Rechercher

Des cas de violence signalés dans les bureaux de vote

Illustration : un bureau de vote à Kiryat Arba, alors que les Israéliens vont voter pour les élections générales, le 1er novembre 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)
Illustration : un bureau de vote à Kiryat Arba, alors que les Israéliens vont voter pour les élections générales, le 1er novembre 2022. (Crédit : Noam Revkin Fenton/Flash90)

La directrice générale de la commission centrale électorale, Orly Ades, a déclaré qu’il y avait eu plusieurs incidents violents dans les bureaux de vote.

À Taibe, une ville arabe du centre d’Israël, des cas de jets de meubles ont été signalés. La commission électorale régionale s’occupe de l’incident en collaboration avec la police, dit-elle.

Dans le nord d’Israël, dans la zone des Krayot à Haïfa, un électeur a menacé un fonctionnaire. L’incident a été filmé et traité, dit Ades.

De même, à Carmiel, dans le nord d’Israël, et à Rehovot, dans le centre du pays, des électeurs se sont comportés violemment envers des membres de la commission électorale et ont été pris en charge par la police.

Il y a également d’autres incidents d’irrégularités de vote.

Dans la ville d’Akko, au nord du pays, une femme a essayé de voter avec la pièce d’identité d’une autre personne. Cela aussi a été filmé par un assesseur et la police est intervenue.

Un électeur s’est plaint que son nom ait été rayé à son arrivée. Il s’est avéré que deux électeurs s’appelaient Itay Cohen et que lorsque le premier a voté, le nom du second a été rayé par erreur. L’erreur ayant été découverte dans la vallée de Jezreel, dans le nord du pays, les deux Itay Cohen ont maintenant voté, a assuré Ades.

Elle a ajouté que malgré les demandes faites plus tôt dans la journée pour que les personnes valides ne votent pas dans les bureaux de vote spéciaux pour les personnes à mobilité réduite, ces dernières font toujours la queue. La commission centrale électorale tente d’ouvrir des salles supplémentaires dans les bâtiments où les problèmes sont importants afin d’alléger la pression.

C’est vous qui le dites...