Hanin Zoabi interdite d’entrer en mont du Temple
Rechercher
Dernière info: Des Iraniens en soutien aux Palestiniens scandent “mort à Israël”

Mont du Temple : La police en état d’alerte pour la prière du vendredi

La fin du boycott du mont du Temple par les fidèles musulmans a été synonyme de heurts ; La police a interdit aux hommes de moins de 50 ans l'accès à la prière du vendredi à Jérusalem

  • Les fidèles prient en dehors du mont du Temple sous l'oeil des forces de sécurité israéliennes, le 28 juillet 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
    Les fidèles prient en dehors du mont du Temple sous l'oeil des forces de sécurité israéliennes, le 28 juillet 2017 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
  • La police vérifie les cartes d'identité des fidèles musulmans à la porte des Tribus dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 27 juillet 2017. (Crédit : Dov Lieber / Times of Israel)
    La police vérifie les cartes d'identité des fidèles musulmans à la porte des Tribus dans la Vieille Ville de Jérusalem, le 27 juillet 2017. (Crédit : Dov Lieber / Times of Israel)
  • Des Palestiniens courent alors que la police israélienne émet des gaz lacrymogènes après les affrontements lors des prières du vendredi dans le quartier de Jérusalem-Est à Wadi al-Joz, le 28 juillet 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
    Des Palestiniens courent alors que la police israélienne émet des gaz lacrymogènes après les affrontements lors des prières du vendredi dans le quartier de Jérusalem-Est à Wadi al-Joz, le 28 juillet 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
  • La police se tient à l'extérieur de la porte de Damas près de la Vieille Ville de Jérusalem le 28 juillet 2017. (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
    La police se tient à l'extérieur de la porte de Damas près de la Vieille Ville de Jérusalem le 28 juillet 2017. (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
  • La police se tient à l'extérieur de la porte de Damas près de la Vieille Ville de Jérusalem le 28 juillet 2017. (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)
    La police se tient à l'extérieur de la porte de Damas près de la Vieille Ville de Jérusalem le 28 juillet 2017. (Crédit : Judah Ari Gross / Times of Israel)

La police israélienne a annoncé qu’elle interdisait vendredi l’accès à au mont du Temple pour la prière hebdomadaire aux hommes de moins de 50 ans, après les incidents survenus la veille et la fin du boycott de la prière par les Palestiniens.

« Des évaluations de la sécurité ont été faites et il y a des indications selon lesquelles des troubles et des manifestations vont avoir lieu », a indiqué la police dans un communiqué.

« Toutes les mesures de sécurité nécessaires sont prises pour empêcher et répondre à toute irruption de violence », a souligné la police.

Le mont du Temple à Jérusalem devait voir le retour vendredi des fidèles musulmans pour la prière hebdomadaire, après 15 jours de boycott et dans un climat de tension persistante, en dépit du retrait par Israël des mesures de sécurité controversées.

Le Times of Israel suit pour vous les événements.

Présence policière accrue à Jérusalem pour le début des prières

Des centaines de policiers israéliens ont été déployés à l’intérieur et autour de la Vieille Ville de Jérusalem, tandis que les fidèles musulmans affluent vers le mont du Temple pour les prières du vendredi.

Des checkpoints ont été installés à toutes les entrées de la Vieille Ville et des chiens policiers sont en patrouille dans la zone.

Certaines rues qui mènent à l’ultra-sensible lieu saint ont été bloquées.

La police a interdit aux hommes âgés de moins de 50 ans d’entrer sur le mont du Temple pour les prières du jour, indiquant qu’ils ont été informés que des extrémistes planifiaient des manifestations violentes à Jérusalem et en Cisjordanie.

« C’est un acte lâche », a indiqué Amjad Hassoun, un jeune homme de Jérusalem, près de la porte de Damas à l’entrée de la Vieille ville, en référence à la restriction d’âge.

AFP a contribué

Les secouristes palestiniens se préparent à des heurts violents

Le Croissant rouge palestinien a installé des cliniques mobiles à Jérusalem Est afin d’être préparé pour d’éventuels heurts violents entre Palestiniens et forces de l’ordre israéliennes, après les prières de l’après-midi sur le mont du Temple.

La semaine dernière, les affrontements dans la capitale et en Cisjordanie ont fait 5 morts du côté palestinien, et un terroriste Palestinien a poignardé à mort trois israéliens en plein dîner de Shabbat dans leur implantation en Cisjordanie.

