. (Crédit : Win McNamee/Getty Images)
Bernie Sanders pendant le débat PBS NewsHour des candidats démocrates à l’élection présidentielle à l’université du Wisconsin-Milwaukee, le 11 février 2016. (Crédit : Win McNamee/Getty Images)

Danon : Israël se tient aux côtés de la Belgique

L’ambassadeur d’Israël aux Nations unies, Danny Danon, a adressé les condoléances de l’Etat d’Israël à son homologue belge, Bénédicte Frankinet.

« Israël partage la douleur profonde du peuple de la Belgique. Nos citoyens connaissent que trop bien la douleur et la perte que le terrorisme inflige aux familles et aux communautés et nous vous souhaitons de meilleurs jours à venir, » a écrit Danon.

« Le terrorisme ne fait pas de distinction entre les Turcs et les Américains ou entre les Européens et les Israéliens. Il est maintenant temps de se tenir ensemble et de s’unir dans une lutte commune pour éradiquer le terrorisme international. »

 Danny Danon en mai 2014. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Danny Danon en mai 2014. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le maire de Jérusalem aux Belges : ‘reprenez rapidement votre routine’

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, dont la ville a connu d’innombrables attaques terroristes, a quelques conseils pour Bruxelles : ‘reprenez rapidement votre routine’.

« La vie à Bruxelles a besoin de revenir rapidement à la normale, qui, est le meilleur remède pour la terreur, » dit-il lors d’une visite aux États-Unis, cité par le site Walla.

« Le terrorisme à Jérusalem, Bruxelles et Paris est un problème mondial, et y céder ne le résoudra pas, il faut plutôt travailler à un effort mondial contre l’islamisme radical, » dit-il.

Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, au sommet du musée de la Tour de David, le 14 avril 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)
Le maire de Jérusalem, Nir Barkat, au sommet du musée de la Tour de David, le 14 avril 2015 (Crédit : Hadas Parush / Flash90)

Des monuments s’illuminent aux couleurs belges

Un couple regarde les couleurs du drapeau belge projetées sur la porte de Brandebourg à Berlin, la capitale allemande montre sa solidarité après les attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016. (Crédit : AFP / ODD ANDERSEN)AFP / ODD ANDERSEN)
Un couple regarde les couleurs du drapeau belge projetées sur la porte de Brandebourg à Berlin, la capitale allemande montre sa solidarité après les attentats de Bruxelles, le 22 mars 2016. (Crédit : AFP / ODD ANDERSEN)AFP / ODD ANDERSEN)

Staffan de Mistura : Les discussions sur la Syrie cruciales pour empêcher de nouveaux attentats

« La tragédie » de Bruxelles souligne une nouvelle fois « que nous n’avons pas de temps à perdre », a estimé l’émissaire de l’ONU pour la Syrie, Staffan de Mistura, pour qui « il faut éteindre le feu » dans ce pays.

« La solution de la lutte contre le terrorisme (…) est de trouver une formule de transition politique en Syrie », a martelé le diplomate qui supervise les discussions indirectes entre le régime de Damas et l’opposition.

Staffan de Mistura (à gauche) (Crédit : Heinrich-Böll-Stiftung/Wikimedia)
Staffan de Mistura (à gauche) (Crédit : Heinrich-Böll-Stiftung/Wikimedia)

Chasse à l’homme après la revendication par l’EI

La police belge a lancé une chasse à l’homme pour retrouver l’un des auteurs présumés des attentats coordonnés qui ont frappé mardi l’aéroport et le métro de Bruxelles, attaques revendiquées par l’Etat islamique qui ont fait une trentaine de morts et plus de 200 blessés.

Les autorités ont diffusé une image des trois suspects présumés des attentats qui ont frappé vers 07H00 GMT l’aéroport international de Bruxelles-Zaventem, captée par une caméra de vidéo-surveillance, montrant trois hommes poussant des chariots à bagages.

Le procureur fédéral belge Frédéric Van Leeuw a déclaré que deux d’entre eux avaient « probablement commis un attentat suicide », et étaient donc probablement morts.

Le troisième – portant veste et chemise claires, des lunettes sous un chapeau noir et pour lequel un avis de recherche a été lancé, est « activement recherché », a ajouté le procureur.

– AFP

L’Assemblée nationale a observé une minute de silence

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
Dernière info: Staffan de Mistura : Les discussions sur la Syrie cruciales pour empêcher de nouveaux attentats

« Beaucoup de nationalités » parmi les blessés

Le maire de Bruxelles Yvan Mayeur a annoncé qu’il y avait « beaucoup de nationalités » parmi les blessés des attentats de mardi dans une rame de métro de la capitale belge, ajoutant que l’identification des victimes allait « prendre du temps » en raison de la situation « chaotique ».

« Ca va prendre du temps », a-t-il prévenu, alors que la priorité des enquêteurs est, dans l’urgence, d’identifier l’auteur de l’attentat. « La première personne que les forces veulent identifier, c’est l’auteur », afin de « le distinguer » des victimes, a souligné l’édile.

Parmi les 106 blessés de l’attaque dans le métro, il y a « 17 blessés graves », 23 personnes « fortement atteintes par l’explosion » et 66 autres « plus légèrement blessées », a détaillé le bourgmestre. Il a par ailleurs déclaré qu' »il y a beaucoup de nationalités » parmi les blessés, Bruxelles étant « une ville très cosmopolite ».

La déflagration a été telle qu’elle a provoqué l’écroulement de trois murs d’un parking souterrain attenant à la station de métro, a décrit un porte-parole des pompiers bruxellois, Pierre Meys.

« Une explosion a retenti dans la rame de métro, cette rame de métro a été évacuée » ainsi qu’une autre rame arrivant dans l’autre sens, a expliqué une porte-parole de la Stib, la société exploitant les transports en commun, Françoise Ledune.

Le gouvernement belge décrète un deuil national de trois jours. « C’est un deuil exceptionnel, tous les drapeaux nationaux seront donc en berne sur tous les bâtiments officiels du pays », a indiqué à l’AFP le porte-parole de Charles Michel, Premier ministre belge, Frédéric Cauderlier.