Hanin Zoabi interdite d’entrer en mont du Temple

Hanin Zoabi, une députée de La liste arabe unie n’a pas été autorisée à entrer sur le mont du Temple avant les prières de l’après-midi sur le lieu saint.

Un vidéo de l’incident montre la députée crier sur des gardes-frontières en service. « Un jour, nous serons à l’intérieur de Jérusalem et vous serez dehors », a-t-elle clamé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné aux députés juifs et musulmans de se tenir à l’écart du mont du Temple, après le début de la vague de violences en octobre 2015, après que les Palestiniens prétendaient qu’Israël voulait prendre contrôle de l’esplanade.

Des centaines de manifestants : « C’est par le sang que nous libérerons Al-Aqsa »

Des centaines de Palestiniens, principalement des jeunes, se sont rassemblés derrière un barrage de police dans la rue Salah-a-din, à Jérusalem Est, près de la Vieille ville.

La plupart des manifestants portent des casquettes sur lesquelles on peut lire : ‘je suis musulman et je saignerai pour Al-Aqsa », et la foule scande « C’est par le sang que nous libérerons Al-Aqsa ».

Aucun incident violent n’a été signalé pour le moment.

Ceux qui sont interdits d’entrer sur le mont prient à l’extérieur

Des milliers de fidèles musulmans interdits d’entrer dans le mont du Temple pour les prières de cet après-midi les effectuent publiquement autour de Jérusalem devant les forces de sécurité israéliennes.

Les fidèles peuvent être vus en train de prier à l’extérieur des anciennes portes de la ville, des principales rues de Jérusalem-Est et de plusieurs points de contrôle dans toute la ville.

L’armée a restreint les entrées au hommes de moins de 50 ans.

Nouveau bilan des heurts de jeudi soir au mont du Temple

Des heurts entre policiers israéliens et émeutiers palestiniens, qui ont eu lieu aussi autour du site jeudi soir, ont fait 187 blessés selon le Croissant-rouge palestinien.

Par ailleurs, Un Palestinien qui avait été blessé en début de semaine lors d’émeutes survenues à Jérusalem est mort, a fait savoir l’hôpital.

Le docteur Ahmad Betawi, chef d’un hôpital de Cisjordanie, a indiqué que Mohammed Kanan, âgé de 26 ans, avait été blessé à la tête lorsqu’il avait été touché par une balle aux abords de Jérusalem lundi.

Au moins cinq Palestiniens sont morts la semaine passée dans des affrontements violents avec les forces de sécurité israéliennes dans le contexte des mouvements de protestation sur le mont du Temple.
Kanan sera enterré dans l’après-midi à Jérusalem-Est.

Selon Amnesty International, les forces de sécurité ont tiré jeudi soir « des grenades assourdissantes, des gaz lacrymogène et des balles en caoutchouc envers une foule pacifique » à l’entrée du site. « Cela semble être une attaque qui n’a pas fait l’objet de provocations », a ajouté l’ONG.

La police israélienne a indiqué pour sa part que des Palestiniens avaient jeté des pierres sur les membres des forces de l’ordre, entraînant leur riposte.

« A moins qu’Israël agisse avec responsabilité, nous allons au devant d’une nouvelle crise qui va tous nous plonger dans l’abysse », a averti le ministre des Affaires étrangères jordanien Ayman Safadi, à l’issue d’une réunion d’urgence de la Ligue arabe au Caire jeudi.

Ayman Safadi, le ministre jordanien des Affaires étrangères, le 25 juillet 2017 (Crédit : AFP/Khalil Mazraawi)
Ayman Safadi, le ministre jordanien des Affaires étrangères, le 25 juillet 2017 (Crédit : AFP/Khalil Mazraawi)

AFP a contribué

Amman exige une enquête avant le retour de l’ambassadrice

La Jordanie a informé Israël qu’elle n’acceptera pas le retour de son ambassadrice à Amman avant l’ouverture d’une enquête sur un incident meurtrier impliquant un garde de l’ambassade israélienne, a indiqué vendredi à l’AFP un responsable gouvernemental.

La Jordanie « ne permettra pas à l’ambassadrice Einat Shlein et au corps diplomatique de revenir avant l’ouverture d’une enquête sérieuse », a déclaré la source gouvernementale sous le couvert de l’anonymat.

La majorité des membres de l’ambassade –dont l’ambassadrice et le garde concerné– ont quitté Amman pour Israël après l’incident.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 25 juillet 2017, avec l'agent de sécurité 'Ziv' qui a abattu deux jordaniens alors qu'il était poignardé par l'un d'entre eux au à l'ambassade d'Israël à Amman, en Jordanie le 23 juillet (Crédit : Haim Zach / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, le 25 juillet 2017, avec l’agent de sécurité ‘Ziv’ qui a abattu deux jordaniens alors qu’il était poignardé par l’un d’entre eux au à l’ambassade d’Israël à Amman, en Jordanie le 23 juillet (Crédit : Haim Zach / GPO)

Jeudi déjà, le roi Abdallah II de Jordanie avait appelé le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu à faire juger le garde israélien, critiquant la manière dont ce dernier avait été chaleureusement accueilli par M. Netanyahu qui l’avait embrassé à son retour d’Amman.

Il avait également mis en garde Israël, affirmant que son attitude dans cette affaire aurait un « impact direct » sur les relations entre les deux pays, liés par un traité de paix.

Le roi Abdallah de Jordanie à la conférence sur la sécurité de Munich, en Allemagne, le 12 février 2016. (Crédit : capture d'écran)
Le roi Abdallah de Jordanie à la conférence sur la sécurité de Munich, en Allemagne, le 12 février 2016. (Crédit : capture d’écran)

– AFP

Affrontements entre Palestiniens et forces de l’ordre à Jérusalem Est

Un affrontement tendu est en cours entre des centaines de Palestiniens et les forces de l’ordres israéliennes dans le quartier de Wadi Joz, à Jérusalem Est.

Ces tensions ont pris de l’ampleur après que des enfants ont lancé des bouteilles d’eau sur les policiers qui patrouillaient dans le quartier, et les officiers ont répliqué en lançant une grenade neutralisante dans la foule.

– Judah Ari Gross

Des affrontements de faible ampleur éclatent en Cisjordanie après les prières du vendredi

Des affrontements de faible niveau entre manifestants palestiniens et force de sécurité israéliennes ont éclaté près du Tombeau de Rachel, à proximité de la ville de Bethléhem.

Les médias palestiniens indiquant qu’Israël a recours à des balles en caoutchouc et à du gaz lacrymogène pour disperser les foules.

Selon le Croissant rouge palestinien, il y a au moins 10 blessés.

D’autres affrontements ont été signalés dans les villes de Naplouse, Qalqilya et Hébron, en Cisjordanie.

Tentative d’attaque au couteau dans le Gush Etzion

L’armée a déclaré enquêter sur une tentative d’attaque au couteau dans le Gush Etzion en Cisjordanie.

L’attaquant présumé a été « neutralisé » sur place, selon les médias en hébreu.

Aucun autre blessé n’a été signalé.

Un Palestinien a tenté de poignarder des soldats israéliens au Gush Etzion, et a été blessé, selon l’armée

Il y a peu de temps, un assaillant palestinien a tenté de perpétrer une attaque au couteau dans le Gush Etzion.

Le Palestinien est arrivé sur la scène, armé d’un couteau, et s’est approché des soldats israéliens qui étaient sur place.

Les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur l’assaillant qui a été blessé.

Aucun blessé n’a été signalé du côté de l’armée.

Le Palestinien auteur d’une tentative d’attaque contre des soldats est mort

Le Palestinien, qui avait tenté d’attaquer au couteau des soldats israéliens, a été tué vendredi par ces derniers près du Gush Etzion, un bloc d’implantations en Cisjordanie, a annoncé l’armée israélienne dans un communiqué.

Ce Palestinien, dont l’identité et l’âge n’ont pas été précisés, a couru armé d’un couteau en direction de soldats qui ont ouvert le feu vers lui, selon l’armée.

Aucun soldat n’a été blessé lors de cette attaque survenue après deux semaines de tension autour de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

– avec AFP

Des centaines de Jordaniens aux abords de l’ambassade : « Mort à Israël »

Vendredi, des centaines de Jordaniens ont manifesté près de l’ambassade pour appeler le gouvernement à la fermer, à expulser l’ambassadrice et à annuler le traité de paix conclu en 1994 avec l’Etat hébreu.

Les manifestants ont scandé des slogans tels que « Mort à Israël » ou « Pas d’ambassade sioniste sur le sol jordanien », a constaté un correspondant de l’AFP.

– AFP

25 Palestiniens blessés dans des affrontements en Cisjordanie et à Jérusalem-Est

Le Croissant-Rouge palestinien a annoncé que leurs médecins ont traité 25 personnes blessées lors d’altercations avec les forces de sécurité israéliennes à Jérusalem-Est et en Cisjordanie cet après-midi.

Selon l’organisation, deux dizaines de Palestiniens ont été blessés dans des affrontements dans les villes de Bethléem, Hebron, Tulkarem, Ramallah et le camp de réfugiés Qalandiya.

Plusieurs blessés ont été signalés lors des affrontements dans le quartier de Wadi al-Joz à Jérusalem Est.

Un médecin de l’armée israélienne a été légèrement blessé après avoir été touché à la tête par une pierre lors des affrontements à Qalandiya, selon des médias hébreux.

Des Palestiniens courent alors que la police israélienne émet des gaz lacrymogènes après les affrontements lors des prières du vendredi dans le quartier de Jérusalem-Est à Wadi al-Joz, le 28 juillet 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des Palestiniens courent alors que la police israélienne émet des gaz lacrymogènes après les affrontements lors des prières du vendredi dans le quartier de Jérusalem-Est à Wadi al-Joz, le 28 juillet 2017 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

Un Palestinien tué par des tirs de soldats israéliens à Gaza, selon le Hamas

Un Palestinien a été tué et trois autres ont été blessés vendredi, dans la bande de Gaza, par des tirs de soldats israéliens, a annoncé le ministère de la Santé du groupe terroriste palestinien du Hamas.

La victime, Abdelrahmane Abou-Hmeisa était âgé de 16 ans, a ajouté le porte-parole du ministère, en précisant qu’il avait été tué lors d’affrontements près du camp de réfugiés d’al-Boureij, dans le centre de la bande de Gaza.

Ces violences surviennent alors que la tension est vive depuis deux semaines entre Palestiniens et forces israéliennes autour d’un site religieux ultra-sensible à Jérusalem-Est.

L’armée israélienne n’a pas confirmé.

– Avec AFP

Danon : « Les Palestiniens ont toujours une autre excuse pour leur terreur »

« Les Palestiniens ont toujours une autre excuse pour leur terreur. Ils cherchent toujours à excuser l’inexcusable. À l’heure actuelle, l’excuse est le mont du Temple. Dans le passé, c’était la réunification de Jérusalem, et avant cela, l’établissement même de l’Etat d’Israël », a déclaré vendredi, l’ambassadeur israélien à l’ONU Danny Danon.

« Nous ne pouvons pas nous laisser tromper par de faux récits et tenter de tromper la communauté internationale. La véritable cause du terrorisme dans la société palestinienne est la même que partout dans le monde. C’est la délégitimation de l’autre. C’est le rejet des personnes, d’autres croyances et nationalités, et c’est la glorification de la violence insensée contre les innocents comme formes d’expression légitimes », a poursuivi l’ambassadeur dans un communiqué.

Danny Danon, ambassadeur d'Israël aux Nations unies, devant le Conseil de sécurité, le 17 janvier 2017. (Crédit : autorisation)
Danny Danon, ambassadeur d’Israël aux Nations unies, devant le Conseil de sécurité, le 17 janvier 2017. (Crédit : autorisation)

Des Iraniens en soutien aux Palestiniens scandent « mort à Israël »

Vendredi, une manifestation de soutien aux Palestiniens a été organisée après la prière à Téhéran avec des slogans comme « mort à Israël », « mort à l’Amérique ».

– AFP

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
Dernière info: Des Iraniens en soutien aux Palestiniens scandent “mort à Israël”

Hanin Zoabi interdite d’entrer en mont du Temple

Hanin Zoabi, une députée de La liste arabe unie n’a pas été autorisée à entrer sur le mont du Temple avant les prières de l’après-midi sur le lieu saint.

Un vidéo de l’incident montre la députée crier sur des gardes-frontières en service. « Un jour, nous serons à l’intérieur de Jérusalem et vous serez dehors », a-t-elle clamé.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a ordonné aux députés juifs et musulmans de se tenir à l’écart du mont du Temple, après le début de la vague de violences en octobre 2015, après que les Palestiniens prétendaient qu’Israël voulait prendre contrôle de l’esplanade.